Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Visite de Heiko Maas à Bratislava : renforcer le dialogue avec le groupe de Visegrád, la Grèce et la Turquie

Heiko Maas en route pour Bratislava

Heiko Maas en route pour Bratislava, © Felix Zahn/photothek.net

08.10.2020 - Article

Le ministre fédéral des Affaires étrangères participe aujourd’hui au forum GLOBSEC en Slovaquie. Il rencontrera également son homologue turc pour discuter de la Méditerranée orientale et du conflit au Haut-Karabakh.

Durant ces semaines de fortes tensions dans le voisinage de l’Europe, le dialogue direct est plus important que jamais. En compagnie de son homologue français Jean‑Yves Le Drian, Heiko Maas participera aujourd’hui au forum international GLOBSEC à Bratislava, principal événement consacré à la politique étrangère et de sécurité en Europe centrale et orientale. Le chef de la diplomatie allemande évoquera le rôle de leader international de l’Union européenne dans l’ère post‑Covid‑19. Lors d’une table ronde avec Jean‑Yves Le Drian et ses homologues de Slovaquie, de Grèce et de Roumanie, il sera question du renforcement de la souveraineté de l’UE. Car il est clair que la pandémie de Covid‑19 n’a fait qu’amplifier les bouleversements tectoniques que connaissent les relations internationales et la compétition entre les puissances et les alliances mondiales et régionales. C’est pourquoi il est d’autant plus crucial aujourd’hui, pour l’UE, de faire preuve de cohésion et de parler d’une seule voix.

Dialoguer directement avec la Turquie

Dans le cadre de la conférence, Heiko Maas aura un entretien bilatéral avec le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu. La réouverture de la plage de Varosha à Chypre n’a pas simplifié la voie de la détente engagée entre Chypre, la Grèce et la Turquie. Lors du Conseil européen de la semaine dernière, l’UE a montré à la Turquie un chemin clair vers un partenariat constructif. Pour emprunter cette voie, d’autres étapes de désescalade seront cependant nécessaires.

Le conflit au Haut-Karabakh sera également à l’ordre du jour à Bratislava. L’Azerbaïdjan et l’Arménie doivent cesser urgemment les hostilités pour permettre un retour à la table des négociations. Cela passe aussi par une absence d’ingérence extérieure et par une médiation internationale constructive. Le groupe de Minsk de l’OSCE se tient prêt à cet égard et, avec ses coprésidents que sont les États‑Unis, la France et la Russie, a clairement indiqué aux deux parties que les affrontements doivent cesser pour mettre un terme aux souffrances de la population civile.

Retour en haut de page