Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Télétravail : les Allemands entre satisfaction et désir de retour à la normale

Le télétravail s‘est imposé dans de nombreuses entreprises pendant le confinement. Comment l‘ont vécu les salariés ?

Le télétravail s‘est imposé dans de nombreuses entreprises pendant le confinement. Comment l‘ont vécu les salariés ?, © dpa-tmn

16.06.2020 - Article

Les salariés allemands semblent plutôt satisfaits du télétravail qui s’est imposé à beaucoup d’entre eux à l’occasion de la crise sanitaire. Un nombre conséquent se réjouit toutefois de retourner travailler normalement.

Peu y étaient préparés. Beaucoup en ont fait l’expérience à l’occasion du confinement. En quelques semaines, le télétravail s’est imposé à des millions de salariés et à leurs employeurs. Confort accru ou saut dans l’eau froide ? Meilleure production ou stress démultiplié ? En Allemagne, un premier bilan tend à montrer que les salariés sont plutôt satisfaits de l’expérience. Une proportion non négligeable se réjouit toutefois de reprendre le travail en « présentiel ».

Semaine après semaine, une enquête au long cours de l’Université Technique de Darmstadt s’est ainsi intéressée à la manière dont les Allemands ont vécu le télétravail pendant la crise. Elle a récemment livré ses premiers résultats. Deux répondants sur cinq avaient pas ou peu d’expérience du télétravail. Mais plus de 70 % d’entre eux ont vu leur satisfaction dans la vie augmenter. Une majorité se dit heureuse de sa situation domestique (près de 72 %), de son équilibre entre vie et travail (près de 62 %) et de ses loisirs (55 %). Et près de 66 % sont satisfaits de leur situation professionnelle.

La lecture de l’enquête fait toutefois apparaître que l’entrée dans le télétravail a été dictée par les circonstances. Ainsi, moins de la moitié des sondés a reçu des instructions de son entreprise. Un quart des salariés s’est entretenu tous les jours avec son manager, un sur deux une fois par semaine et 9 % jamais. Cela n’est pas sans conséquences. Même si la qualité du travail est restée élevée aux yeux des sondés, ces derniers estiment que leur productivité a pâti de la situation au travail en période de confinement.

Risques

Le professeur Barbara Stock-Homburg, qui a supervisé l’étude, pointe également des risques non négligeables de déprime, d’anxiété ou de « bore-out  » (ennui au travail, frustration par manque de stimulation) liés au télétravail. La période de confinement a même engendré chez certains une crise psychologique ou existentielle, et chez près d’un salarié sur trois la crainte de perdre son emploi, ajoute-t-elle.

Est-ce ce qui explique que beaucoup d’Allemands semblent avoir envie de retourner au bureau ? Près de 36 % ne voient plus « aucun obstacle » au retour au travail en présentiel et seuls 18 % souhaitent continuer à télétravailler, selon un sondage de la société Kekst CNC dans six pays. Cet enthousiasme, constatent les sondeurs, est bien plus marqué qu’en France, en Grande-Bretagne, en Suède, aux États-Unis et au Japon. Dans ces pays, la « peur du virus » conduit beaucoup de salariés à souhaiter poursuivre leur activité en télétravail.
A.L.

Plus d’informations (en allemand)

Retour en haut de page