Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Covid-19 : quelle stratégie vaccinale en Allemagne ?

Coronavirus : l'Allemagne débutera la vaccination le 27 décembre, a annoncé le ministre de la Santé, Jens Spahn

Coronavirus : l'Allemagne débutera la vaccination le 27 décembre, a annoncé le ministre de la Santé, Jens Spahn, © picture alliance / imageBROKER | Christian Ohde

18.12.2020 - Article

La vaccination débutera le 27 décembre et ciblera en priorité les plus vulnérables. Le ministre allemand de la Santé, Jans Spahn, a détaillé ce vendredi la stratégie choisie par les autorités.

Alors que l'Allemagne se reconfine pour casser la deuxième vague de la pandémie, la chancelière Angela Merkel a explicité mercredi sa stratégie devant les députés du Bundestag
Alors que l'Allemagne se reconfine pour casser la deuxième vague de la pandémie, la chancelière Angela Merkel a explicité mercredi sa stratégie devant les députés du Bundestag© picture alliance/dpa | Bernd von Jutrczenka

Alors qu’elle subit actuellement de plein fouet la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, avec 33 777 nouveaux cas et 813 morts recensés ces dernières 24 heures, l’Allemagne a fixé aujourd’hui par décret sa stratégie vaccinale.

La campagne débutera le 27 décembre à l’aide du vaccin développé par Pfizer et BioNtech. L’autorisation de ce dernier par l’Agence européenne des médicaments (EMA) est attendue dans les prochains jours. La vaccination sera gratuite, non obligatoire et réalisée par des médecins dans des centres spécifiques.

Elle s’adressera à « toutes les personnes ayant leur résidence en Allemagne, ou qui y résident durablement ou régulièrement », a indiqué le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn. Mais les premiers stocks de vaccins étant limités, le gouvernement a fixé un ordre de priorité pour en bénéficier.

Les personnes âgées prioritaires

Selon le ministre, la vaccination débutera dans les EHPAD. Le premier groupe de bénéficiaires comprend, en effet, les personnes âgées de plus de 80 ans, les résidents des EHPAD et les soignants, principalement ceux qui travaillent en unités de soins intensifs, dans les services des urgences, les secours et les services de soins en ambulatoire. C’est-à-dire les personnes les plus susceptibles de développer une forme sévère du Covid-19, celles qui peuvent espérer du vaccin le plus grand gain d’espérance de vie.

« Cela représente déjà un groupe de personnes important », a souligné M. Spahn. « Je dois appeler tous les autres à faire preuve de patience. »

La vaccination sera ensuite élargie à un deuxième groupe. Il sera constitué des personnes âgées de plus de 70 ans, des personnes à risque, ainsi que des cas contacts des personnes dépendantes et des femmes enceintes.

Enfin, viendra le tour du troisième groupe : les personnes de plus de 60 ans et les agents publics exposés comme les policiers, les pompiers, les magistrats ou les enseignants.

3 à 4 millions de doses disponibles d’ici à la fin janvier

Il est trop tôt pour dire quand la vaccination du premier groupe de bénéficiaires sera terminée afin de passer au deuxième groupe, a déclaré M. Spahn. « Ce seront des transitions fluides. Nous proposons une offre, mais tout le monde ne se fera pas vacciner. Nous aurons à adapter le décret de manière régulière. Il est possible qu’un nouveau vaccin, celui de Moderna, soit autorisé en janvier. Il faudra peut-être déjà adapter le texte. »

Le gouvernement allemand table sur un stock de 3 à 4 millions de doses disponibles d’ici à la fin janvier, et de 11 à 13 millions d’ici à la fin du premier trimestre 2021. « Mais les vaccins d’AstraZeneca et CureVac seront probablement autorisés au cours du premier trimestre » ce qui « augmentera les quantités disponibles », a indiqué M. Spahn. Si tous les candidats vaccins sont autorisés, l’Allemagne devra disposer à terme de 300 millions de doses.

A.L.

En savoir plus :

Informations complètes du ministère allemand de la Santé (en allemand)

Retour en haut de page