Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Europe : qu’en pensent les Allemands ?

L'adhésion des Allemands à l'Union européenne toujours à un niveau très élevé, selon un récent sondage Eurobaromètre

L'adhésion des Allemands à l'Union européenne toujours à un niveau très élevé, selon un récent sondage Eurobaromètre, © picture alliance / ZUMAPRESS.com | Sachelle Babbar

07.05.2021 - Article

Dimanche 9 mai, 450 millions d’habitants de l’Union européenne (UE) célèbrent la Journée de l’Europe. C’est aussi le jour choisi pour le lancement de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, une vaste consultation citoyenne. L’Europe, qu’en pensent les Allemands ?

La crise sanitaire n’y a rien changé : les Allemands sont de fervents Européens. C’est ce qui ressort du dernier sondage Eurobaromètre, publié le 28 avril. 84 % des Allemands se sentent citoyens de l’Union européenne (UE). C’est dix points de plus que la moyenne européenne.

Selon cette enquête réalisée entre le 12 février et 18 mars, l’ouverture de la conférence sur l’avenir de l’Europe tombe à point nommé. 84 % des sondés souhaitent que les citoyens puissent participer davantage aux débats sur la politique européenne et sur l’avenir du continent.

Confiants, mais désireux d’être écoutés

Les Allemands attendent beaucoup de l'Union européenne, et ils estiment qu'elle est le niveau de décision adéquat pour résoudre des crises majeures
Les Allemands attendent beaucoup de l'Union européenne, et ils estiment qu'elle est le niveau de décision adéquat pour résoudre des crises majeures© picture alliance / SULUPRESS.DE | Torsten Sukrow/SULUPRESS.DE

Les Allemands appellent, par exemple, de leurs vœux le respect des valeurs fondamentales de l’UE (démocratie, liberté, Etat de droit) (97 %), l’idée de créer un salaire minimum européen (92 %) et le développement des énergies renouvelables (55 %). 74 % disent appréhender l’avenir avec confiance. 45 % jugent que les choses évoluent dans la bonne direction dans l’UE.

La confiance qu’ils accordent à l’UE pour résoudre la crise sanitaire est stable. 50  % (59% des Européens) affirment qu’ils lui feront confiance pour résoudre des crises à venir. « Les gens attendent beaucoup de l’UE, et ils estiment qu’elle constitue le bon échelon pour résoudre des crises de ce type », commente Jörg Wojahn, représentant de la Commission européenne à Berlin. « Mais ils veulent aussi que leur voix soit davantage entendue dans la prise de décisions qui concernent son avenir ».

78 % des sondés jugent ainsi qu’il faut doter l’UE des moyens nécessaires pour résoudre des crises similaires (84 % des Européens). Ils sont plus réservés que d’autres Européens quant à la gestion de la crise actuelle par l’UE. Un tiers d’entre eux l’approuvent. A leurs yeux, les priorités doivent être l’accessibilité rapide de vaccins efficaces et sûrs (40 %), une stratégie européenne pour lutter contre des crises similaires à l’avenir (39 %) et la mise en œuvre d’une politique européenne de santé publique (28 %).

Outre la santé, leur grande priorité est la lutte contre le changement climatique. C’est une différence par rapport à la moyenne des Européens, qui place l’économie à la deuxième place. Quoi qu’il en soit, la majorité des Allemands (60 %) comme celle des Européens (61 %) ne s’attend pas à une reprise de l’économie avant 2023. La crise a, pour beaucoup, des conséquences financières très palpables. 48 % jugent le plan de relance européen Next Generation UE adéquat pour redresser l’économie.

Pour une Europe plus sociale

Pour finir, les Allemands souhaitent que l’UE prenne à l’avenir un visage plus social. 91 % l’appellent de leurs vœux, selon un sondage Eurobaromètre publié le 1er mars. Et cette préoccupation est largement partagée par les autres Européens (88 %). Leurs priorités sont l’égalité des chances dans l’accès au marché du travail (48 %), des conditions de travail équitables (47 %) et la préservation de leur niveau de vie (36 %). Ils se disent optimistes. 62 % des Allemands (et 62 % des Européens) s’attendent à ce que l’Europe de 2030 soit plus sociale qu’aujourd’hui.

A.L.

Plus d’informations :

Sondage Eurobaromètre du 28 avril 2021 (en allemand)

Sondage Eurobaromètre du 1er mars 2021 (en allemand)

Retour en haut de page