Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne va lever les restrictions sanitaires d’ici au 20 mars

Les principales restrictions sanitaires seront levées en Allemagne par étapes d’ici au 20 mars

Les principales restrictions sanitaires seront levées en Allemagne par étapes d’ici au 20 mars, © picture alliance/dpa | Frank Rumpenhorst

17.02.2022 - Article

L’Etat fédéral et les länder se sont accordés sur un calendrier de levée progressive des principales restrictions sanitaires. La quasi-totalité d’entre elles disparaîtront d’ici au 20 mars. Le nombre de contaminations reste élevé, mais il n’augmente plus.

Le gouvernement fédéral et les länder se sont accordés mercredi sur un calendrier de sortie progressive des principales restrictions sanitaires
Le gouvernement fédéral et les länder se sont accordés mercredi sur un calendrier de sortie progressive des principales restrictions sanitaires© picture alliance/dpa | Wolfgang Kumm

Bien que la vague Omicron maintienne un niveau élevé de contaminations (220 048 nouveaux cas et 264 décès ces dernières 24 heures), l’Allemagne va progressivement lever presque toutes ses restrictions sanitaires d’ici au 20 mars. Les autorités de l’Etat fédéral et des länder ont adopté mercredi un calendrier précis qui se décline en trois étapes.

1ère étape : contacts et commerces de détail

La première étape a été mise en œuvre immédiatement. Elle prévoit la levée de toute restriction de contact pour les personnes vaccinées ou guéries. Jusqu’à présent, les contacts étaient limités à dix personnes en dehors du foyer. Cette restriction demeure jusqu’au 19 mars pour les personnes non vaccinées (sauf les enfants et adolescents de moins de 14 ans).

Cette première étape prévoit également la levée immédiate des restrictions d’accès aux magasins de détail. Le passe vaccinal (2G) ne sera plus contrôlé. Il avait déjà été levé par plusieurs länder ces dernières semaines à l’entrée des commerces. Le port du masque demeure toutefois obligatoire. Le port du masque FFP2 est recommandé.

2e étape : hôtels, restaurants, discothèques, événements culturels et sportifs

La deuxième étape prendra effet le 4 mars. Elle assouplira les conditions d’entrée dans les hôtels, restaurants, bars, discothèques et grands événements. Le passe vaccinal 2G ou 2G+ (c’est-à-dire avec trois doses de vaccin ou deux doses plus un test) sera remplacé par un passe sanitaire dans les restaurants et les hôtels. Les clubs et les discothèques pourront rouvrir leurs portes aux personnes vaccinées ou guéries en respectant la règle 2G+.

Au même moment, les manifestations sportives et culturelles seront autorisées à accueillir davantage de public. La jauge sera fixée à 60 % des capacités en intérieur (dans la limite de 6 000 personnes) et à 75 % en extérieur (dans la limite de 25 000 personnes). Le passe vaccinal 2G+ sera demandé à l’entrée. Le port du masque restera obligatoire.

20 mars : levée de la quasi-totalité des restrictions

La date d’entrée en vigueur de la troisième étape est fixée au 20 mars. Elle prévoit la levée « de toutes les mesures importantes de protection » à la condition que la situation hospitalière l’autorise. Seul le port du masque restera obligatoire dans les espaces fermés et dans les transports publics. Les obligations de recours au télétravail cesseront également. Toutefois, les employeurs pourront continuer à proposer à leurs salariés de télétravail si leur poste le permet, précise le texte.

« Mesures de protection de base »

La loi de protection sanitaire adoptée à l’automne dernier expirera le 19 mars au soir. Ses dispositions seront donc en grande partie abandonnées au-delà de cette date. Ne demeureront possibles que des « mesures de protection de base » auxquelles le Bundestag donnera une base juridique dans les prochaines semaines. Ces mesures comprennent le port du masque dans les bus et les trains, la distanciation physique et les gestes barrière, ainsi que la possibilité de conditionner l’accès à certains lieux à un test obligatoire ou à un passe sanitaire.

Maintenir ces possibilités est nécessaire, y compris pour les écoles et les garderies, précise le texte. Les établissements accueillant des personnes vulnérables tels que les hôpitaux ou les maisons de retraite conserveront, par ailleurs, la possibilité de prendre des mesures de prévention spécifiques.

« Nous pouvons désormais regarder l’avenir avec davantage de confiance qu’il y a quelques semaines », s’est félicité le chancelier Olaf Scholz. Les contraintes sanitaires ont été efficaces, et le pic de contaminations de la vague Omicron est probablement atteint. « D’une certaine manière, nous avons mérité que la situation s’améliore après ces deux longues années », a-t-il commenté. La prochaine réunion des dirigeants de l’Etat fédéral et des länder est prévue le 17 mars.

Les autorités réaffirment, par ailleurs, leur volonté de rendre la vaccination obligatoire pour tous dans les mois à venir. Un débat devrait avoir lieu courant mars au Bundestag. 76,2 % des Allemands ont actuellement reçu au moins une dose de vaccin, 75,1 % deux doses et 56,1 % trois doses.

A.L.

En savoir plus (en allemand)



 

Retour en haut de page