Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Covid-19 : les contaminations en forte hausse

Les contaminations au virus SARS-Cov2 sont fortement reparties à la hausse en Allemagne : 37 120 nouveaux cas ont été détectés au cours des dernières 24 heures

Les contaminations au virus SARS-Cov2 sont fortement reparties à la hausse en Allemagne : 37 120 nouveaux cas ont été détectés au cours des dernières 24 heures, © picture alliance / SvenSimon / Frank Hoermann/SVEN SIMON

05.11.2021 - Article

Les contaminations au virus SARS-CoV2 repartent fortement à la hausse en Allemagne. 37 120 nouveaux cas ont été diagnostiqués ces dernières 24 heures. Le pays cherche la bonne stratégie pour parer cette quatrième vague.

L’inquiétude est de nouveau à l’ordre du jour en Allemagne. Le nombre de cas de Covid-19 diagnostiqués a fortement augmenté ces derniers jours. Il bat des records, avec par exemple 37 120 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures et un taux d’incidence de 169,9 cas sur sept jours pour 100 000 habitants. C’est une situation inédite depuis la fin avril. L’impact du jour férié de la Toussaint sur le nombre de diagnostics n’est pas connu. Mais 154 nouveaux décès ont été enregistrés en 24 heures, et le nombre de personnes traitées en unités de soins intensifs est repassé au-dessus des 2 200 (contre 5 700 en janvier). Cette tendance nette pousse les responsables politiques à chercher la meilleure parade pour amortir cette quatrième vague.

Incitation à la vaccination et 3e dose

La vaccination demeure l’arme numéro un pour prévenir les formes graves et la propagation du virus. 69,6 % des Allemands ont reçu au moins une dose de vaccin, 67 % présentent un schéma vaccinal complet. L’incitation à la vaccination reste donc plus que jamais de mise. Il est, par exemple, question de laisser aux länder la possibilité d’étendre l’utilisation du passe vaccinal (« 2G ») à la place du passe sanitaire (« 3G »), notamment dans les régions où le taux de vaccination est le plus faible. Selon l’Institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI), le risque de contamination est passé d’« élevé » à « très élevé » pour les personnes non-vaccinées. Il est jugé « modéré » pour les personnes vaccinées.

Pour pallier l’affaiblissement de la protection immunitaire au cours du temps chez ces dernières, une troisième injection va être proposée à toutes les personnes vaccinées depuis plus de six mois. C’est la recommandation à laquelle sont parvenus cette semaine le ministre fédéral de la Santé en exercice, Jens Spahn, et les fédérations de médecins. Selon un sondage RTL/Ntv, 70 % des personnes ayant reçu deux doses de vaccin sont disposées à recevoir la troisième. Mais les personnes âgées, le personnel médical et les personnes immunodéprimées seront concernés en priorité.

Les raisons de la reprise épidémique

Aux yeux des experts, plusieurs raisons peuvent expliquer la reprise de l’épidémie. Les restrictions sanitaires ont très largement disparu dans l’espace public (écoles et crèches ouvertes, rassemblements privés non limités, grands événements autorisés, etc.) Le retour de la saison froide amène la population à passer davantage de temps dans des lieux clos, où le risque de se contaminer est plus élevé. Enfin, même si les personnes vaccinées sont protégées contre les formes graves, leur immunité se réduit au fil du temps.

Les médecins et les autorités s’inquiètent ainsi particulièrement de l’émergence de clusters dans plusieurs EHPAD et maisons de retraite. Dans ces conditions, de nouvelles mesures pourraient être annoncées prochainement. Les ministres de la Santé de l’Etat fédéral et des länder se réunissent ainsi ce vendredi à Lindau (Bavière) pour examiner la situation. Les dirigeants de plusieurs länder appellent, par ailleurs, à une réunion rapide de l’ensemble des ministres-présidents pour arrêter une stratégie face la quatrième vague du Covid-19.

Vers la multiplication des tests ?

Une piste est en train d’émerger : multiplier les tests. Il est, par exemple, question d’imposer une obligation de test pour entrer dans les lieux où vivent des personnes vulnérables, tels que les EHPAD, maisons de retraite et hôpitaux pour les personnes non-vaccinées, voire pour les personnes vaccinées. Une autre option, dite 3G+, est de conditionner le passe sanitaire pour les personnes non-vaccinées à un test PCR (et non plus à un test antigénique). Le débat est en cours. Tous les responsables s’accordent cependant sur un point : il faut éviter tout nouveau confinement, couvre-feu ou fermeture d’écoles, du moins pour les personnes vaccinées.

En attendant de nouvelles décisions, les statisticiens ont livré de nouveaux chiffres. Selon l’Office fédéral des statistiques (destatis), « 39 758 personnes sont décédées du Covid-19 comme cause principale en 2020 » en Allemagne, soit 4 % de l’ensemble des décès. Le nombre de décès a augmenté de près 5 % l’an dernier au total, en partie donc à cause de la pandémie. Par ailleurs, selon un article paru dans le « British Journal of Medicine » (BMJ), la pandémie a réduit l’espérance de vie dans 31 pays sur 37 étudiés en 2020. L’Allemagne se classe à la 30e place. L’espérance de vie y a baissé de 0,36 année (0,43 pour les hommes, 0,38 pour les femmes). A l’échelle des 31 pays concernés, plus de 222 millions d’années de vie ont été perdues. C’est cinq fois plus que lors de l’épidémie de grippe en 2015.

A.L.

  

 

Retour en haut de page