Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Sur le front de la Covid-19

Les chiffres de la Covid-19 en Allemagne

Les chiffres de la Covid-19 en Allemagne, © Bundesregierung

03.09.2020 - Article

Les dernières informations et les mesures prises en Allemagne

Jeudi, la chancelière Angela Merkel a réuni son « Conseil des ministres coronavirus » pour évoquer la crise sanitaire en Allemagne. Cette séance a porté notamment sur la mise en œuvre des mesures adoptées la semaine dernière par le gouvernement fédéral et les dirigeants des länder pour endiguer la pandémie. Le point sur la situation.

 

Les chiffres de la Covid-19

Le 3 septembre 2020, l’Institut Robert Koch (RKI) faisait état de 246.166 cas confirmés en Allemagne, soit 1311 de plus que la veille. Le nombre des décès s’établissait à 9321, celui des guérisons à 220.500. Le « R effectif » (nombre moyen de personnes contaminées par un porteur du virus) reste inférieur à 1. « La situation actuelle est encourageante, mais nous devons rester très vigilants. Le recul du taux de décès est largement lié à la proportion importante de patients jeunes (…) », lit-on sur le site du RKI. « L’incidence est très élevée parmi les personnes rentrant de voyage. (…) Nous devons absolument éviter que des personnes âgées ou fragiles soient contaminées. » Les länder les plus touchés sont le Bade-Wurtemberg, la Bavière, Berlin, Brême et la Hesse. En savoir plus (en allemand)

Les principales mesures

Le gouvernement fédéral et les dirigeants des länder se sont accordés la semaine dernière sur les mesures suivantes :

  • Interdiction des grands rassemblements prolongée jusqu’au 31 décembre 2020
  • Amende de 50 euros minimum pour le non-respect du port du masque (sauf en Saxe-Anhalt et dans les écoles)
  • 500 millions d’euros pour doter les écoles d’équipements numériques
  • Appel à la responsabilité individuelle : fréquentations stables, événements privés raisonnables (cercle restreint, respect des mesures de distanciation, d’aération et d’hygiène).
  • Obligation de quarantaine et de test pour les voyageurs venant de zones à risque (cf. ci-dessous).
  • À Berlin, port du masque obligatoire dans les manifestations de plus 100 personnes et tout rassemblement dont des participants chantent ou scandent des slogans.

En savoir plus (en allemand)

Conditions pour se rendre en Allemagne

Les voyageurs venant de zones à risque doivent s’isoler pendant 14 jours dans leur logement dès qu’ils parviennent à leur destination en Allemagne. Au bout de cinq jours, ils peuvent effectuer un test afin d’écourter leur quarantaine si ce dernier est négatif. (En France, les zones classées à risque sont l’Île-de-France, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Guadeloupe et St. Martin.) La fédération et les länder envisagent de ne plus indemniser les pertes de revenu induites par l’obligation de quarantaine pour les personnes se rendant sans motif impérieux dans une zone à risque. En savoir plus (en français)

L’économie allemande montre un début de rebond

Selon le ministre allemand de l’Économie, Peter Altmaier, l’Allemagne a dépassé le pic de la crise économique liée à la Covid-19 et engagé son redressement. Les carnets de commandes se remplissent à nouveau dans l’industrie, les services et la construction. La demande domestique s’est stabilisée, sans doute aidée par la baisse provisoire de la TVA. Le ministère allemand de l’Économie s’attend à une reprise en « V » : une contraction brutale suivie d’un rebond rapide. Il table sur une baisse du produit intérieur brut (PIB) de 5,8 % cette année (2009 : - 5,7 %) et sur une croissance de 4,4 % en 2021. Seule inquiétude : le marasme de l’économie mondiale. Il freine les exportations et donc la reprise. En revanche, M. Altmaier estime que des mesures régionales ciblées sont susceptibles d’empêcher un nouveau confinement en cas de rebond de l’épidémie. En savoir plus (en allemand)

Aide aux entreprises en difficulté

Le gouvernement allemand a décidé de prolonger jusqu’à la fin de l’année un dispositif d’aide aux entreprises mises en difficulté par la crise sanitaire. Depuis mars 2020, ces dernières sont dispensées d’ouvrir une procédure d’insolvabilité. La suspension de cette obligation sera prorogée jusqu’au 31 décembre 2020. Il s’agit de laisser aux entreprises le temps de se redresser pour survivre à la crise. Ce dispositif ne s’applique pas aux sociétés en cessation de paiement. En savoir plus (en allemand)

Malgré le coronavirus, l’Allemagne attire les étudiants

Au 20 août, près de 60.000 étudiants étrangers avaient postulé pour venir étudier en Allemagne au prochain semestre, selon uni-assist et l’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD). C’est à peine moins qu’au dernier semestre d’hiver (74.000). Les Indiens, les Chinois et les Syriens sont les plus nombreux. Les universités allemandes se sont adaptées à la crise. Outre un système d’inscription en ligne et des délais de candidature prolongés, elles proposent de plus en plus de cursus associant cours en présentiel et cours en ligne. Certains sont même en train de se numériser entièrement. En cas d’impossibilité de se rendre en Allemagne, les étudiants et chercheurs titulaires d’une bourse pourront commencer le semestre en ligne et rejoindre leur établissement plus tard. Les ressortissants de pays tiers sont autorisés à se rendre en Allemagne si leur cursus n’est pas accessible en ligne à 100%. Il faut cependant que leur candidature soit retenue et qu’ils obtiennent un visa. En savoir plus (en allemand)

A.L. / M.F.

Retour en haut de page