Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’année anniversaire « 2021 – vie juive en Allemagne » prend une envergure internationale

Logo de l’année anniversaire

Logo de l’année anniversaire, © 2021 – vie juive en Allemagne

22.02.2021 - Article

L’année anniversaire « 2021 – vie juive en Allemagne », démarre le 21 février. Le ministère fédéral des Affaires étrangères rend celle-ci visible à l’étranger à travers divers projets, sensibilisant ainsi le public international à la tradition longue et importante de la vie juive en Allemagne.

1 700 ans d’histoire juive

L’année anniversaire #2021JLID rend hommage aux 1 700 ans de vie juive en Allemagne et vient l’illustrer dans ses nombreuses facettes. Son point de départ et de référence historique est l’édit du 11 décembre 321 dans lequel l’empereur Constantin autorisa les juifs à exercer des fonctions de la curie ainsi que des fonctions municipales dans la ville de Cologne. Il s’agit là du document officiel conservé le plus ancien faisant référence à l’existence de juives et de juifs au nord des Alpes.

Le ministère fédéral des Affaires étrangères et les représentations allemandes à l’étranger organisent de nombreux projets pour présenter cette année anniversaire au monde entier. L’objectif : démontrer que la vie juive a une longue tradition en Allemagne et regarder le présent ainsi que l’avenir. Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré dans l’hebdomadaire Jüdische Allgemeine :

Nos racines juives imprègnent jusqu’à aujourd’hui notre vie en société dans toutes ses facettes. Nous en avons rarement conscience. Cette année anniversaire est une excellente occasion de changer cela, pas seulement en Allemagne mais aussi bien au-delà.

Au vu de la rupture de civilisation que constitue la Shoah, le chef de la diplomatie allemande a également affirmé que la lutte contre l’antisémitisme était une priorité importante des projets du ministère fédéral des Affaires étrangères :

L’histoire nous donne une responsabilité pour le présent et pour notre avenir : la responsabilité d’identifier et de lutter contre l’antisémitisme et la responsabilité de nous engager en faveur de la tolérance, de l’ouverture sur le monde, de la diversité religieuse et du vivre-ensemble. C’est également une priorité de nos activités.

Projet « Shared history » de l’Institut Leo Baeck

Chaque semaine, l’Institut Leo Baeck à New York présente et explique un des 58 objets et lieux sur le site Internet www.sharedhistoryproject.org. Tous sont étroitement liés à l’histoire juive dans toutes ses facettes en Allemagne et dans les régions germanophones en Europe, d’une lampe à huile du IVe siècle sur laquelle figure une Menorah à la robe du procureur général du Land de Hesse Fritz Bauer. Le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient à hauteur de 100 000 euros la diffusion numérique du projet à l’échelle mondiale, projet qui est d’ailleurs exposé et qui peut être contemplé au Bundestag allemand.

Le Musée du judaïsme germanophone en Israël déménage

En Israël, les juives et juifs d’origine allemande sont appelés « yekkes ». Le Musée du judaïsme germanophone (aussi appelé « Musée yekkes ») documente l’histoire de ces immigrés germanophones ainsi que la manière dont ils ont marqué la société, l’économie, la culture et la politique en Israël. Dans le cadre de l’année anniversaire #2021JLID, le ministère fédéral des Affaires étrangères appuie cette année à hauteur de 200 000 euros le déménagement du musée dans le Centre Haïfa d’études allemandes et européennes (Haifa Centre for German and European Studies, HCGES) de l’université de Haïfa ainsi que dans son musée rattaché Musée Reuben et Edith Hecht, assurant ainsi la préservation du musée à long terme mais aussi l’étude scientifique et la documentation de l’histoire mouvementée de la population originaire d’Allemagne en Israel.

Projets divers des représentations à l’étranger

Toutes les représentations allemandes à l’étranger ont pu postuler pour obtenir des fonds supplémentaires afin de réaliser ou d’organiser leurs propres projets et événements en lien avec #2021JLID. Des idées de projet diverses et créatives d’expositions, de festivals et de concerts ont été soumises ; ces projets seront réalisés en 2021. Les projets soutenus sont notamment des projets en Amérique latine et dans des pays à majorité musulmane.

L’hôpital juif de Berlin, trait d’union entre les continents

En partenariat avec l’université de Potsdam, l’ambassade d’Allemagne à Panama présentera une exposition sur l’histoire de l’hôpital juif de Berlin vieux de plus de 250 ans. L’histoire de cet hôpital permet de raconter de manière saisissante l’histoire juive de Berlin, mais aussi celle de l’Allemagne entière. L’exposition mettra en avant les multiples relations de l’hôpital avec le monde entier et se penchera également sur ses éventuels liens avec l’importante communauté juive de Panama.

All Jewish : l’histoire de la musique juive présentée dans un lieu historique juif

Dans le cadre du programme « All Jewish », le guitariste Lucian Plessner réalise une excursion dans la musique juive, du début du baroque jusqu’à nos jours. Le concert organisé par l’association culturelle Diyalog Derneği en partenariat avec le consulat général allemand à Istanbul et la galerie d’art Schneidertempel, elle aussi à Istanbul, vient clôturer le festival de Mahalla à Istanbul en 2021.

La galerie d’art Schneidertempel (littéralement « temple des tailleurs ») est une ancienne synagogue du XIXe siècle, époque où les maîtres artisans tailleurs issus du monde germanophone s’installaient principalement à Istanbul. Aujourd’hui, le bâtiment connu pour son acoustique est un centre culturel dans le quartier historique de Galata situé sur la rive européenne de la ville.

 

Retour en haut de page