Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Beaucoup d’entreprises sous-estiment les effets du réchauffement climatique

Le Rhin à Düsseldorf lors de la sécheresse extrême de l'été 2018

Le Rhin à Düsseldorf lors de la sécheresse extrême de l'été 2018, © picture alliance / Jochen Tack | Jochen Tack

02.02.2021 - Article

Sécheresses, canicules, inondations : beaucoup de grandes entreprises allemandes sous-estiment les effets concrets du changement climatiquesur leur activité, constate l’Office fédéral de l’Environnement. Mais des solutions existent.

En Allemagne, les étés se suivent… et ne se ressemblent plus. En 2018 et 2019, le pays a connu des sécheresses intenses qui ont interrompu le trafic fluvial. Un accident météorologique ? Plutôt un avant-goût de l’avenir, à l’heure du réchauffement climatique, selon l’Office fédéral de l’Environnement (UBA). Les entreprises doivent prendre garde à ne pas sous-estimer les effets économiques concrets des changements climatiques à venir, met en garde l’institution.

Selon l’UBA, les entreprises du DAX (les 30 premières capitalisations boursières en Allemagne) sont conscientes des conséquences à venir du réchauffement. Evénements climatiques extrêmes, modification du régime de précipitations, hausse des températures : elles s’attendent à une facture de plusieurs milliards d’euros au cours des 30-40 ans à venir pour cause de baisses de production, de hausses du coût des matières premières et de dommages matériels sur leurs bâtiments. Mais ce faisant, elles méconnaissent un facteur : « Les dégâts liés au réchauffement climatiquevont considérablement augmenter dans les décennies à venir ».

Des risques accrus vont impacter les chaînes d’approvisionnement

Containers dans le port de Hambourg. Une catastrophe climatique à l'autre bout du monde impactera la chaîne d'approvisionnement mondiale, met en garde l'Office fédéral de l'Environnement.
Containers dans le port de Hambourg. Une catastrophe climatique à l'autre bout du monde impactera la chaîne d'approvisionnement mondiale, met en garde l'Office fédéral de l'Environnement.© picture alliance/dpa | Daniel Reinhardt

Les effets du dérèglement climatique vont directement impacter les chaînes d’approvisionnement, avertit l’UBA sur la base d’études scientifiques. L’acheminement des matières premières et des produits semi-finis subira les contraintes climatiques à la fois domestiques (interruption du trafic fluvial) et extérieures (inondations en Asie, par exemple). Or, douze pays et régions particulièrement vulnérables aux aléas climatiques concentrent 6 % des importations allemandes (55 milliards € par an) et 4 % des exportations (50 milliards €).  Les entreprises allemandes risquent ainsi, à l’avenir, de subir des interruptions de leur production.

Ce n’est toutefois pas une fatalité, ajoute l’UBA. Une solution serait que l’Etat oblige les entreprises à rendre compte de manière publique et exhaustive des risques liés au climat auxquels elles sont exposées. Cet effort de transparence donnerait de la visibilité aux investisseurs et aux banques, argue l’institution. Cela orienterait les investissements vers les techniques les plus résilientes et respectueuses du climat.
A.L.

Plus d’informations :

Office fédéral de l'Environnement (en allemand)

Retour en haut de page