Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Deux têtes bien pleines à Biontech

Le couple de chercheurs Özlem Türeci et Ugru Sahin

Le couple de chercheurs Özlem Türeci et Ugru Sahin, © imago images / Sämmer

24.11.2020 - Article

Ugur Sahin et Özlem Türeci, fondateurs de la société pharmaceutique Biontech à Mayence, ont trouvé un vaccin contre le nouveau Coronavirus.

Tout a commencé avec la lutte contre le cancer. En 2008, le couple Ugur Sahin et Özlem Türeci fonde avec Christoph Huber la société Biontech à Mayence afin de mettre au point des médicaments et des technologies destinés aux traitements contre le cancer. Aux côtés de son partenaire américain Pfizer, Biontech vient aujourd’hui de développer un vaccin qui, selon les premières études, devrait protéger à 90 % contre la Covid-19.

Agé de 55 ans, M. Sahin est le directeur général de Biontech et Mme Türeci, 53 ans, en est la directrice médicale. Les deux médecins se sont rencontrés au CHU de la Sarre à Homburg. Né en Turquie, M. Sahin s’installe avec ses parents en Allemagne, où son père a trouvé un emploi dans une usine automobile. Il obtient son doctorat à Cologne et travaille de 1992 à 2000 comme chercheur et médecin spécialiste des maladies internes au CHU de la Sarre. En 1999, il passe son habilitation en immunologie et médecine moléculaire. Mme Türeci, fille de médecin née en Allemagne, est diplômée de l’université de Homburg. Dans une interview, elle déclare un jour que sa principale motivation consiste à se rendre utile. C’est toujours le cas : elle préfère largement ses activités de recherche et son travail sur des publications scientifiques aux apparitions publiques.

Ces données nous font franchir un pas vers une solution potentielle.
Ugur Sahin, médecin

M. Sahin est, lui aussi, davantage un scientifique réservé que le brillant PDG actuellement célébré par les bourses mondiales. D’une voix douce, il décrit avec précision les processus complexes à l’œuvre dans les cellules humaines. Il considère le résultat de l’étude sur son vaccin expérimental comme « un tournant tant pour notre entreprise que pour l’innovation en sciences. Ces données nous font franchir un pas vers une solution potentielle à la pandémie actuelle. »

Ce succès est celui du projet de recherche « Lichtgeschwindigkeit » (Vitesse de la lumière), déclare M. Sahin dans une interview. Il s’agissait de se concentrer sur l’essentiel et d’éliminer les temps morts. « Pour créer cet état d’esprit dans l’équipe et chez tous les acteurs de ce projet, nous avons choisi le terme de  »vitesse de la lumière«  car la lumière n’est jamais immobile, elle est toujours en mouvement, si bien que ce projet a été mené de manière prioritaire, sans délai ni interruption. »

© https://www.deutschland.de

 

Retour en haut de page