Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Coronavirus : Berlin annonce un plan de vaccination

Le gouvernement allemand veut proposer la vaccination contre la Covid-19 à tous les citoyens d'ici l'été

Le gouvernement allemand veut proposer la vaccination contre la Covid-19 à tous les citoyens d'ici l'été, © picture alliance / Kontrolab | Salvatore Laporta / IPA

02.02.2021 - Article

Le gouvernement allemand a réaffirmé lors d’un sommet son ambition d’offrir un accès généralisé au vaccin contre la Covid-19 d’ici à la fin de l’été. L’objectif à court terme est d’améliorer la prévisibilité des livraisons.

Pour remédieraux lenteurs de la campagne de vaccination contre la Covid-19, le gouvernement allemand veut renforcer la prévisibilité des livraisons de doses de vaccin et améliorer la gestion des rendez-vous sur le terrain. La chancelière Angela Merkel l’a annoncé hier, au terme d’un sommet sur la vaccination qui réunissait les dirigeants des 16 länder, plusieurs ministres fédéraux, des représentants des fabricants de vaccins et des responsables de la Commission européenne.

Accélérer la vaccination est une urgence dans un pays toujours soumis aux restrictions du confinement et confronté aux nouveaux variants, a souligné la chancelière. Car « nous le savons tous, elle représente une grande partie du chemin qui nous permettra de sortir de la pandémie ».

Or, en Allemagne comme ailleurs en Europe, la campagne peine à trouver sa vitesse de croisière, faute de doses disponibles en quantités suffisantes. 2,5 millions de personnes ont reçu le vaccin depuis la fin décembre. Mais sur le terrain, il est souvent difficile d’obtenir un rendez-vous pour recevoir l’injection. Et ces retards suscitent impatience et critiques dans l’opinion publique.

Capacités de production

Un sommet sur la vaccination a réuni hier en visioconférence la chancelière Angela Merkel et les ministres-présidents des länder
Un sommet sur la vaccination a réuni hier en visioconférence la chancelière Angela Merkel et les ministres-présidents des länder© picture alliance/dpa/Reuters-Pool | Hannibal Hanschke

La situation devrait rester tendue au premier trimestre, reconnaissent les autorités allemandes. Car l’Union européenne ne peut compter que sur ses propres capacités de production, par définition limitées. Des aléas peuvent aussi freiner la production de ces produits nouveaux, soulignent les laboratoires. Les chaînes de production sont complexes, note Angela Merkel. Ce n’est pas une question d’argent.

Berlin s’attend néanmoins à voir l’étau se desserrer progressivement à partir du printemps. Et ce, d’autant que les offres de coopération pour produire des doses de vaccin se multiplient.

Le gouvernement allemand maintient ainsi sa stratégie : vacciner par ordre de priorité et respecter le délai prévu par les laboratoires avant la seconde injection. Il réaffirme aussi son ambition : faire en sorte que chaque citoyen puisse avoir accès au vaccin d’ici à la fin de l’été. Cela signifie pouvoir vaccinerd’ici à la fin septembre 73 millions de personnes (la vaccination n’est pas ouverte pour l’heure aux 9 millions d’enfants).

Cet objectif reste tenable avec les trois vaccins disponibles (Pfizer/ BioNTech, Moderna et AstraZeneca), a assuré Angela Merkel. Il le sera plus encore avec l’autorisation attendue d’autres vaccins (Johnson&Johnson, CureVac) au cours des prochains mois. Mais la Commission européenne a choisi « pour de bonnes raisons » de ne pas recourir à des autorisations de mise sur le marché en urgence, a souligné la chancelière.

Optimiser la planification

A court terme, le gouvernement allemand va donc faire porter ses efforts sur l’organisation et la planification. Il a demandé aux laboratoires de faire en sorte que le calendrier de livraison offre « la plus grande prévisibilité possible ». Il va, sur cette base, présenter un plan de vaccination qui permettra de connaître semaine après semaine le nombre de doses de vaccin disponibles.

Et lorsque les laboratoires ne seront pas en mesure de fournir des informations précises, « nous recourrons à des modélisations » en développant différents scénarios possibles, a souligné Angela Merkel.

Cela permettra aux länder et aux communes de mieux organiser les rendez-vous sur le terrain.Berlin va, en outre, créer une plateforme visant à améliorer la coordination de la production et de la distribution du matériel de vaccination (seringues, ampoules, etc.).

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)

Retour en haut de page