Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas : l’UE doit parler d’une même voix face à la Chine

Réunion informelle virtuelle du Conseil des affaires étrangères de l’UE

Réunion informelle virtuelle du Conseil des affaires étrangères de l’UE, © Thomas Koehler/photothek.de

02.06.2020 - Article

Lors de la rencontre des ministres des Affaires étrangères de l’UE, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas plaide pour une politique commune eu égard à la Chine et au processus de paix en Afghanistan.

Ces temps-ci, les ministres des Affaires étrangères de l’UE s’entretiennent toutes les deux semaines par visioconférence des dossiers les plus importants. Aujourd’hui, la Chine et l’Afghanistan étaient au centre des discussions.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a souligné :

L’Union européenne n’est forte que si nous, Européens, parlons d’une même voix. Cela vaut aussi et surtout pour nos relations avec la Chine. Concernant Hong Kong, nous nous attendons à ce que les libertés et les droits des citoyennes et citoyens soient garantis par la loi fondamentale et par le principe « un pays, deux systèmes ».

L’UE s’est clairement positionnée en ce qui concerne la nouvelle loi relative à la sécurité nationale de Hong Kong : le haut degré d’autonomie dont bénéficie Hong Kong ne doit pas être limité.

Sommet UE-Chine : l’heure est aux véritables progrès

Pour l’UE, la Chine est à la fois un partenaire, un concurrent et un rival systématique. Heiko Maas estime donc qu’il est essentiel de faire avancer la stratégie de l’UE pour la Chine. Ce positionnement autonome et stratégique doit se baser sur des valeurs et des intérêts européens communs. Aux yeux du ministre, il est clair que les sujets à évoquer sont nombreux. Le sommet UE-Chine en septembre serait une bonne occasion, étant donné que l’Allemagne et l’UE veulent que des véritables progrès soient réalisés dans leurs relations communes avec la Chine, notamment par le biais d’un accord d’investissement et des objectifs climatiques ambitieux.

Un cessez-le-feu possible en Afghanistan

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont également échangé sur l’Afghanistan. Ces derniers jours ont montré qu’un cessez-le-feu en Afghanistan était possible. Le cessez-le-feu décrété pendant l’Aïd al-Fitr était un signal encourageant ainsi qu’un pas dans la bonne direction. Par conséquent, il est maintenant essentiel que la violence en Afghanistan diminue de manière tangible et durable et que des négociations inter-afghanes soient entamées sans plus tarder. L’Allemagne est disposée à soutenir l’Afghanistan à cet égard.

Retour en haut de page