Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Exposition : quelle alimentation demain ?

Que mangerons-nous demain ? Une fraise en plastique suspendue au-dessus d’une table ? Présentée à Dresde (Saxe) jusqu’au 21 février 2021, l’exposition « Future Food. Une alimentation pour le monde de demain » pose des questions en phase avec l’air du temps

Que mangerons-nous demain ? Une fraise en plastique suspendue au-dessus d’une table ? Présentée à Dresde (Saxe) jusqu’au 21 février 2021, l’exposition « Future Food. Une alimentation pour le monde de demain » pose des questions en phase avec l’air du temps, © dpa-Zentralbild

04.06.2020 - Article

C’est l’un des grands enjeux de notre époque. Le musée de l’hygiène de Dresde lui consacre une exposition.

Qu’y aura-t-il dans notre assiette en 2050 ? Et comment le produirons-nous ? C’est devenu l’une des grandes questions de société à une époque marquée par le changement climatique, l’épuisement des ressources et la perte de biodiversité. Elle en entraîne immédiatement une kyrielle d’autres : faut-il réinventer notre façon de nous nourrir, voire aller vers du « moins mais mieux » ? Et si oui, qui doit être le fer de lance du changement : les gouvernements, les ONG, les consommateurs ? Pour y voir clair, le musée de l’hygiène de Dresde (est de l’Allemagne) présente jusqu’au 21 février 2021 l’exposition « Future Food. Essen für die Welt von morgen » (« Future Food. Une alimentation pour le monde de demain »).

Un menu, des questions

Aurons-nous droit demain à un banquet opulent mais... artificiel ? Présentée à Dresde (Saxe) jusqu’au 21 février 2021, l’exposition « Future Food » nous invite aussi à réfléchir à notre responsabilité de consommateur
Aurons-nous droit demain à un banquet opulent mais... artificiel ? Présentée à Dresde (Saxe) jusqu’au 21 février 2021, l’exposition « Future Food » nous invite aussi à réfléchir à notre responsabilité de consommateur© ZB

Le visiteur pénètre successivement dans une serre, puis dans un centre logistique pour finir devant un buffet copieux. Trois lieux, trois étapes qui nous font suivre le chemin des aliments de l’étable ou du champ jusqu’à nos assiettes. Ils nous confrontent aux grands défis de notre temps à la manière d’un menu roboratif : une entrée corsée sur la manière dont nous produisons notre nourriture, un plat de résistance épicé sur la façon dont s’organisent les flux du commerce international avec leurs conséquences et un banquet opulent avec vue sur le supermarché pour nous rappeler notre responsabilité de consommateur.

Les paysages se succèdent. Les questions aussi. Comment parvenir à une répartition équitable de l’alimentation à l’échelle mondiale ? Faut-il devenir végétarien ? Quel pouvoir ont les multinationales ? Mais bien sûr, il est aussi question du plaisir de manger, d’identité liée aux habitudes alimentaires et de convivialité.

L’exposition montre que l’avenir de l’alimentation mondiale est certes une question pour les responsables politiques, mais qu’elle est aussi un acte de responsabilité pour tout un chacun. Ses 300 objets et ses nombreux graphiques, dessins, vidéos, contenus interactifs, prototypes scientifiques et propositions artistiques permettent de s’interroger sur nos propres habitudes alimentaires. Pour que manger rime en 2050 avec responsabilité et partage.

A.L.

« Future Food. Essen für die Welt von morgen  »
(« Future Food. Une alimentation pour le monde de demain »)
Au Musée de l’hygiène de Dresde (Hygiene-Museum Dresden) jusqu’au 21 février 2021

Plus d’informations

Retour en haut de page