Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Réunion des ministres européens de l’Éducation : Renforcer la formation professionnelle en Europe

Durant sa présidence du Conseil de l’UE, l’Allemagne souhaite approfondir la coopération en matière de formation professionnelle

L’infographie montre les objectifs de la présidence allemande du Conseil de l’UE en matière d’éducation :1. Faire progresser la transformation numérique2. Développer de façon commune la formation professionnelle européenne3. Parvenir à un accord concernant le programme Erasmus+, © Gouvernement fédéral

24.09.2020 - Article

La ministre fédérale de l’Éducation Anja Karliczek s’est réunie avec ses collègues européens pour un sommet informel. Quels ont été les thèmes de cette rencontre ? Aperçu des principales questions et réponses.

« Notre rencontre le montre : l’échange et l’intense coopération au sein de l’UE se poursuivent en cette période de pandémie. Au cours de ces deux jours, nous avons ensemble fait avancer l’UE d’un pas supplémentaire sur les thèmes importants que sont l’éducation et la formation », a déclaré la ministre fédérale de l’Éducation Anja Karliczek lors de la clôture du sommet informel qui se déroulait à Osnabrück.

De quoi les ministres européens de l’Éducation ont-ils parlé ?

Les répercussions de la pandémie sur l’éducation et la formation en Europe et une promotion accrue de la formation professionnelle dans l’UE ont été au menu de la rencontre. La stratégie de la Commission européenne en matière de compétences a en outre été présentée en tant qu’initiative ambitieuse dans le domaine de la formation professionnelle.

Répercussions de la pandémie de coronavirus sur la formation générale et professionnelle

La pandémie de coronavirus a placé les systèmes éducatifs des pays de l’UE face à de grands défis. Les ministres de l’Éducation ont donc échangé au sujet des différentes mesures avec lesquelles le secteur de l’éducation y a réagi. Ensemble, ils ont tiré un premier bilan des répercussions. Les thèmes de la participation virtuelle, de la mobilité des apprentissages et de la transformation numérique dans le domaine de la formation professionnelle ont notamment été traités.

« Déclaration d’Osnabrück » sur la formation professionnelle

Les ministres, aux côtés des partenaires sociaux européens et de la Commission européenne, ont débattu d’un document pour une formation professionnelle innovante, performante et parée pour l’avenir : la déclaration d’Osnabrück.

Dans la déclaration d’Osnabrück, les pays membres se fixent quatre objectifs ambitieux pour la formation professionnelle dans l’UE. Ils veulent :

  • accroître la capacité de résistance économique,
  • bâtir ensemble une culture de la formation continue,
  • ancrer la durabilité dans la formation professionnelle et
  • renforcer et promouvoir la dimension internationale par une mobilité transfrontalière.

La réunion d’Osnabrück a donné le feu vert du développement de la formation professionnelle dans l’Union européenne. La déclaration va à présent continuer à être débattue. L’objectif est que la « déclaration d’Osnabrück » puisse être signée par tous lors du conseil des ministres de l’Éducation en novembre.

Présentation de la stratégie européenne en matière de compétences

La Commission européenne, représentée par le commissaire Nicolas Schmit, a présenté sa stratégie européenne en matière de compétences. Il s’agit d’une importante initiative de la Commission européenne en vue de sécuriser les emplois en Europe à travers la formation initiale et continue.

Quels objectifs l’Allemagne poursuit-elle durant sa présidence du Conseil de l’UE en matière d’éducation ?

  • Le gouvernement fédéral entend tourner davantage l’éducation vers le numérique, dans tous les domaines qu’elle comporte. En effet, être compétent avec l’outil numérique permet de prendre part à la vie économique et sociale. Il faut pour cela prendre en considération l’importance de l’éducation en réseau.-
  • Le gouvernement fédéral souhaite montrer que la formation professionnelle représente une option tout à fait équivalente à la formation académique. Nous voulons donc poursuivre le développement de la formation professionnelle dans l’UE et la rendre à la fois innovante, performante et sûre pour l’avenir.
  • Le gouvernement fédéral se prononce en outre pour l’obtention d’un accord rapide concernant le programme Erasmus+. Nous tendons vers une conclusion prochaine des négociations avec le Parlement européen. Nous portons à ce sujet une responsabilité commune, car le programme Erasmus est l’une des principales initiatives européennes d’avenir, en même temps que l’une des plus réussies.

Comment l’Allemagne renforce-t-elle l’éducation pendant la pandémie de Covid-19 ?

Le gouvernement fédéral réagit par une multitude de mesures visant à consolider l’éducation en cette période de pandémie. Les mesures les plus vastes pour cela consistent en des moyens supplémentaires pour la transformation numérique des écoles, ainsi que le programme fédéral de sécurisation des places d’apprentissage baptisé « Ausbildungsplätze sichern ».

Transformation numérique des écoles

La Fédération, par l’intermédiaire du pacte numérique pour l’école, met à disposition des Länder six milliards d’euros pour l’aménagement des infrastructures d’apprentissage numérique dans toutes les écoles générales et professionnelles d’Allemagne. En sus des cinq milliards de moyens fédéraux initialement débloqués, le pacte numérique pour l’école a été réalimenté par deux aides liées à la crise sanitaire de 500 millions d’euros chacune :

Il s’agit d’une part d’un plan d’aide immédiate s’élevant à 500 millions d’euros pour les appareils numériques destinés aux élèves dans le besoin. D’autre part, 500 millions d’euros supplémentaires ont été accordés à travers le plan de relance et pour l’avenir. Ils serviront à étendre les investissements du pacte numérique nécessitant des fonds et à financer une future participation de la Fédération à la formation et au financement d’administrateurs informatiques.

Par ailleurs, la Fédération et les Länder se sont récemment entendus pour soutenir notamment l’équipement des enseignants en matériel numérique, mais aussi d’autres projets, par un vaste plan de 500 millions d’euros supplémentaires pour les acquisitions.

Programme fédéral de sécurisation des places d’apprentissage

Le gouvernement fédéral sécurise les places d’apprentissage menacées par la pandémie de Covid-19. Ainsi, 500 millions d’euros sont mis à disposition pour ce programme fédéral, qui a pour but de soutenir les petites et moyennes entreprises jusqu’à 249 employés, cette année et l’année prochaine, afin d’atténuer les répercussions de la pandémie sur le marché des places d’apprentissage. Ce programme vise également à assurer la relève professionnelle pour les prochaines années.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page