Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Covid-19 : l’Allemagne inquiète à l’approche de Noël

L'Allemagne s'apprête à vivre des fêtes de fin d'année atypiques, au moins partiellement confinées

L'Allemagne s'apprête à vivre des fêtes de fin d'année atypiques, au moins partiellement confinées, © picture alliance/dpa | Jörg Carstensen

11.12.2020 - Article

Les contaminations se multiplient malgré le confinement partiel. De nouvelles mesures de restriction sont envisagées avant ou après Noël.

Année sombre, fêtes sobres ? La pandémie de Covid-19 devrait jouer les trouble-fêtes cette année en Allemagne. Après plus d’un mois de confinement partiel, le nombre de contaminations est au plus haut. L’Institut Robert Koch (RKI) a recensé 29 875 nouveaux cas ces dernières 24 heures, un record qui porte à 309 000 le nombre de personnes infectées dans le pays. 20 970 décès sont à déplorer depuis mars, dont 598 en 24 heures. Alors que les fêtes approchent, l’heure semble être au durcissement des restrictions plutôt qu’au déconfinement.

Mercredi, au Bundestag, la chancelière Angela Merkel a évoqué l'évolution de la pandémie sur un ton inhabituellement grave, appelant à limiter les contacts physiques pour endiguer les contaminations
Mercredi, au Bundestag, la chancelière Angela Merkel a évoqué l'évolution de la pandémie sur un ton inhabituellement grave, appelant à limiter les contacts physiques pour endiguer les contaminations© Gouvernement fédéral/ Kugler

La chancelière a donné le ton mercredi, dans un discours inhabituellement grave devant le Bundestag. L’Allemagne traverse « une phase décisive dans la lutte contre la pandémie, peut-être la phase la plus décisive », a affirmé Angela Merkel. « Le nombre de contaminations reste à un niveau beaucoup trop élevé », bien au-delà du taux d’incidence de 50 nouveaux cas par semaine pour 100 000 habitants visé par les autorités. Les Allemands devront se montrer prudents pour les fêtes et limiter au maximum leurs contacts, a-t-elle mis en garde. « Si nous multiplions les contacts à l’excès et que nous fêtons ensuite le dernier Noël avec les grands-parents, nous aurons raté quelque chose ».

Jusqu’au 10 janvier 2021, les rassemblements sont limités à cinq personnes de deux foyers différents, sans compter les enfants de moins de 14 ans. La chancelière a remercié les Allemands, qui respectent en majorité les consignes. Dans un pays ouvert et libéral comme l’Allemagne, la clé « dans l’attitude responsable de chaque individu » plus que dans les interdictions et les contrôles, a-t-elle souligné.

Vers un reconfinement ?

Mais cela sera-t-il suffisant ? A deux semaines de Noël, rien n’est moins sûr. Les dirigeants des länder, plutôt réticents à mettre en place des restrictions d’ampleur il y a encore un mois, sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à changer de stratégie. Ils envisagent pour la plupart de nouvelles mesures : prolongement des vacances scolaires, fermeture des commerces « non-essentiels », voire un reconfinement semblable à celui du Printemps.

De Berlin à Munich ou Wiesbaden, les annonces se sont ainsi multipliées ces derniers jours. La Saxe, à l’est du pays, sera lundi le premier land à reconfiner sa population. Les écoles, les jardins d’enfants et la majorité des commerces à l’exception des magasins d’alimentation resteront fermés jusqu’au 10 janvier.

Le Bade-Wurtemberg (sud-ouest) limitera, de son coté, les déplacements pour quatre semaines. Il ne sera plus possible de sortir de chez soi sans « raison valable » de 20 heures à 5 heures, à l’exception de la période allant du 23 au 27 décembre. Le ministre-président du land, Winfried Kretschmann, juge la situation « alarmante » et un reconfinement inévitable après Noël.

Plusieurs ministres-présidents vont désormais dans ce sens. Ils espèrent la mise en place de restrictions concertées, voire d’un reconfinement à l’échelon national. Une nouvelle réunion de concertation entre la chancelière et les dirigeants des länder est attendue dans les prochains jours.

Les Allemands optimistes pour 2021

Cependant, même si les fêtes risquent cette année d’avoir un goût amer, les Allemands sont nombreux à garder espoir. Les deux tiers d’entre eux (67 %) sont confiants pour 2021, selon un sondage ARD paru ce vendredi. C’est plus qu’à l’ordinaire (en moyenne, 60 % entrent avec optimisme dans la nouvelle année). 31 % se disent néanmoins plutôt inquiets, un chiffre qui augmente avec l’âge. Les plus confiants sont les mieux rémunérés. Mais l’optimisme l’emporte sur le scepticisme dans toutes les catégories (âge, région, sexe). Et 46 % des sondés estiment que 2020 à malgré tout été une « bonne année » à titre personnel (51 % qui pensent le contraire).

A.L.

 

Retour en haut de page