Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Mieux protéger les jeunes contre les dangers d'Internet

Jamais sans mon portable. Les jeunes sont exposés aux risques d‘Internet.

Jamais sans mon portable. Les jeunes sont exposés aux risques d‘Internet., © dpa-tmn

15.01.2020 - Article

Rivés à leurs téléphones portables et ordinateurs, les jeunes sont exposés sur la Toile à des dangers que la législation ne permet pas toujours d'endiguer. Mais les choses évoluent.

Chaînes de lettres, challenges, contenus inadaptés (violence, pornographie), insultes, discours haineux, harcèlement : plus de la moitié des parents allemands (55 %) déclarent que leurs enfants ont déjà fait des expériences négatives sur Internet, selon un sondage publié lundi par le Fonds allemand d'aide à l'enfance (Kinderhilfswerk). À peine plus d'un sur trois (37 %) sait à qui s'adresser dans cette situation. Et la grande majorité estime que les fournisseurs d'accès n'agissent pas suffisamment pour protéger leur progéniture des dangers d'Internet. Mais les choses pourraient bientôt changer.

La ministre allemande de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse, Franziska Giffey, prépare un projet de loi pour moderniser la législation sur la protection des jeunes dans les médias. Remédier aux lacunes d'un droit devenu à bien des égards obsolète ou inadapté à l'heure des réseaux sociaux était l'un des engagements inscrits dans l'accord de coalition.

La ministre allemande de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse, Franziska Giffey, veut moderniser la loi sur la protection de la jeunesse dans les médias pour mieux répondre aux défis de l‘Internet.
La ministre allemande de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse, Franziska Giffey, veut moderniser la loi sur la protection de la jeunesse dans les médias pour mieux répondre aux défis de l‘Internet.© dpa

Selon la presse allemande, Mme Giffey souhaite faire adopter son texte au Bundestag avant l'été 2020. Elle prévoit d'imposer aux principales plateformes utilisées par les mineurs, telles que Tik Tok, Instagram, WhatsApp ou Snapchat, de prendre des mesures techniques de prévention contre le harcèlement, le harcèlement sexuel ou encore les sollicitations financières. Elle souhaite aussi améliorer la détection de ces comportements et le système de recours. Les contrevenants pourraient s'exposer à des amendes.

De telles mesures sont très largement approuvées par les parents, montre l'enquête du Fonds allemand d'aide à l'enfance. Ils plébiscitent la mise en place d‘un paramétrage technique efficace en guise de prévention (91 %) et les indications claires de limites d'âge (88 %). Ils soutiennent aussi la mise en place de cellules de conseil et de recours (84 %) et l'éducation aux médias à l'école (80 %).

A.L.

Plus d'informations :

Fonds allemand d‘aide à l’enfance (en allemand) 

Retour en haut de page