Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Mineurs non accompagnés de l’étranger - Une bonne prise en charge

La majorité des enfants et jeunes non accompagnés sont très motivés pour apprendre l’allemand et obtenir un diplôme de fin d’études

La majorité des enfants et jeunes non accompagnés sont très motivés pour apprendre l’allemand et obtenir un diplôme de fin d’études, © Tobias Hase

12.03.2020 - Article

Les enfants et les jeunes qui arrivent en Allemagne sans leur famille y sont bien pris en charge.

C’est la conclusion d’un rapport sur la situation des étrangers mineurs non accompagnés en Allemagne adopté en conseil des ministres fédéral. Le nombre de mineurs qui arrivent est en baisse continue depuis mai 2016.

En février de l’année dernière, près de 15 000 enfants et jeunes étrangers non accompagnés vivaient en Allemagne. À ce chiffre s’ajoutaient environ 24 000 jeunes adultes qui étaient auparavant arrivés au pays en tant que mineurs non accompagnés. Fin février 2019, près de 40 000 jeunes étrangers étaient ainsi sous la responsabilité des services d’aide à l’enfance et à la jeunesse. Un pic avait été atteint en février 2016, avec environ 60 000 jeunes.

Une bonne prise en charge dès le départ

Les enfants et les jeunes étrangers qui viennent en Allemagne sans leur famille ont le droit d’être hébergés, soignés et pris en charge conformément à l’intérêt supérieur de l’enfant.

Compte tenu du nombre croissant de réfugiés à partir de 2014, il était nécessaire de réagir : le 1er novembre 2015, la loi relative à l’amélioration du logement, de l’approvisionnement et de la prise en charge des enfants et adolescents étrangers non accompagnés est entrée en vigueur. Depuis, les mineurs entrant dans cette catégorie sont répartis entre les différents Länder.

L’accueil à l’échelle nationale a fait ses preuves

Cette procédure est mise en œuvre de manière responsable par les Länder et les communes et a fait ses preuves. Les enfants et les adolescents sont généralement bien pris en charge par les structures appropriées en fonction de leurs besoins. C’est la conclusion du Rapport sur la situation des étrangers mineurs non accompagnés en Allemagne adopté en conseil des ministres fédéral.

Le rapport montre également que les mesures, services et offres du système réglementaire de protection de l’enfance et de la jeunesse apportent une aide supplémentaire à ces enfants et jeunes particulièrement vulnérables dès le départ. Ceux-ci concernent, par exemple, les domaines de la santé et de la prévention de la toxicomanie, en plus de la sensibilisation aux règles juridiques et au contexte culturel en Allemagne. En outre, les antécédents familiaux sont pris en compte et traités. L’objectif de ces mesures est de permettre à ces enfants et adolescents de franchir les étapes nécessaires menant à une vie indépendante et à l’intégration dans la société.

Haut niveau de motivation chez les enfants et adolescents non accompagnés

Le rapport montre aussi clairement que les enfants et les jeunes non accompagnés sont pour la plupart très motivés à apprendre l’allemand et obtenir un diplôme de fin d’études. Leur situation de départ est toutefois très variable. Certains sont analphabètes, d’autres ont déjà un niveau de scolarité élevé. Diverses mesures des Länder dans le secteur scolaire garantissent aux enfants et aux jeunes un bon départ dans le système éducatif allemand.

Des associations qui soutiennent l’intégration

Les Länder sont soutenus dans leurs efforts d’intégration par de nombreuses associations et initiatives locales. Celles-ci aident les enfants et les jeunes étrangers, dès leur arrivée, à prendre pied en Allemagne, à se faire des amis, à apprendre à connaître notre culture et nos valeurs et à apporter leur contribution en fonction de leurs intérêts et de leur potentiel.

Depuis l’entrée en vigueur, le 1er novembre 2015, de la loi relative à l’amélioration du logement, de l’approvisionnement et de la prise en charge des enfants et adolescents étrangers non accompagnés, le gouvernement fédéral fait chaque année rapport au Bundestag de leur situation. Les principaux pays d’origine des mineurs non accompagnés en quête de protection en 2018 étaient l’Afghanistan, la Somalie et la Guinée.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page