Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le G7 crée un club climat

Sur proposition allemande, le G7 a décidé de créer un club climat pour encourager la réduction des émissions de gaz à effet de serre

Sur proposition allemande, le G7 a décidé de créer un « club climat » pour encourager la réduction des émissions de gaz à effet de serre, © picture alliance / photothek | Ute Grabowsky

13.12.2022 - Article

Les chefs d’État et de gouvernement du G7 ont décidé lundi de créer un club climat pour répondre au défi du changement climatique. L’idée de ce club international ouvert et coopératif avait été proposée par l’Allemagne lors du sommet d’Elmau en juin dernier.

Les chefs d’État et de gouvernement des pays du G7 ont officiellement approuvé la création d’un club climat international lors d’une réunion en visioconférence lundi 12 décembre. L’idée avait été présentée en juin dernier, lors du sommet d’Elmau, par la présidence allemande du G7. Le G7 invite tous les pays désireux d’œuvrer à une politique de protection du climat ambitieuse à se joindre à ce club dès l’année prochaine.

Dans une déclaration conjointe, les pays du G7 félicitent des progrès réalisés depuis le sommet d’Elmau. Ils annoncent l’adoption des statuts (« terms of reference ») sur la base desquels le club se développera à partir de 2023. Ils invitent l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) à mettre en place un secrétariat intérimaire en tandem avec l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Un club ouvert, qui suscite déjà l’intérêt

Réunion du G7 en visioconférence lundi 12 décembre, à quelques jours de la fin de la présidence allemande
Réunion du G7 en visioconférence lundi 12 décembre, à quelques jours de la fin de la présidence allemande© Gouvernement fédéral/ Imo

Selon le chancelier Olaf Scholz, la création de ce club a suscité beaucoup d’intérêt chez un grand nombre de partenaires lors de la COP27 à Charm el-Cheikh (Égypte), le mois dernier. « Je constate une large approbation chez les partenaires étrangers au-delà du cercle du G7 », a-t-il déclaré. « Nous allons coopérer avec eux et développer le club climat. En effet, ce club ne doit pas rester une initiative du G7, mais être porté au niveau mondial. Avec le club climat et la transformation équitable de nos industries vers la neutralité carbone, nous apportons une contribution majeure pour atteindre les objectifs mondiaux en matière climatique. »

Selon le ministre allemand de l’Économie et de la Protection du climat, Robert Habeck, la mobilisation des membres du club climat peut en faire des « moteurs » de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l’industrie « sur le plan international ». « Nous voulons accélérer la mise sur le marché de matières premières respectueuses du climat, telles que l’acier vert, et augmenter leurs chances sur le marché international. » L’acier vert est produit grâce à des sources d’énergie renouvelables, et possède donc une empreinte carbone réduite.

Décarboner l’industrie, première priorité

Le club climat aura pour objectif de soutenir une mise en œuvre rapide et ambitieuse de l’Accord de Paris sur le climat et la limitation du réchauffement global à 1,5 °C. Il contribuera à promouvoir la décarbonation de l’industrie, à mettre en place des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre et à limiter les risques de délocalisation des entreprises vers les pays les moins ambitieux en matière climatique. Les pays émergents et en développement qui s’y joindront verront leurs efforts de transformation vers une industrie à bas carbone soutenus.

Le club climat visera pour commencer la décarbonation de l’économie. Il encouragera les échanges pour aboutir à un cadre international et pour accélérer l’élaboration de normes, de méthodologies et de stratégies communes pour les secteurs industriels importants. Il s’agit d’inciter les industriels à investir dans des technologies industrielles durables, d’accroître la demande de produits écologiques et d’éviter que les investissements actuels ne créent un phénomène d’enfermement dans des procédés de fabrication utilisant des énergies fossiles. Le club climat vise, par ailleurs, à permettre aux entreprises d’avancer vers la neutralité carbone sans subir de désavantage concurrentiel ou de pression à la délocalisation.

A.L.

Retour en haut de page