Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Communiqué de presse de la chancelière fédérale Angela Merkel au sujet des meurtres de Hanau ce jeudi 20 février à Berlin

20.02.2020 - Article

Mesdames, Messieurs, c’est aujourd’hui un jour d’immense tristesse pour notre pays. La profonde douleur que ressentent en ce jour les habitants de Hanau face au meurtre brutal de tant de nos concitoyens, cette douleur, je la ressens moi aussi, comme la ressentent de nombreux citoyens dans toute l’Allemagne.

Mes pensées vont avant tout aux familles et aux amis des victimes. Personne ne peut mesurer la souffrance que le tueur vient de leur infliger. Je m’associe à leur peine et tiens à leur adresser mes plus sincères condoléances. J’espère qu’ils pourront puiser un peu de force dans les innombrables témoignages de solidarité émanant d’Allemagne et d’au-delà de nos frontières.

Je pense également aux blessés à qui je souhaite de se remettre de leurs blessures physiques bien entendu, mais aussi du terrible traumatisme qu’ils viennent de vivre.

Depuis les premières heures, j’ai demandé à être informée des progrès de l’enquête à Hanau. Je me suis notamment entretenue avec le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer, la ministre fédérale de la Justice Christine Lambrecht, le ministre-président du land de Hesse Volker Bouffier et le maire de Hanau Claus Kaminsky. Pendant le Conseil européen à Bruxelles également, je serai tenue au courant en permanence de la suite de l’enquête et de l’état de santé des blessés. J’ai aussi évoqué cette tragédie avec le président fédéral.

Il est encore trop tôt pour pouvoir livrer des conclusions. Tout est mis en œuvre pour faire la lumière jusque dans les moindres détails sur ces meurtres ignobles. De nombreux éléments laissent toutefois penser que ces actes ont des motivations d’extrême droite, racistes, que leur auteur a agi par haine envers les personnes ayant une autre origine, une autre croyance ou une autre apparence.

Le racisme est un poison. La haine est un poison. Ce poison est présent dans notre société et il est la cause de crimes déjà bien trop nombreux. Je pense aux actes criminels commis par la NSU, à l’assassinat de Walter Lübcke et aux meurtres de Halle.

Le gouvernement fédéral et toutes les institutions publiques défendent les droits et la dignité de chaque individu dans notre pays. Nous ne faisons pas de différence entre les citoyens en fonction de l’origine ou de la religion.

De toutes nos forces et avec la plus grande détermination, nous nous élevons contre ceux qui tentent de diviser l’Allemagne.

Je vous remercie.

Retour en haut de page