Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La 5e réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN a lieu aujourd’hui à Bucarest : quel est l’ordre du jour ?

Drapeaux de l’OTAN et de l’Allemagne à l’Arc de triomphe de Bucarest

Drapeaux de l’OTAN et de l’Allemagne à l’Arc de triomphe de Bucarest, © OTAN

29.11.2022 - Article

​​​​​​​Moscou attaque les infrastructures énergétiques de l’Ukraine, laissant des millions de personnes sans électricité ni eau. Les ministres des Affaires étrangères discutent aujourd’hui de leur soutien à l’Ukraine et de la façon dont l’OTAN peut renforcer sa sécurité face à la Russie.

La 5e réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN a lieu cette année en Roumanie. Seuls 250 kilomètres séparent Bucarest de la frontière ukrainienne, où la Russie mène une guerre d’agression acharnée contre la population ukrainienne. Avec 2022, ce n’est pas une année ordinaire qui s’achève, mais une année de guerre en Europe.

La campagne barbare menée par la Russie contre la soif de liberté de la population ukrainienne nous touche en tant que voisins, en tant qu’Européennes et Européens mais aussi en tant qu’OTAN. Le territoire de notre Alliance n’a jamais été aussi directement menacé et jamais la force de notre Alliance n’a fait face à un tel défi – ouvertement et de manière cachée, avec de fausses informations et de la propagande, avec des armes et des attaques hybrides. En cette fin d’année, nous voyons, et les citoyennes et citoyens des 30 États membres le voient aussi, que l’OTAN réussit cette épreuve : jamais notre Alliance n’a été aussi déterminée et jamais la protection qu’elle promet aussi tangible.

Solidarité et soutien à l’Ukraine, notamment durant l’hiver

Lors de leur rencontre à Bucarest, les cheffes et chefs de la diplomatie des pays de l’OTAN échangeront sur la façon dont l’Alliance peut poursuivre son soutien à la population ukrainienne. L’OTAN se concentre sur un soutien pratique en termes de défense contre la Russie, qui inclut des livraisons d’armes mais également de l’aide humanitaire afin que les Ukrainiennes et les Ukrainiens puissent passer l’hiver. La ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock s’entretiendra directement avec son homologue ukrainien Dmytro Kouleba sur ce dont la population ukrainienne a actuellement le plus urgemment besoin. À Bucarest, l’Allemagne s’engagera à verser des fonds supplémentaires au fonds d’affectation spéciale de l’OTAN dans le cadre des mesures d’assistance globale en faveur de l’Ukraine (CAP, Comprehensive Assistance Package). Ces moyens financiers doivent permettre à cette dernière d’acheter des générateurs, du carburant ainsi que des ambulances et d’appuyer des projets de déminage.

En marge de la réunion de l’OTAN à Bucarest, Mme Baerbock a convié ses homologues à une réunion élargie du G7 afin d’évoquer des mesures d’aide d’urgence à l’Ukraine en vue de remettre en état les infrastructures énergétiques que la Russie a délibérément détruites. Les ministres se pencheront en priorité sur les besoins les plus urgents et ils coordonneront leur soutien. Ils échangeront par ailleurs sur la manière de renforcer les capacités de l’Ukraine pour que celle‑ci puisse protéger ses infrastructures des attaques russes. L’Allemagne a déjà débloqué 150 millions d’euros pour aider les Ukrainiennes et les Ukrainiens à lutter contre le froid.

D’ici à la fin de l’année, quelque 300 000 personnes doivent être approvisionnées en couvertures, matelas et habits d’hiver ; 75 000 ménages doivent être équipés de chauffages et 50 000 ménages supplémentaires approvisionnés en combustibles. Des hébergements collectifs pouvant accueillir 40 000 personnes seront équipés pour l’hiver et les logements de 18 000 ménages seront isolés.

La Bosnie‑Herzégovine, la Géorgie et le Moldova sont invités à la réunion de l’OTAN

L’avenir de l’Alliance fera également l’objet des discussions : les États membres aborderont les progrès accomplis par l’OTAN en matière d’intégration de la Suède et de la Finlande ainsi que la façon dont l’Alliance peut renforcer davantage, de manière responsable, sa propre sécurité face à la Russie. En outre, toute une série d’invités sont attendus lors de la rencontre. Depuis le 24 février, plusieurs autres de nos voisins européens craignent pour leur sécurité. Outre les chefs de la diplomatie suédoise et finlandaise, les ministres des Affaires étrangères de la Bosnie‑Herzégovine, de la Géorgie et du Moldova, tous trois des partenaires de l’OTAN qui subissent une pression de plus en plus forte de la part de la Russie, participeront cette fois‑ci également à la réunion. En tant que membres de l’OTAN, nous réfléchirons ensemble pendant cette rencontre sur la manière dont nous pouvons aider ces pays à protéger leur indépendance et à renforcer leur capacité à se défendre.

Soutien à la République de Moldova

La République de Moldova, petit pays voisin de l’Ukraine, est un partenaire de l’OTAN depuis 1992. L’OTAN prévoit notamment de soutenir ce pays par des conseils concernant sa stratégie de sécurité nationale et les plans de défense en découlant et, à long terme, par un appui à la réforme de ses forces armées.

Le Moldova fait face à des défis particuliers depuis des mois. Le pays, qui a accueilli près de 100 000 Ukrainiennes et Ukrainiens, dépend à 80 % du gaz russe et subit de surcroît une grave crise énergétique suite à de sévères réductions de livraison des entreprises énergétiques russes. Les récentes attaques russes contre des infrastructures énergétiques ukrainiennes ont par ailleurs directement touché le pays, étant donné qu’il est raccordé au réseau ukrainien.

En mars dernier, la « Plateforme de soutien à la République de Moldova » a été créée à Berlin à l’initiative de la ministre Annalena Baerbock. En tant que famille européenne, nous n’abandonnons pas nos membres qui sont le plus touchés et le plus directement menacés par la guerre d’agression russe contre l’Ukraine.

Retour en haut de page