Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

« Il est temps maintenant que les armes se taisent » : les ministres des Affaires étrangères de l’UE se réunissent pour discuter de l’escalade au Proche-Orient

Heiko Maas lors du Conseil virtuel des ministres des Affaires étrangères de l’UE

Heiko Maas lors du Conseil virtuel des ministres des Affaires étrangères de l’UE, © Thomas Imo/photothek.net

19.05.2021 - Article

Cela fait une semaine que l’on assiste à une escalade de violence au Proche-Orient. Aujourd’hui, les ministres des Affaires étrangères de l’UE échangent sur les efforts déployés collectivement au sein de l’UE pour mettre fin à cette spirale de l’escalade.

Depuis le lundi 10 mai, le Hamas, organisation terroriste palestinienne, a lancé plus de 3 000 roquettes sur Israël depuis Gaza. En guise de réaction à ces tirs massifs, l’armée israélienne attaque des positions, des systèmes de tunnels ainsi que des dépôts d’armes de l’organisation dans la bande de Gaza. L’escalade de la violence est intervenue à la suite de tensions à Jérusalem. Les effets sont dévastateurs : dans les deux camps, l’on déplore de nombreux morts et blessés, et les habitants vivent dans la peur constante d’attaques. En Israël, des heurts violents ont lieu entre les différents groupes de la population. Dans la bande de Gaza, la situation humanitaire déjà tendue s’aggrave rapidement. Selon des estimations de l’ONU, au moins 50 000 personnes ont perdu leur logement à Gaza.

Consultations des ministres des Affaires étrangères de l’UE

Aujourd’hui (le 18 mai), les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne discutent de la manière dont l’UE peut contribuer à désamorcer la situation, lors d’une visioconférence organisée spécialement pour l’occasion. En amont de la rencontre, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a souligné le rôle de l’UE au sein du « quartette pour le Proche-Orient », un format important pour le processus de paix au Proche-Orient regroupant les États-Unis, la Russie, les Nations Unies et l’Union européenne :

Le quartette pour le Proche-Orient, un format désormais à nouveau actif, est un moyen pour l’UE de s’investir sur ce dossier. Nous y sommes très favorables ! Le nouveau représentant spécial de l’UE pour le processus de paix au Proche-Orient, Sven Koopmans, porte la voix de l’Union européenne dans ce format, et nous voulons renforcer ses efforts de médiation.

Par ailleurs, l’Allemagne souhaite consolider à terme le rôle de l’UE dans le règlement de l’escalade et la prévention de nouvelles spirales de la violence. L’Union européenne peut contribuer de deux façons à cet égard : en améliorant, d’une part, l’acheminement de l’aide humanitaire à la population civile dans la bande de Gaza. L’UE peut, d’autre part, se servir de ses relations avec Israël et avec les Palestiniens pour promouvoir des mesures de confiance en faveur d’une détente de la situation.

L’Allemagne déploie des efforts en vue d’une désescalade

Le gouvernement fédéral observe avec grande inquiétude cette escalade de la violence et le nombre sans cesse croissant de victimes dans les deux camps. Heiko Maas a souligné qu’Israël exerçait son droit à l’autodéfense du fait des attaques persistantes à son encontre :

Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces attaques de roquettes du Hamas ; Israël a bien sûr le droit de se défendre contre elles. En installant la terreur dans la population avec ses tirs de roquettes, le Hamas a sciemment provoqué une escalade de la situation, alors que celle-ci était déjà particulièrement tendue auparavant. Les conséquences sont redoutables pour les Israéliens et pour la population civile de Gaza. Ces derniers jours, nous avons tous tout mis en œuvre pour mettre un terme à la violence. Il est temps maintenant que les armes se taisent.

L’Allemagne exploite tous les canaux diplomatiques dont elle dispose afin de calmer la situation. Outre la visioconférence des ministres européens des Affaires étrangères d’aujourd’hui et les efforts diplomatiques déployés au sein de l’UE, cela inclut également des entretiens téléphoniques du ministre allemand avec ses homologues en Israël et dans d’autres pays de la région, comme la Jordanie et l’Égypte.

 

Retour en haut de page