Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Des projets destinés aux jeunes à la campagne : motiver les jeunes grâce à l’esprit d’équipe et la créativité

Les deux fourgonnettes d’animation de proximité pour les jeunes « Jumpa4You » et « Jumonofel » se déplacent dans les régions d’Euskirchen et d’Aix-la-Chapelle

Les deux fourgonnettes d’animation de proximité pour les jeunes « Jumpa4You » et «  Jumonofel » se déplacent dans les régions d’Euskirchen et d’Aix-la-Chapelle. Elles permettent aux jeunes de s’engager en faveur de leurs intérêts et de leurs préoccupations au sein de la commune. Les adolescents ont activement participé à la peinture et à l’aménagement des fourgonnettes, tout comme à la conception de leurs propres locaux sur place, © Ralf Pauli

17.02.2022 - Article

Tous les villages ne proposent pas d’activités de loisir et de centres de conseil et d’orientation pour les jeunes. Le ministère fédéral de l'Alimentation et de l'Agriculture finance projets et bénévolat dans les régions rurales avec le programme LEADER de l’UE.

« Les jeunes qui vivent à la campagne ont justement souvent très envie de vivre leurs passions et de réaliser leurs rêves », explique Achim Sondermann, le directeur du projet « Off Beat Culture »
« Les jeunes qui vivent à la campagne ont justement souvent très envie de vivre leurs passions et de réaliser leurs rêves », explique Achim Sondermann, le directeur du projet « Off Beat Culture  »© OFF BEAT Projekt e.V. – Achim Sondermann

Les jeunes qui vivent dans des territoires ruraux doivent souvent parcourir de plus longues distances et sont donc plus dépendants d’infrastructures de qualité. Certains projets jeunesse se rendent toutefois directement auprès des jeunes : les bonnes idées ne manquent pas, comme le prouvent le projet de théâtre musical « Off Beat Culture  », le cirque pour enfants et adolescents « Ubuntu » ainsi que les fourgonnettes d’animation de proximité pour les jeunes « Jumonofel » et «  Jumpa4You ».

Ils ont une chose en commun : ils proposent des offres culturelles pour et avec les enfants et les jeunes à la campagne. Ces offres viennent de bénévoles issus du monde culturel et pédagogique qui se rendent là où les jeunes se trouvent. C’est également l’approche que souhaitent adopter les initiatrices et initiateurs de l’association « Off Beat Culture ». Ils créent des comédies musicales, des films et des concerts avec les jeunes.

Se rencontrer et exploiter sa créativité

L’initiative « Off Beat Project » permet aux jeunes de tirer parti de leurs talents personnels, sous l’encadrement de professionnels du chant, du rap, de la danse et du théâtre
L’initiative « Off Beat Project » permet aux jeunes de tirer parti de leurs talents personnels, sous l’encadrement de professionnels du chant, du rap, de la danse et du théâtre© Marco Klahold

« Les jeunes naviguent naturellement à la frontière entre monde numérique et monde analogique. ‘Off Beat Culture’ cherche justement à les rencontrer ici, à la frontière entre ces deux mondes, et à les inviter à se retrouver et à exploiter ensemble leur créativité », explique Achim Sondermann, le directeur et fondateur du projet. Une équipe de bénévoles constituée de véritables professionnels issus des domaines de la musique, de la danse et du théâtre forme les jeunes. Les enfants et adolescents de 9 à 19 ans répètent pendant un an à différents endroits, par exemple dans les écoles ou des locaux municipaux.

« Le programme LEADER nous a véritablement boostés ! »

« C’est uniquement grâce aux subventions octroyées par le programme LEADER que nous avons pu relever les difficultés logistiques engendrées par un champ d’action rural très étalé », souligne M. Sondermann. Le projet a également profité des contacts établis grâce au programme LEADER avec des personnalités politiques de la région.

« Les coopérations avec les écoles et les théâtres nécessaires à la bonne mise en œuvre du projet n’auraient pas pu naître sans leurs démarches personnelles. Le programme LEADER nous a véritablement boostés ! », indique M. Sondermann lors d’un examen rétrospectif. Grâce aux dons et sponsors, ce projet destiné aux jeunes est à présent indépendant. Un projet pédagogique durable sous la forme d’une académie (« Off Beat Academy ») viendra cette année compléter l’offre d’activités.

Cirque « Ubuntu » : découvrir la vie en communauté

Tous les adolescents de 12 ans et plus qui ont toujours rêvé de découvrir la vie dans un cirque trouveront leur place au sein du cirque pour enfants et adolescents « Ubuntu  ». « Chaque individu est précieux et a droit à son ‘heure de gloire’ au sein du cirque. La plupart en font l’expérience sous le chapiteau, pendant la représentation. D’autres peut-être pendant la construction du chapiteau lorsque nous sommes en tournée. Chacun trouve sa place au sein de la communauté, ce qui lui permet de mettre ses points forts en avant », explique Robert Scharmacher. Il s’agit du directeur de ce projet destiné aux jeunes qui existe depuis plus de 25 ans. Il y a plus de dix ans, «  Ubuntu » faisait également partie des projets financés par le programme LEADER dans le Land de Schleswig-Holstein.

« Ubuntu » est un centre bigarré et créatif qui propose des activités pour les jeunes grâce à une cinquantaine de participants
« Ubuntu » est un centre bigarré et créatif qui propose des activités pour les jeunes grâce à une cinquantaine de participants© Ubuntu

Vidéo du cirque pour enfants et adolescents « Ubuntu »

«  Ubuntu  » est un centre bigarré et créatif qui propose des activités pour les jeunes grâce à une cinquantaine de participants, hier comme aujourd’hui. L’engagement bénévole des parents et des adolescents est ici essentiel : ils apportent tous ensemble régulièrement un soutien actif depuis la création du cirque. Ils sont même nombreux à sacrifier toutes leurs vacances pour donner vie au chapiteau, avec les représentations comme point d’orgue.

L’esprit d’équipe est roi

« Le cirque est toujours là pour nous montrer si notre modèle de société fonctionne ou non et il fonctionne sans explications approfondies et fondées sur une méthode didactique », souligne M. Scharmacher. L’esprit d’équipe fait partie intégrante du travail. Les enfants et adolescents s’exercent pendant des mois à réaliser des acrobaties et des représentations musicales et théâtrales. Cela leur permet de mieux connaître leurs forces et leurs faiblesses.

Ensuite, le cirque part en tournée dans toute la région pendant quatre semaines. Certains souffrent de temps à autre de mal du pays, mais la communauté les aide également à surmonter cette phase. Les expériences vécues au sein du cirque permettent de renforcer la confiance en soi des jeunes qui se produisent courageusement devant un public fourni. « C’est le moment où les jeunes apprennent à prendre seul des décisions. Ce sont des processus qui leurs permettent de grandir », souligne M. Scharmacher.

En route pour rencontrer les jeunes avec « Jumonofel » et « Jumpa4You »

La fourgonnette « Jumonofel » en route vers les jeunes : l’attachement régional des enfants et des adolescents peut être renforcé grâce à un travail de jeunesse de qualité à la campagne.
La fourgonnette « Jumonofel » en route vers les jeunes : l’attachement régional des enfants et des adolescents peut être renforcé grâce à un travail de jeunesse de qualité à la campagne. « Alors qu’à la fin de la scolarité, la majeure partie des jeunes quittent leur terre natale pour étudier ou suivre une formation, de tels projets améliorent les chances qu’ils reviennent ensuite », explique Nicolas Gath, responsable régional du programme LEADER dans l’Eifel© Lara Mayer

Les bénévoles actifs dans le domaine de la jeunesse se rendent auprès des jeunes. Cela va même plus loin : Ils se rendent dans leurs endroits favoris et ils sont disponibles à tous. Ainsi, deux fourgonnettes d’animation de proximité se déplacent dans la région LEADER de l’Eifel. Les fourgonnettes de « Jumonofel » (région d’Aix-la-Chapelle) et « Jumpa4You » (arrondissement d’Euskirchen) ont été en partie financée par le programme LEADER.

Certains jeunes n’ont pas facilement accès aux cafés et aux offres d’activités en faveur de la jeunesse avec les transports en commun. « Lors de nos déplacements avec le Jumonofel, nous avons toujours du matériel assez varié avec nous afin de proposer des activités de loisir différentes ainsi que d’offrir la possibilité d’essayer de nouvelles choses », indique Lara Mayer, éducatrice auprès du service d’aide sociale à l’enfance et à la jeunesse de la région d’Aix-la-Chapelle. Outre des jeux et des activités manuelles, les adolescents peuvent également s’essayer à de nouvelles activités sportives, telles que de la slackline, du badminton ou du basketball.

D’après Nicolas Gath, responsable régional du programme LEADER dans l’Eifel, l’engagement bénévole est essentiel dans les régions rurales. Les subventions octroyées dans le cadre du programme LEADER représentent une véritable opportunité de « mettre en œuvre des idées, là où aucun autre financement n’existe, de donner libre cours à sa créativité et d’oser la nouveauté. Cela permet ainsi justement aux associations et aux initiatives privées de la région de faire avancer les choses », souligne-t-il. Deux postes fixes ont ainsi pu être créés pour ces deux projets d’animation de proximité, assurant ainsi continuité et régularité de l’offre.

Donner une voix aux jeunes

Des projets concrets, tels que des ateliers de rap, de photographie ou de radio sont également mis en place dans le cadre du programme d’animations de proximité « Jumpa4You ». Les jeunes ont également tourné un clip musical
Des projets concrets, tels que des ateliers de rap, de photographie ou de radio sont également mis en place dans le cadre du programme d’animations de proximité « Jumpa4You ». Les jeunes ont également tourné un clip musical© Jumpa4You

Les collaborateurs qui organisent des animations de proximité prêtent toujours une oreille attentive aux états d’âmes, aux craintes et aux désirs des jeunes. « Dans le contexte de la pandémie de Covid, le Jumonofel est justement l’outil idéal pour permettre à des jeunes de même âge de se retrouver, d’échanger et d’interagir », rapporte Lara Mayer. C’est également l’expérience qu’a faite la fourgonnette d’animation de proximité « Jumpa4You  ». « Les enfants et les jeunes ont particulièrement souffert des restrictions imposées dans la lutte contre la pandémie de Covid », explique l’éducatrice Cornelia Luxen de l’arrondissement d’Euskirchen. Elle raconte que certains d’entre eux ont également été confrontés à des difficultés avec la police pendant cette période.

Suite aux inondations catastrophiques dans la région, un projet particulier est né en 2021. Ainsi, les jeunes ont pu tourner leur propre clip musical au cours d’un atelier de deux jours. Cela leur a permis d’assimiler de manière créative leurs expériences parfois traumatisantes. Cet atelier reflète aussi le principe fondamental de « Jumpa4You » : donner une voix aux jeunes et les laisser participer.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page