Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Quoi de neuf sur le front du coronavirus ?

Le déconfinement se poursuit en Allemagne

Le déconfinement se poursuit en Allemagne, © GES-Sportfoto

13.05.2020 - Article

Évolution de l’épidémie, déconfinement, vaccin : l’actualité de l’épidémie en Allemagne.

L’épidémie pourrait avoir atteint « un plateau »

Selon l’Institut Robert Koch, le taux de reproduction du Covid-19 (valeur statistique indiquant le nombre de personnes infectées par une personne contaminée) est remonté depuis samedi autour de 1, après être descendu jusqu’à 0,65 en milieu de semaine dernière. Mais il est impossible de savoir à ce stade si l’épidémie continue à décroître ou si elle est en train de reprendre. Le nombre réel de nouvelles infections est stable sur la semaine écoulée (933 nouveaux cas en 24h au 12 mai à minuit). Or, c’est également « un facteur important », souligne le professeur Lars Schaade, vice-président de l’Institut. Pour l’heure, les nouveaux cas s’expliquent en partie par la découverte de foyers d’infections récents, notamment dans des abattoirs. Mais l’épidémie, qui a déjà contaminé 170 509 personnes et causé 7 522 morts en Allemagne, pourrait avoir atteint « un plateau ». « Le danger est nettement moindre qu’il y a un mois, mais il n’a pas disparu », résume M. Schaade.

 

Le déconfinement se poursuit

Magasins, écoles, activités de loisir en extérieur, musées et salles de concert, visites aux personnes âgées, offices religieux : l’État fédéral et les länder se sont accordés le 6 mai sur la poursuite des mesures de déconfinement. Elles sont pilotées par les länder et se déclinent donc avec de fortes nuances d’un land à l’autre. Une règle commune a été adoptée pour garantir une réaction rapide en cas de reprise de l’épidémie : si une circonscription ou une ville cumule plus de 50 nouvelles infections pour 100 000 habitants en l’espace d’une semaine, de nouvelles restrictions seront prises. Les principales règles d’hygiène et de sécurité restent, par ailleurs, valables dans toute l’Allemagne : respect d’une distanciation physique d’1,50 mètre, port obligatoire du masque dans les commerces et les transports en commun, prolongement du principe de limitation des contacts sociaux jusqu’au 5 juin.

Angela Merkel appelle les Allemands à la prudence

En visite il y a quelques jours dans un centre de santé, la chancelière a remercié les soignants et tenu à rappeler à ses compatriotes que les nouvelles mesures de déconfinement ne devaient pas inciter à l’insouciance. Le port du masque et le respect des règles d’hygiène et de sécurité doivent demeurer la règle au stade actuel de l’épidémie, a-t-elle souligné. L’impact des nouvelles mesures de déconfinement ne sera observable que d’ici deux à trois semaines. Les Allemands se sont comportés de manière exemplaire, et on leur doit la baisse du nombre d’infections, a ajouté le ministre de la chancellerie, Helge Braun. Mais l’Allemagne est encore au cœur de l’épidémie.

L’Allemagne débloque 750 millions d’euros pour la quête d’un vaccin

« C’est un programme spécial inédit », a commenté la ministre allemande de l’Éducation et de la Recherche, Anja Karliczek. L’Allemagne a débloqué cette semaine près de 500 millions d’euros pour accroître sa capacité à mener des études sur de possibles vaccins contre le coronavirus et 250 millions d’euros pour développer ses capacités de production. L’objectif principal est de faire sauter les freins matériels et financiers à l’augmentation du nombre de personnes sur lesquelles les possibles vaccins sont testés. 

Des manifestations contre le confinement

Ras-le-bol d’un confinement jugé trop strict, défense des libertés individuelles, reproche fait aux responsables politiques et aux médecins d’alimenter la panique, voire parfois théories du complot : des manifestations ont rassemblé il y a quelques jours quelques centaines, et parfois quelques milliers de protestataires dans les rues de grandes villes allemandes comme Munich, Stuttgart, Francfort ou Berlin. Ces rassemblements sont l’expression d’un mécontentement latent après plusieurs semaines de restrictions de la vie sociale et économique. La progression du déconfinement devrait toutefois les amener à se résorber, selon plusieurs observateurs.

La gestion de la crise fait bondir la cote de confiance du gouvernement

Après deux mois de gestion de la crise du coronavirus, le gouvernement d’Angela Merkel est à l’apogée de sa popularité. 49 % des Allemands jugent son action « forte », selon une enquête de l’Institut pour la démoscopie de l’Institut d’Allensbach pour la Fondation Bertelsmann, rapportée par le quotidien « Tagesspiegel ». Cela représente un bond de 20 points en six mois. Il s’agit, par ailleurs, du plus haut niveau de confiance mesuré depuis… 1999. 

A.L.

Retour en haut de page