Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne avant la présidence du Conseil de l’UE : Heiko Maas à Vienne et à Sofia

L'arrivée à Sofia

L'arrivée à Sofia, © Thomas Imo/photothek.netL'a

18.06.2020 - Article

Le ministre fédéral des Affaires étrangères profitera de son voyage en Autriche et en Bulgarie pour présenter les axes prioritaires du programme dont le mot d’ordre est : Tous ensemble pour relancer l’Europe.

Le 1er juillet prochain, l’Allemagne prendra la présidence semestrielle du Conseil de l’Union européenne. Pendant cette période, elle devra faire face à de nombreuses décisions délicates pour l’UE, allant de la reprise économique après la crise du coronavirus à la réforme de l’asile, autant de points qui motivent le ministre des Affaires étrangères, M. Maas, à voyager dans plusieurs pays partenaires européens où il entend présenter les principaux dossiers de la présidence allemande du Conseil de l’UE et avec lesquels il abordera les prochaines étapes de la sortie de crise :

Nous avons placé notre présidence du Conseil sous le slogan « Tous ensemble pour relancer l’Europe ». Certains liens de dépendance de l’UE, certaines vulnérabilités, ont été brutalement mis en lumière par la pandémie de Covid-19. Mais cette crise a aussi clairement montré les forces de l’Europe : la solidarité entre les États membres et leur aptitude à trouver des compromis, la protection sociale des citoyennes et des citoyens. Des forces que, désormais, nous devons encore consolider plutôt que de les fragiliser. Dans les mois à venir, l’enjeu pour l’Europe ira bien au-delà de l’aspect financier, si important soit-il. Nous sommes confrontés à des défis historiques, mais ceux-ci sont à la mesure des opportunités de changement.

L’Autriche, un partenaire pro-européen nécessaire

La reconstruction économique après la grave crise du coronavirus que nous avons traversée sera un thème central dans les semaines à venir. Pour M. Maas, une chose est claire : l’heure est au courage et à la solidarité, aucun pays ne devra être laissé pour compte. Toutefois, dans le même temps, il faudra aussi investir dans des domaines importants pour l’UE de demain. C’est pourquoi il est capital pour l’Allemagne – y compris dans le cadre de sa présidence du Conseil de l’UE – d’aller de l’avant, partout en Europe, dans les domaines de la protection du climat, de la numérisation et de l’innovation. Des compromis sont attendus de tous lors des discussions, incontestablement pas toujours évidentes, concernant la reconstruction. Or, l’Autriche est un partenaire pro-européen dont l’Allemagne a besoin.

Ces dernières semaines, l’Allemagne et l’Autriche se sont rapidement entendues sur l’ouverture progressive des frontières, posant des jalons importants pour la réouverture des frontières et  un tourisme sûr en Europe pendant l’été. De même, dans les semaines à venir, le rétablissement de la liberté de voyager de manière responsable tout en accordant une place centrale à la santé des personnes grâce à des normes et mesures communes fera l’objet d’échanges étroits avec les principaux pays voisins et destinations de vacances. C’est aussi ce dont M. Maas et le ministre autrichien des Affaires étrangères s’entretiendront aujourd’hui.

La Bulgarie, un partenaire plus fort

À Sofia également, le chef de la diplomatie allemande cherchera à assurer des soutiens aux axes prioritaires de la présidence allemande du Conseil. Comme l’Autriche, la Bulgarie a rapidement pris des mesures importantes pour combattre le coronavirus, et participé aux « dialogues entre voisins » européens lancés par l’Allemagne. À Sofia, l’objectif sera aussi de s’entendre afin de poursuivre l’ouverture des frontières tout en assurant la protection des citoyennes et des citoyens.

En Bulgarie comme en Autriche, les possibilités de parvenir à un compromis seront primordiales lors des discussions sur les propositions concernant le Fonds de relance européen et le cadre financier pluriannuel. Aux yeux de M. Maas, il est clair que dans tous les domaines, dans chacun des États membres, des actions concertées et la solidarité seront les clés de la réussite en Europe.

 

Retour en haut de page