Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Coronavirus : l’Allemagne se reconfine

Düsseldorf avant les fêtes en période de Coronavirus

Düsseldorf avant les fêtes en période de Coronavirus, © picture alliance / Jochen Tack | Jochen Tack

15.12.2020 - Article

Les restrictions instaurées début novembre n’ont pas arrêté la deuxième vague de la pandémie de Covid-19. Face à la multiplication des cas, les autorités ont décidé de mettre en place un confinement strict au moins jusqu’au 10 janvier. Le détail des mesures.

Les Allemands espéraient pouvoir souffler à Noël. Ils vont devoir se confiner davantage. Les restrictions imposées depuis novembre n’ont pas suffi à freiner la deuxième vague de la pandémie. Elle frappe l’Allemagne plus durement que la première, avec 16 362 nouveaux cas et 188 décès enregistrés en 24 heures par l’Institut Robert Koch (RKI) au 14 décembre. 330 900 personnes sont actuellement contaminées. Le nombre de décès s’élève à 21 975 depuis le mois de mars. Face à la gravité de la situation, la chancelière Angela Merkel et les ministres-présidents des 16 länder ont décidé dimanche d’imposer un confinement plus strict.

La plupart des magasins fermés jusqu’au 10 janvier

Il entrera en vigueur mercredi 16 décembre, jusqu’au 10 janvier 2021. Il répond à un impératif : restreindre les contacts au minimum pour enrayer la propagation du virus. Les rassemblements resteront limités à cinq personnes de deux foyers différents (sans compter les enfants de moins de 14 ans). Seule exception : la fête de Noël. Les länder sont autorisés à assouplir la règle entre le 24 et le 26 décembre pour permettre l’accueil de quatre personnes supplémentaires issues du cercle familial intime. Pour la Saint-Sylvestre, en revanche, les règles du confinement s’appliqueront. Les rassemblements seront interdits, de même que les feux d’artifice et la vente de fusées.

Les nouvelles mesures prévoient également la fermeture de tous les commerces, à l’exception des vendeurs de produits essentiels (magasins d’alimentation, drogueries, opticiens, stations- services, garages, banques, kiosques, etc.). Les prestataires de services comme les salons de coiffure, de massage ou d’esthétique devront rester portes closes. Mais les traitements médicalement nécessaires, comme les séances de kinésithérapie, pourront être assurés.

De leur côté, les bars, cafés, restaurants, salles de spectacles, musées et salles de sport, fermés depuis début novembre, devront prendre leur mal en patience. Ils pourront se rabattre sur la vente à emporter. Mais la consommation d’alcool sera interdite sur la voie publique, notamment afin d’empêcher les rassemblements autour des stands de vin chaud.

Les enfants devront rester à la Maison

Les enfants devront rester « autant que possible à la maison » jusqu’au 10 janvier, précisent également les autorités. L’obligation de présence sera levée et des cours à distance proposés. Les écoles et les crèches fermeront, même si un service de garde sera assuré en cas de nécessité. La possibilité devra être offerte aux parents de prendre des congés payés supplémentaires. De leur côté, les entreprises sont invitées à fermer temporairement ou à recourir massivement au télétravail.

Les services religieux devront respecter des règles de distanciation d’au moins 1,5 mètre entre les participants. Le masque sera obligatoire et les chorales interdites. Si une forte affluence est attendue, les participants devront s’inscrire au préalable.

Des mesures de prévention supplémentaires seront également prises dans les maisons de retraite et les EHPAD. Le personnel, en particulier, devra se soumettre plusieurs fois par semaine à des tests réguliers obligatoires.

Solidarité et lueur d’espoir

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, s'est adressé aux Allemands pour les inviter à se montrer solidaires face à la pandémie
Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, s'est adressé aux Allemands pour les inviter à se montrer solidaires face à la pandémie© picture alliance/dpa | Bernd von Jutrczenka

Toutes ces mesures ont pour but de casser la dynamique de l’épidémie. Il s’agit de faire redescendre le taux d’incidence de 176,4 à 50 nouveaux cas par semaine pour 100 000 habitants, afin de permettre le traçage des chaînes de contamination. Des restrictions plus drastiques, y compris une limitation des sorties, pourront être décidées localement au-delà de 200 nouveaux cas pour 100 000 habitants.

Ces mesures reçoivent un large soutien au sein de la population. Elles sont aussi approuvées par les différents partis politiques, même si l’opposition verte et libérale demande aux gouvernements (national et régionaux) d’élaborer à partir du mois de janvier une stratégie de long terme qui permette de se projeter.

Lundi, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, a pris la parole. Il a appelé les Allemands à respecter ces mesures à la lettre, à réduire leurs contacts « de manière drastique » et à se montrer solidaires dans ce qui est « une épreuve pour nous tous ». Mais il a aussi allumé une lueur d’espoir. « Les restrictions pesantes que nous allons encore devoir supporter pendant quelques mois ne sont pas vaines. Elles nous rapprochent de la fin de la pandémie », « , a-t-il dit. Des traitements et des campagnes de vaccination sont en cours d’élaboration. Selon le président allemand,  »nous allons surmonter cette crise. Nous devons réussir, et nous réussirons« .

La chancelière Angela Merkel et les ministres-présidents des länder se concerteront à nouveau le 5 janvier.

A.L.

Plus d’informations :

Le détail des mesures prises en Allemagne contre le coronavirus le 13 décembre 2020 (en allemand)

 

Retour en haut de page