Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le « dialogue stratégique » avec le Royaume-Uni : la ministre Baerbock se rend à Londres

La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock et son homologue britannique James Cleverly à Londres

La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock et son homologue britannique James Cleverly à Londres, © Janine Schmitz/photothek.de

05.01.2023 - Article

​​​​​​​Suite à l’annulation d’une visite initialement programmée en décembre en raison de chutes de neige à Dublin, le premier déplacement officiel de la ministre au Royaume-Uni a finalement lieu. Quels sont les enjeux de cette visite et en quoi consiste le dialogue stratégique ?

Le 5 janvier, la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock se rend à Londres, où elle rencontre pour la première fois son homologue britannique James Cleverly à l’occasion d’un « dialogue stratégique » entre les deux pays. Ce dialogue, qui aura lieu aujourd’hui pour la première fois, offrira dorénavant une fois par an l’occasion d’un échange bilatéral approfondi. Alors qu’habituellement, une réunion bilatérale entre ministres dure environ une heure, la cheffe de la diplomatie allemande et son homologue ont planifié, dans le cadre de ce nouveau format, une plage de presque quatre heures. De l’Afghanistan à l’Iran, des travaux de l’OTAN au soutien apporté à l’Ukraine, un tour d’horizon complet de la politique étrangère est prévu. Toutes les questions bilatérales seront aussi à l’ordre du jour.

Après le déplacement de la ministre en Irlande en décembre, le Brexit sera également au cœur des discussions à Londres

Les conséquences du Brexit seront largement abordées lors de la visite de Mme Baerbock à Londres, comme cela a déjà été le cas dans le cadre de sa visite en Irlande en décembre dernier. En 1998, après plus de trente années d’un conflit sanguinaire, l’Accord du Vendredi Saint avait apporté la paix en Irlande du Nord. Tout l’enjeu consiste à ne pas mettre en péril cette paix. 

Avant son départ, la ministre a déclaré à ce sujet :

À ce jour, en tant qu’UE, le talon d’Achille de nos relations avec le Royaume-Uni reste la mise en œuvre du protocole sur l’Irlande du Nord. En nous appuyant sur les accords existants, il est essentiel que nous parvenions à une solution responsable et pragmatique pour l’Irlande du Nord. C’est indispensable pour profiter au maximum de l’immense potentiel de notre partenariat. Nous avons par ailleurs le devoir vis-à-vis des personnes directement concernées de tirer chaque jour le maximum de cette nouvelle relation. Nous ne pouvons pas remonter le temps mais nous pouvons décider d’avancer ensemble vers un avenir prospère. 

Préserver les acquis concrets pour les citoyens, même après le Brexit

Pour l’avenir commun des deux pays, il importe également d’accroître les interactions entre les citoyens, là où les rencontres ont été rendues plus difficiles par le Brexit. Les échanges de jeunes en sont un exemple. Ils permettent en effet à de nombreux jeunes de faire des rencontres marquantes et constituent ainsi la base de la future amitié entre l’Allemagne et le Royaume-Uni. Il est également prévu de remettre en place la commission culturelle commune et de renforcer les près de 500 jumelages entre villes allemandes et britanniques. Annalena Baerbock a souligné :

À Londres, mon objectif principal est que nous regardions ensemble vers l’avenir suite au Brexit. À cet effet, de nouveaux ponts doivent être édifiés au niveau des échanges de jeunes, de la mobilité de la main-d'œuvre, des études et de la recherche, en bref, au niveau des interactions humaines.

Retour en haut de page