Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

COVID-19 : le Conseil approuve un soutien financier de 87,4 milliards d’euros en faveur des États membres au titre de l’instrument SURE

Olaf Scholz, ministre fédéral des finances et vice-chancelier allemand : « Des millions de travailleurs dans l’ensemble de l’UE bénéficieront de cet instrument. »

Olaf Scholz, ministre fédéral des finances et vice-chancelier allemand : « Des millions de travailleurs dans l’ensemble de l’UE bénéficieront de cet instrument. », © BMF/photothek

29.09.2020 - Article

Le 25 septembre 2020, le Conseil a approuvé un soutien financier de 87,4 milliards d’euros en faveur de 16 États membres sous la forme de prêts de l’UE au titre de SURE, un instrument temporaire de l’UE visant à atténuer les risques de chômage durant la crise de la COVID-19.

Le soutien aidera les États membres à financer l’augmentation très marquée des dépenses publiques à partir du 1er février 2020 en raison du recours à des dispositifs nationaux de chômage partiel et à des mesures similaires, y compris pour les travailleurs indépendants, ainsi qu’à certaines mesures en matière de santé pour faire face à la pandémie. SURE est l’un des trois filets de sécurité, d’un montant maximum de 540 milliards d’euros, qui ont été approuvés par l’Eurogroupe le 9 avril 2020 et ensuite par les dirigeants de l’UE afin de protéger les travailleurs, les entreprises et les États.

Olaf Scholz, ministre fédéral des finances et vice-chancelier allemand, a déclaré :

SURE constitue un élément important de la réponse que nous apportons aux défis sans précédent générés par la crise de la COVID-19. L’intérêt considérable que les États membres portent à cet instrument confirme son importance et sa réelle valeur ajoutée pour les travailleurs et les entreprises. Des millions de travailleurs dans l’ensemble de l’UE bénéficieront de cet instrument. Il s’agit là d’un signal clair indiquant que l’Europe est plus forte unie.

Le soutien financier au titre de SURE est accordé aux États membres comme suit :

  • Belgique - 7,8 milliards d’euros
  • Bulgarie - 511 millions d’euros
  • Croatie - 1 milliard d’euros
  • Chypre - 479 millions d’euros
  • République tchèque - 2 milliards d’euros
  • Grèce - 2,7 milliards d’euros
  • Italie - 27,4 milliards d’euros
  • Lettonie - 193 millions d’euros
  • Lituanie - 602 millions d’euros
  • Malte - 244 millions d’euros
  • Pologne - 11,2 milliards d’euros
  • Portugal - 5,9 milliards d’euros
  • Roumanie - 4,1 milliards d’euros
  • Slovaquie - 631 millions d’euros
  • Slovénie - 1,1 milliard d’euros
  • Espagne - 21,3 milliards d’euros

D’autres États membres peuvent encore présenter leurs demandes d’assistance financière. Jusqu’à 100 milliards d’euros peuvent être fournis au titre de cet instrument de l’UE.

Les prêts octroyés au titre de SURE sont cautionnés par le budget de l’UE et par des garanties fournies par les États membres au prorata de leur part relative dans le RNB de l’UE, et leur montant total s’élève à 25 milliards d’euros.

Les accords de garantie avec la Commission ont été finalisés.

Prochaines étapes

La Commission va à présent lever des fonds sur les marchés internationaux des capitaux au nom de l’UE et les verser sous forme de prêts adossés aux États membres qui ont fait des demandes de prêts.

Retour en haut de page