Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’UE s’attaque aux fausses informations

L’utilisation des médias à l’époque du Covid-19 –les fausses informations ne sont pas rares

L’utilisation des médias à l’époque du Covid-19 –les fausses informations ne sont pas rares, © picture alliance / Eibner-Pressefoto

31.07.2020 - Article

Renforcer les droits de l’homme à l’ère numérique – tel est l’un des objectifs de la présidence allemande du Conseil de l’UE.

Avec ses partenaires du trio de présidence de l’UE, l’Allemagne a annoncé vouloir renforcer les droits de l’homme sur Internet. Pourquoi la présidence du Conseil aborde-t-elle ce sujet et quels sont ses objectifs ?

Dans leur programme de présidence en trio du Conseil de l’UE, l’Allemagne, le Portugal et la Slovénie écrivent : « La transition numérique entraîne des opportunités mais aussi des défis pour les droits et les libertés des citoyens. Il est donc essentiel que, dans le cadre de la numérisation, les droits fondamentaux et les valeurs communes soient respectés. » Les cyberactivités malveillantes, les menaces hybrides et la désinformation font ainsi partie des principaux problèmes à aborder.

Que peut faire l’UE pour lutter contre la désinformation ?

La pandémie de Covid-19 a rendu encore plus évident la menace que représentent les fausses nouvelles et la désinformation. Le nombre de messages et de tweets trompeurs ainsi que leur diffusion ont énormément augmenté. Et ils mettent en danger la santé des gens. C’est pourquoi l’UE a développé de nouvelles lignes directrices. Les opérateurs de réseaux sociaux doivent régulièrement rendre compte de la manière dont ils traitent la désinformation. Ils doivent indiquer exactement combien de comptes et messages contenant de fausses allégations ils ont identifiés et quelles en ont été les conséquences. Selon l’UE, depuis le début de la pandémie, plus de 3,4 millions de comptes Twitter suspects ont notamment été contrôlés.     

Quels sont les autres objectifs de l’UE dans ce domaine auxquels la présidence du Conseil peut contribuer ?

La Commission européenne et le Haut Représentant pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité ont publié de nombreuses propositions communes visant à accroître le soutien de l’UE aux enquêteurs et aux chercheurs. De plus, la coopération avec des partenaires internationaux dans la lutte contre les fausses informations doit être développée.

© www.deutschland.de

Retour en haut de page