Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas participe à la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne à Lisbonne

Lisbonne, Portugal

Lisbonne, Portugal, © picture alliance / Zoonar

26.05.2021 - Article

La réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE, également appelée réunion « Gymnich », est organisée deux fois par an et portera cette fois-ci sur les relations entre l’UE et l’Afrique, les conflits non résolus dans le voisinage oriental ainsi que sur l’Indopacifique.

Heiko Maas à la réunion informelle à Lisbonne
Heiko Maas à la réunion informelle à Lisbonne© © Janine Schmitz/photothek.de

Chaque semestre, le pays européen assurant la présidence tournante du Conseil de l’UE organise une rencontre informelle, la réunion « Gymnich  ». Ce nom remonte au château de Gymnich, en Rhénanie, où les ministres européens des Affaires étrangères se sont réunis pour la première fois dans un cadre informel, en 1974, à l’invitation de l’Allemagne. Ce cadre offre aux ministres la possibilité d’échanger en profondeur sur des sujets sans prendre de décisions concrètes. Souvent, les questions abordées ne se limitent pas uniquement aux événements d’actualité. La réunion à Lisbonne se déroulera physiquement, en respectant de strictes règles d’hygiène et de distance de sécurité, à l’instar de la réunion à Berlin en août 2020 pendant la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne.

UE-Afrique

L’ordre du jour prévoit notamment des échanges approfondis sur les relations entre l’UE et l’Afrique. Les partenaires européens évoqueront les possibilités de renforcer la coopération économique et politique avec le continent voisin. L’initiative du G20 « Compact with Africa » joue un rôle important dans ce contexte. En ce moment, la lutte commune contre la pandémie de Covid-19 est au centre de l’attention. L’Allemagne y apporte une grande contribution en tant que deuxième bailleur du mécanisme COVAX qui a permis, à ce jour, de livrer 70 millions de doses de vaccin dans le monde entier. Les ministres des Affaires étrangères se pencheront également sur les récents développements au Mali. La situation est fortement préoccupante car le Mali traverse actuellement une période de transition qui sera décisive pour l’avenir du pays et de sa population. L’arrestation du président et du premier ministre de transition, dans une phase si cruciale, envoie un signal désastreux au peuple malien et à la communauté internationale. L’Allemagne condamne très clairement ce procédé et attend leur libération immédiate.

Proche-Orient et voisinage européen

En marge de la réunion « Gymnich », les ministres des Affaires étrangères de l’UE rencontreront également leur homologue jordanien, Ayman Safadi. Cet entretien portera entre autres sur le conflit au Proche-Orient et sur la coopération dans le cadre du voisinage méridional, qui comprend plusieurs pays en Afrique du Nord et au Proche-Orient. Après l’inquiétante escalade de la violence entre Israéliens et Palestiniens, le cessez-le-feu conclu se maintient. Pour le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, et les partenaires européens, il s’agit maintenant de tirer parti de ce cessez-le-feu pour revenir à des entretiens menant à une paix durable. Le Quartette pour le Proche-Orient (Nations Unies, Russie, États-Unis, UE) pourrait jouer un rôle central dans ce contexte. M. Maas s’est rendu dans la région la semaine dernière afin d’apprécier la situation à travers des entretiens avec des Israéliens et des Palestiniens pour explorer des étapes permettant de sortir de la crise.

Les partenaires européens aborderont également les conflits non résolus dans le voisinage oriental. Notamment, il sera question du rôle de la Russie et des possibilités de l’UE de renforcer son propre rôle dans la gestion de ces conflits, compte tenu de ses intérêts dans la région. Actuellement, le Bélarus représente un défi particulier pour l’UE. Pour M. Maas et ses homologues, il est clair qu’avec l’atterrissage forcé d’un avion civil et l’arrestation d’un journaliste et de sa compagne, M. Loukachenko a franchi une ligne rouge. L’UE a réagi avec célérité et détermination. Pour le gouvernement fédéral, il est important que les mesures adoptées ne touchent pas la population bélarussienne, mais les profiteurs et les complices du régime Loukachenko. Cette question devrait également être traitée à Lisbonne.

Indopacifique

En avril, l’UE a adopté des premières conclusions du Conseil pour une politique plus active dans cette région clé. L’Allemagne, qui compte parmi les pays engagés en faveur de ce dossier, avait déjà conclu ses propres lignes directrices pour l’Indopacifique en septembre dernier. Demain, le haut représentant et les ministres des Affaires étrangères de l’UE discuteront des prochaines étapes pour concrétiser l’approche commune de l’Union, c’est-à-dire à quoi pourrait ressembler l’approche d’une « équipe d’Europe » dans l’Indopacifique.

Retour en haut de page