Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Conseil des affaires étrangères à Bruxelles : communication directe entre partenaires européens

La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock à Bruxelles

La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock à Bruxelles, © Thomas Imo/photothek.net

24.01.2022 - Article

Annalena Baerbock participe aujourd’hui à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE. Le Conseil des affaires étrangères portera sur la situation sécuritaire en Europe au vu de la présence des troupes russes aux frontières de l’Ukraine ainsi que sur la situation en Syrie et en Libye.

Alors que la politique extérieure est particulièrement mouvementée ces dernières semaines, les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE se réunissent ce lundi à Bruxelles sur invitation du Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell. Quelque temps après leur rencontre informelle à Brest les 13 et 14 janvier derniers, Annalena Baerbock et ses homologues de l’Union européenne ont ainsi de nouveau l’occasion de se concerter au sein de l’UE. Lors de son premier conseil des affaires étrangères à Bruxelles mi-décembre, la ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock avait souligné l’importance de la communication directe avec ses homologues de l’UE.

La situation sécuritaire dans l’est de Europe sera aujourd’hui une fois encore au cœur des discussions de la réunion du conseil. Lors de ses premières visites officielles à Kiev et Moscou la semaine dernière, la cheffe de la diplomatie allemande a plaidé pour une solution diplomatique et la poursuite des consultations pour détendre la situation. « Nous sommes prêts à engager un dialogue sérieux au sujet de mesures et d’accords communs qui amélioreront la sécurité de tous en Europe. Qu’il s’agisse de la sécurité de la population à Riga, de la sécurité de la population à Bucarest, de la sécurité de la population à Berlin ou encore de la sécurité de la population à Saint-Pétersbourg », a souligné Mme Baerbock à Moscou mardi dernier (le 18 janvier). La ministre des Affaires étrangères discutera aujourd’hui à Bruxelles avec ses partenaires européens de leur approche commune et des étapes à suivre pour enclencher une désescalade dans le contexte tendu actuel. Des échanges sont également prévus avec le ministre des Affaires étrangères américain, Antony Blinken, qui prendra part aux consultations des 27 pays de l’UE par visioconférence.

Russie, Ukraine, Syrie, Libye, Mali, Soudan, région indopacifique... Un agenda bien rempli

Même si les échanges concernant la Russie et l’Ukraine occuperont une grande place lors de la rencontre de ce jour, d’autres thèmes de politique extérieure figurent également à l’ordre du jour. Ainsi, les ministres des Affaires étrangères de l’UE discuteront lors de leur première rencontre formelle cette année dans le cadre du conseil des affaires étrangères de la situation en Syrie, en Libye, au Soudan et au Mali. Des échanges au sujet de l’engagement de l’UE dans la région indopacifique sont également prévus.

Le conflit en Syrie se poursuit et la situation s’est encore détériorée au cours de ces dernières années pour une grande part de la population civile syrienne. Plus de 13 millions de personnes sont tributaires de l’aide humanitaire en Syrie. L'Allemagne et l’UE s’engagent résolument en faveur d’une paix durable et juste ainsi que de l’établissement d’un processus politique en Syrie. Ils apportent ainsi leur soutien au travail de Geir O. Pedersen, envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, qui s’investit justement dans cette voie. M. Pedersen sera aujourd’hui présent à Bruxelles afin de discuter avec les ministres des Affaires étrangères de l’UE de la situation en Syrie. Les lignes rouges de l’UE en ce qui concerne les relations avec le régime de Bachar-el-Assad demeurent les mêmes : aucune normalisation, aucune levée des sanctions et aucune aide à la reconstruction tant que le régime n’entreprend pas d’efforts crédibles pour soutenir les actions de l’ONU et rechercher un règlement politique du conflit.

En ce qui concerne la Libye où les élections législative et présidentielle prévues le 24 décembre 2021 ont finalement été repoussées, les ministres des Affaires étrangères de l’UE discuteront aujourd’hui notamment du soutien que l’UE apporte au processus démocratique. L’Allemagne salue le travail des Nations Unies en Libye. L’ONU s’engage pour un processus politique placé sous la direction et la responsabilité propre de la Libye, destiné à ouvrir la voie à des élections libres, justes et inclusives.

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE souhaitent en outre discuter d’autres sujets actuels tels que la situation au Mali et au Soudan. Des échanges concernant la stratégie de l’UE dans la région indopacifique et sa mise en œuvre sont également prévus.

Retour en haut de page