Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Face à l’accélération de la pandémie, l’Allemagne se « reconfine » partiellement

Restriction drastique des contacts, fermeture des bars, des restaurants, des établissements sportifs et des institutions culturelles, télétravail

Restriction drastique des contacts, fermeture des bars, des restaurants, des établissements sportifs et des institutions culturelles, télétravail : l'Allemagne se reconfine en grande partie pour freiner la propagation de la COVID-19, © picture alliance/dpa

30.10.2020 - Article

Face à la dégradation rapide de la situation sanitaire, l’Etat fédéral et les 16 länder se sont accordés mercredi sur une restriction drastique des contacts. La chancelière a justifié ce « grand effort national » devant le Bundestag par la gravité de la Situation.

« Les mesures que nous devons désormais prendre sont appropriées, nécessaires et proportionnées », a affirmé hier Angela Merkel dans une déclaration gouvernementale devant le Bundestag
« Les mesures que nous devons désormais prendre sont appropriées, nécessaires et proportionnées », a affirmé hier Angela Merkel dans une déclaration gouvernementale devant le Bundestag© picture alliance/dpa

« Nous devons agir. Maintenant. » C’est sur un ton grave que la chancelière Angela Merkel a annoncé mercredi soir des nouvelles mesures drastiques de restriction des contacts après s’être entretenue par visioconférence avec les ministres-présidents des länder.

L’objectif est de casser une deuxième vague de contaminations au COVID-19 qui monte de plus en plus vite depuis quelques semaines. Elle menace de déferler de manière incontrôlable à quelques semaines des fêtes de fin d’année. 131.541 cas étaient confirmés au 29 octobre à minuit, dont 16.774 sur les dernières 24 heures, selon l’Institut Robert Koch.

C’est « une journée difficile », a concédé Angela Merkel. Mais il était urgent de trouver une voie pour éviter de basculer dans une situation critique.

A partir de lundi 2 novembre

Les mesures annoncées prendront effet à partir du 2 novembre. Elles seront en vigueur jusqu’à la fin novembre. Elles visent à réduire les contacts « au strict minimum » pour casser la dynamique de l’épidémie, a expliqué la chancelière.

Les regroupements dans l’espace public seront limités à dix personnes, appartenant à deux foyers différents au maximum. Les Allemands devront renoncer à tout voyage privé, y compris pour rendre visite à des proches. Les hôtels n’offriront plus d’hébergements touristiques.

Comme au printemps, de nombreux établissements devront fermer leurs portes : les bars, les restaurants, les clubs, les discothèques, les salles de sports, les piscines, les théâtres, les opéras, les salles de concert, les salons professionnels, les cinémas, les parcs de loisirs, les saunas et les casinos.

Les restaurants pourront continuer les livraisons et la vente à emporter. Et si les entraînements sportifs sont proscrits, le sport individuel sera autorisé à condition d’être pratiqué seul, à deux ou avec des membres du même foyer. Le sport professionnel se déroulera à huis clos.

Les écoles resteront ouvertes

Tout cela ressemble fort au « confinement » partiel du printemps dernier. A quelques différences près, cependant. La principale d’entre elles réside dans le fait que les écoles et les jardins d’enfants resteront ouverts. Les länder définiront de strictes conditions sanitaires pour l’accueil des enfants.

Autre différence : les commerces, les entreprises industrielles, les artisans, les professionnels paramédicaux (kinés, podologues, etc.) et les coiffeurs pourront poursuivre leur activité. Toutefois, il est instamment demandé aux entreprises de tout mettre en œuvre pour protéger leurs salariés. Et notamment de permettre le télétravail partout où il est possible.

Aide exceptionnelle

Les aides actuelles vont être prolongées. Une aide exceptionnelle est, par ailleurs, annoncée pour les PME de moins de 50 salariés, les indépendants et les associations qui devront cesser leur activité. Elle couvrira jusqu’à 75 % de la perte de chiffre d’affaires. Les détails de cette enveloppe de dix milliards d’euros seront précisés dans les prochains jours par les ministres des Finances et de l’Economie, Olaf Scholz et Peter Altmaier.

Jeudi, la chancelière a défendu ces mesures devant le Bundestag. Beaucoup de parlementaires s’étaient plaints ces derniers jours d’avoir été trop peu consultés par les gouvernements de l’Etat et des länder dans la gestion de cette crise, marquée par la nécessité de décider en urgence.

« Les mesures que nous devons désormais prendre sont appropriées, nécessaires et proportionnées », a-t-elle affirmé dans une déclaration gouvernementale. L’objectif du gouvernement fédéral et des länder est de réduire « massivement, et si possible de 75 % » les contacts entre les personnes.

Et il faut agir maintenant, a-t-elle martelé. « Si nous attendons que les services de réanimation soient pleins, il sera trop tard. » Sa déclaration s’est accompagnée de vifs échanges dans l’hémicycle.

A.L.

Retour en haut de page