Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La Deutsche Bahn annonce des investissements record en 2022

La compagnie allemande Deutsche Bahn vient d’annoncer des investissements record d’un montant de 13,6 milliards d’euros pour moderniser son réseau ferroviaire et ses gares

La compagnie allemande Deutsche Bahn vient d’annoncer des investissements record d’un montant de 13,6 milliards d’euros pour moderniser son réseau ferroviaire et ses gares, © picture alliance/dpa | Hauke-Christian Dittrich

03.02.2022 - Article

La compagnie de chemins de fer allemande va investir 13,6 milliards d’euros pour moderniser son réseau ferroviaire et ses gares. Le rail apparaît comme un mode de transport d’avenir à l’heure du changement climatique.

« Jamais nous n’avons autant construit », se félicite Ronald Pofalla, directeur des infrastructures de la Deutsche Bahn. La compagnie de chemins de fer allemande a annoncé cette semaine qu’elle allait investir, avec l’Etat et les länder, la somme record de 13,6 milliards d’euros pour moderniser son réseau et ses gares en 2022. C’est 900 millions d’euros de plus qu’en 2021.

 D’ici à la fin de l’année vont être modernisés près de 1800 kilomètres de voies, 140 ponts, 2000 aiguillages et plus de 800 gares. « Et pour cela, nous allons embaucher cette année 4800 salariés qualifiés supplémentaires », a indiqué M. Pofalla. La compagnie veut recruter 2600 ingénieurs et chefs de chantier, ainsi que 2200 professionnels de la construction et de la maintenance. En janvier, elle avait déjà annoncé au moins 21 000 embauches au total cette année. Elle emploie actuellement quelque 220 000 salariés en Allemagne.  

Numérique et grands projets d’infrastructures

Ce chantier colossal aura deux grandes priorités. La première est la numérisation du réseau, en particulier grâce à la mise en place du système européen de contrôle des trains (ETCS). La deuxième est la réalisation de grands projets d’infrastructures permettant d’accroître les capacités de transport à grande vitesse.  

Les projets plus importants sont la mise en service d’une voie à grande vitesse entre Wendlingen et Ulm pour raccourcir le temps de trajet entre Stuttgart et Ulm, la mise en place d’un tronçon à quatre voies entre Karlsruhe et Bâle et la construction d’un tunnel à Munich. 

La Deutsche Bahn va également moderniser de nombreuses gares dont les gares centrales de Dortmund, Dresde, Francfort-sur-le-Main et Hanovre. Elle avait déjà dépensé 120 millions d’euros l’année dernière pour rénover plus de 1000 gares. Elles sont devenues plus gaies, respectent mieux l’environnement et offrent davantage de confort.

Les dirigeants de la compagnie entendent veiller à ce que les travaux entraînent le moins de désagréments possibles pour les voyageurs. Ils promettent notamment un meilleur pilotage des chantiers. En 2021, la ponctualité des trains a souffert des inondations, des grèves mais aussi de la rénovation des voies. Seuls 75% des trains sont arrivés à l’heure. La Deutsche Bahn se fixe pour cette année un objectif minimal de 80%.

La Deutsche Bahn embauche. La compagnie de chemin de fer allemande a annoncé le recrutement de 4.800 nouveaux collaborateurs cette année
La Deutsche Bahn embauche. La compagnie de chemin de fer allemande a annoncé le recrutement de 4.800 nouveaux collaborateurs cette année© picture alliance/dpa | Bernd Thissen


Nouveaux ICE 3 Neo

Par ailleurs, des trains à grande vitesse neufs sont sur le Point de faire leur apparition. En début de semaine, la Deutsche Bahn a annoncé l’acquisition de 43 trains ICE 3 Neo d’ici 2029 pour un montant de 1,5 milliard d’euros. Ils rejoindront les 30 modèles commandés à Siemens en 2020, dont les premiers seront livrés à la fin de l’année. Ils accroîtront les capacités de 32 000 places et offriront un confort accru aux voyageurs (accès stable à Internet, meilleure accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, rangements plus spacieux pour les bagages).

La Deutsche Bahn veut étoffer sa flotte pour atteindre 450 rames ICE en 2030. Une nouvelle génération est même déjà à l’étude pour la fin des années 2020 ou le début des années 2030, a indiqué le PDG de l’entreprise, Roland Busch.

Car les trains ICE doivent jouer un rôle croissant. Ils sont un élément clé de la nouvelle stratégie qui se met en place pour mieux articuler les réseaux grandes lignes et les trains régionaux d’ici à 2030, ainsi que pour accroître la fréquence de liaison entre les métropoles.

Le rail semble ainsi avoir de beaux jours devant lui en Allemagne, malgré la nécessité d’un effort d’investissement important pour rattraper le statu quo des 25 dernières années. Le nouveau gouvernement, qui place les enjeux climatiques au cœur de sa politique économique, veut en faire un élément majeur de sa stratégie pour la mobilité. Il souhaite doubler le nombre de voyageurs d’ici 2030, et augmenter la part du fret ferroviaire d’au moins 25%.

A.L.  

Retour en haut de page