Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Génération climat

Luisa Neubauer, la « Greta Thunberg » allemande, lors d’une manifestation du mouvement « Fridays For Future »

Luisa Neubauer, la « Greta Thunberg  » allemande, lors d’une manifestation du mouvement « Fridays For Future  », © dpa

03.02.2020 - Article

Les jeunes Allemands se préoccupent beaucoup des problèmes du climat et de l’environnement, selon une enquête. Et ils jugent que l’on n’agit pas suffisamment.

Pour près de quatre jeunes Allemands sur cinq (78%), le changement climatique et les atteintes à l’environnement constituent un problème important. C’est le résultat d’une enquête réalisée à la fin du printemps dernier par l’Institut pour la recherche économique écologique (IÖW) auprès d’un panel représentatif d’un millier de jeunes âgés de 14 à 22 ans. 45% d’entre eux jugent ces problèmes « très importants » et 33% « plutôt importants ».

80% des sondés déclarent ainsi connaître le mouvement « Fridays For Future  », qui organise des manifestations pour le climat partout dans le monde tous les vendredis. Un quart d’entre eux y a déjà participé. Et près de la moitié (46%) de ceux qui ne l’ont pas encore rejoint envisagent de le faire à l’avenir. Un jeune sur deux a, par ailleurs, déjà soutenu des actions ou des pétitions en ligne en faveur du climat.

Les jeunes mobilisLes jeunes se déclarent aussi très intéressés (à 87%) par les problèmes sociaux (cohésion sociale, solidarité, justice ou assistance aux personnes défavorisées). Et 87% jugent important de vivre dans une démocratie.

C’est une génération « beaucoup plus politique que beaucoup ne l’avaient cru », a commenté la ministre allemande de l’Environnement, Svenja Schulze, commanditaire de l’enquête aux côtés de l’Office allemand pour l’environnement (UBA).

« Les jeunes s’engagent, ils s’associent en réseaux, ils ont conscience de la responsabilité de leurs actes pour l’avenir et ils agissent souvent eux-mêmes pour le climat et pour l’environnement. En outre, ils ont conscience que [ce combat] doit être mené d’une manière socialement juste. Cette conscience de la jeunesse va constituer un appui considérable pour la politique allemande en faveur de l’environnement au cours des décennies à venir », a dit la ministre.

Climat et numérique : une équation positive ?

Selon l’enquête, les jeunes attendent maintenant davantage d’actes que de paroles. Ils voient les citoyens (61%) en première ligne pour répondre au défi climatique et environnemental, devant l’industrie (50%) et le gouvernement (48%). Mais seule une minorité juge que ces acteurs agissent suffisamment.  

Pour finir, l’enquête s’intéresse au rapport entre le développement du numérique et le climat. Les jeunes y entrevoient, à parts égales, des chances et des risques. Ils approuvent les réseaux sociaux comme sources d’information et d’échanges. Mais ils critiquent le commerce en ligne, générateur de déplacements polluants et producteur d’emballages.

A.L.

Plus d’informations :

Résultats de l'enquête : Institut pour la recherche économique écologique (IÖW) (en allemand)

Retour en haut de page