Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L'Allemagne va se doter d'un terminal méthanier

L'Allemagne va se doter d'un terminal méthanier pour regazifier du gaz naturel liquéfié transportable par bateau

L'Allemagne va se doter d'un terminal méthanier pour regazifier du gaz naturel liquéfié transportable par bateau, © picture alliance/dpa

14.03.2022 - Article

L’État allemand va financer pour moitié les coûts de construction d'un terminal méthanier à Brunsbüttel. Le gaz naturel liquéfié pourrait remplacer une grande partie des importations de gaz russe.

Le message est clair : l’État allemand va financer à hauteur de 50 % la construction d'un tout premier terminal allemand d'importation de gaz naturel liquéfié (GNL). Selon les informations de l'agence de presse allemande (dpa), cet investissement public s'élève à environ 500 millions d'euros. Robert Habeck (Verts), le ministre allemand de l'Économie, a déclaré qu'il était nécessaire « de limiter au plus vite la dépendance vis-à-vis des importations russes » et que « l'offensive menée par la Russie contre l'Ukraine rend[ait] cela impératif », selon un communiqué émanant de son cabinet.

Le communiqué indique que les partenaires du projet de terminal méthanier à Brunsbüttel, dans le Schleswig-Holstein, ont signé un « Memorandum of Understanding ». Cet accord prévoit que l’État détiendra 50 % du terminal par le biais de la KfW Banque de développement allemande. Le gestionnaire du réseau gazier néerlandais Gasunie, qui appartient à l'État néerlandais et le groupe énergétique allemand RWE se partageront l'autre moitié, respectivement à hauteur de 40 et 10 %. L'exploitation du terminal sera assurée par Gasunie.

Il est d'abord prévu de regazéifier huit milliards de mètres cubes de GNL par an au terminal de Brunsbüttel, c'est-à-dire de rendre au gaz liquéfié, ainsi transportable par bateau, son état gazeux. Un procédé qui permettrait « d'acheter du gaz naturel pour le marché allemand dans des régions qui ne sont pas accessibles par gazoduc », a expliqué le ministère. Stephan Weil, le ministre-président de Basse-Saxe, a récemment indiqué que « tout bien considéré, on peut estimer que le GNL pourrait remplacer jusqu'à deux tiers des importations actuelles de gaz naturel en provenance de Russie ».

Le chancelier allemand, Olaf Scholz (SPD), a annoncé il y a une semaine que l'Allemagne allait se doter rapidement de deux terminaux méthaniers en réaction à la guerre en Ukraine et à sa dépendance au gaz russe. Il a indiqué que ces deux sites seraient implantés à Brunsbüttel et à Wilhelmshaven.

Source : dpa, traduction : deutschland.de

Retour en haut de page