Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne confinée jusqu’à la fin janvier

Confrontée à une forte deuxième vague épidémique, l'Allemagne a prolongé son confinement au moins jusqu'au 31 janvier 2021

Confrontée à une forte deuxième vague épidémique, l'Allemagne a prolongé son confinement au moins jusqu'au 31 janvier 2021, © picture alliance / Gonzales Photo/Leon Kirkholt | Gonzales Photo

08.01.2021 - Article

Confrontée à une deuxième vague de l’épidémie virulente, l’Allemagne a décidé de prolonger son confinement jusqu’au 31 janvier. Elle a également débuté sa campagne de vaccination.

« Ce sont des mesures fortes, mais absolument nécessaires », a dit Angela Merkel. Mardi, lors d’une visioconférence, la chancelière et les ministres-présidents des 16 länder ont décidé de prolonger les mesures de confinement en vigueur en Allemagne depuis la mi-décembre. Loin de rouvrir le 10 janvier, les bars, les restaurants, les commerces « non essentiels » et les établissements sportifs et culturels resteront donc fermés au moins jusqu’au 31 janvier. Les crèches et les écoles feront de même, ou bien se contenteront d’une activité très réduite. Dix jours d’arrêt maladie supplémentaires seront octroyés à chaque parent. Une nouvelle concertation, le 25 janvier, arrêtera la stratégie à partir du 1er février.

Confinement renforcé

Certaines mesures se voient, par ailleurs, durcies. Les contacts privés sont restreints à un minimum encore plus strict : à une seule personne étrangère au foyer. Jusqu’à présent, les Allemands pouvaient se réunir à cinq, appartenant à deux foyers différents, sans compter les enfants de moins de 14 ans. Ces derniers ne sont plus non plus évoqués explicitement comme des cas d’exception.

Les déplacements pourront être limités à un rayon de 15 kilomètres autour du domicile sauf raison valable (travail, rendez-vous médicaux). Cela concernera uniquement les zones les plus touchées par l’épidémie, celles qui affichent un taux d’incidence supérieur à 200 nouveaux cas par semaine pour 100.000 habitants. À l’heure actuelle, l’Allemagne compterait 70 circonscriptions dans ce cas, principalement dans l’est du pays (Thuringe, Saxe).

De nouvelles mesures s’appliquent, en outre, aux voyageurs en provenance de zones à risque. À partir du 11 janvier, ils devront se soumettre à un test de dépistage de moins de 48 heures avant leur arrivée ou à leur retour. L’inscription obligatoire à l’entrée sur le territoire et la quarantaine imposée au retour sont, de plus, reconduites. L’isolement de dix jours ne peut être écourté que sur présentation d’un test négatif réalisé au plus tôt au cinquième jour suivant l’arrivée en Allemagne. Les autorités allemandes ont classé près de 150 pays (dont la totalité des pays européens) comme zones à risque. Les nouveaux variants du virus font l’objet d’une surveillance renforcée.

Une deuxième vague virulente, l’espoir grâce au vaccin

La campagne de vaccination a débuté en Allemagne. Près de 477.000 ont été reçu l'injection
La campagne de vaccination a débuté en Allemagne. Près de 477.000  ont été reçu l'injection© picture alliance/dpa/dpa-Zentralbild/POOL | Soeren Stache

Toutes ces mesures visent à endiguer la deuxième vague épidémique. La saison hivernale aidant, elle touche l’Allemagne de plein fouet depuis plusieurs semaines. De nombreux services hospitaliers sont surchargés. Au 8 janvier, le pays compte 38.795 décès dus à la Covid-19. 31.849 nouvelles contaminations et 1.188 décès ont été recensés ces dernières 24 heures, sur un total de 334.200 cas positifs. Selon l’Institut Robert-Koch, le taux d’incidence s’élève à 136,5. Un chiffre très supérieur aux 50 cas pour 100.000 habitants visés par les autorités pour retrouver la maîtrise de la propagation du Virus.

Depuis la fin de l’année 2020, l’arrivée d’un vaccin suscite cependant l’espoir d’un retour progressif à la normale. La campagne de vaccination a débuté en Allemagne le 27 décembre. Au 8 janvier, elle avait permis de protéger 476.959 personnes contre le virus. Des équipes mobiles sont sur le terrain, avec pour mission de vacciner en priorité les résidents d’EHPAD, les plus de 80 ans et le personnel soignant à risque.

Le ministre de la Santé, Jens Spahn, a promis que tous les résidents d’EHPAD qui le souhaitent auraient accès au vaccin d’ici à la fin janvier. Il veut également accélérer les capacités de production de vaccins. La vaccination est la clé pour endiguer l’épidémie, rappelle-t-il.Parallèlement, le ministère de la Recherche a lancé cette semaine un programme de 50 millions d’euros pour la recherche de nouveaux traitements contre la Covid-19.

A.L.

Plus d’informations :

Institut Robert Koch (en allemand/ anglais)

Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)

Retour en haut de page