Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

De nouvelles impulsions pour la coopération avec l’Indopacifique

Réunion des ministres des Affaires étrangères du Forum ministériel pour la coopération dans l’Indopacifique

Réunion des ministres des Affaires étrangères du Forum ministériel pour la coopération dans l’Indopacifique, © Janine Schmitz/photothek.de

22.02.2022 - Article

La coopération économique et la lutte contre le changement climatique sont au programme de la réunion, ce 22 février, des ministres des Affaires étrangères de l’UE et de l’Indopacifique. En quoi la coopération avec l’Indopacifique est-elle si importante pour la stabilité et la prospérité en Europe ?

Attachant une importance considérable à la région indopacifique sur le plan stratégique, l’Allemagne et l’UE ont adopté en 2020 et en 2021 des lignes directrices ainsi qu’une stratégie pour l’Indopacifique. Ces dernières années, cette région a pris de l’importance aux niveaux économique et politique. En effet, elle abrite les économies dont la croissance est la plus rapide au monde et est par ailleurs responsable de 60 % des émissions de CO2 mondiales. En même temps, l’Indopacifique est le principal théâtre de la rivalité croissante entre les grandes puissances que sont la Chine et les États-Unis.

Forum ministériel pour la coopération dans l’Indopacifique à Paris

À l’invitation de la présidence française du Conseil de l’UE, les ministres des Affaires étrangères de l’UE et des pays de l’Indopacifique ainsi que des représentants d’organisations internationales se réunissent le 22 février afin de donner de nouvelles impulsions à la coopération entre les deux régions. Les dossiers clés incluent des questions touchant à la sécurité, à la transformation numérique et à la connectivité, ainsi qu’au changement climatique, à la biodiversité et à la santé mondiale. La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock, qui a participé hier au Conseil des affaires étrangères de l’UE à Bruxelles, se rendra directement à Paris pour assister au Forum.

Protection du climat, de la biodiversité et des océans

Les défis mondiaux ne peuvent être résolus qu’en agissant ensemble. Cela vaut tout particulièrement pour la lutte contre le réchauffement climatique et l’adaptation aux effets du changement climatique. Cinq des dix principaux émetteurs de dioxyde de carbone sont des États riverains des océans Indien et Pacifique. Le changement climatique menace en même temps les moyens de subsistance de millions de personnes dans la région. Dans des pays tels que le Bangladesh et le Viet Nam, c’est même la moitié des habitants qui sont menacés par l’érosion des côtes en raison de la montée du niveau de la mer. Les catastrophes naturelles, comme le tsunami qui, fin janvier, a détruit les moyens de subsistance de 80 % de la population des Tonga, deviennent de plus en plus fréquentes et sont de plus en plus dévastatrices. Ces développements exacerbent la pauvreté et les inégalités sociales et ils alimentent les conflits ainsi que l’instabilité. Aussi l’Allemagne coopère-t-elle étroitement avec des pays de la région afin de réduire les émissions et, dans le même temps, atténuer les répercussions du changement climatique. Elle œuvre en outre à la protection de la biodiversité et des océans dans la région. En amont de la rencontre des ministres des Affaires étrangères, l’UE a lancé à cet effet deux nouvelles initiatives visant à renforcer une connectivité durable dans la région de l’ASEAN et à mieux protéger les océans. L’Allemagne contribue à ces deux projets à hauteur d’au moins 24 millions d’euros.

Questions relatives à la sécurité dans l’Indopacifique

La région indopacifique est marquée par une série de litiges territoriaux non résolus, auxquels s’ajoutent des conflits historiques et la rivalité croissante des grandes puissances que sont la Chine et les États-Unis. Les mécanismes collectifs d’instauration de la confiance sont par ailleurs insuffisants, ce qui a pour conséquence que les dépenses d’armement dans cette région augmentent le plus rapidement à l’échelle internationale. Le résultat : une situation sécuritaire volatile qui fait que des incidents mineurs peuvent potentiellement déclencher des conflits de grande envergure.

L’Allemagne et l’UE souhaitent élargir leur engagement en matière de politique de sécurité dans la région et contribuer ainsi à renforcer l’ordre international fondé sur des règles. Cela inclut la coopération pour renforcer les systèmes de régulation internationaux tels que la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS). Lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères à Paris, l’UE annoncera qu’à l’avenir, elle dressera un tableau coordonné de la situation maritime dans le nord-ouest de l’océan Indien, grâce à des bâtiments de la marine des États membres.

Un nouvel élan pour la politique européenne dans l’Indopacifique

Plus d’une personne sur deux vit dans cette région qui s’étend entre les océans Indien et Pacifique et qui génère environ 40 % du PIB mondial. Au vu de l’importance croissante de l’espace indopacifique pour l’économie et la politique mondiales, l’Allemagne et l’UE ont adopté, ces deux dernières années, leurs propres stratégies pour l’Indopacifique. Ces stratégies témoignent de la conviction que la stabilité dans la région est également décisive pour la sécurité et la prospérité en Europe.

L’espace géographique de l’Indopacifique n’est pas clairement défini et différents acteurs le définissent de manière différente. Par « Indopacifique », le gouvernement fédéral entend la totalité de l’espace qui s’étend entre les océans Indien et Pacifique.

Retour en haut de page