Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les Allemands portent un regard plus positif sur l’immigration

La perception de l’immigration est plus positive en Allemagne qu’il y a deux ans

La perception de l’immigration est plus positive en Allemagne qu’il y a deux ans, © picture alliance/dpa | Frank Rumpenhorst

22.02.2022 - Article

Selon un sondage de la Fondation Bertelsmann, les Allemands regardent l’immigration sous un œil plus positif qu’il y a quelques années. Ils en perçoivent notamment mieux les bénéfices. Ils identifient aussi davantage les obstacles à l’intégration.

L’immigration suscite moins de craintes et davantage de jugements positifs qu’il y a quelques années en Allemagne. C’est le résultat d’un sondage représentatif de la Fondation Bertelsmann, réalisé en novembre dernier auprès de 2 000 personnes. Il a été publié il y a quelques jours.

Réfugiés originaires d’Afrique et des Balkans travaillant dans un atelier en Allemagne
Réfugiés originaires d’Afrique et des Balkans travaillant dans un atelier en Allemagne© picture alliance / photothek | Michael Gottschalk

Selon cette étude, les chances liées à la migration et à l’intégration sont davantage perçues par la société allemande. 68 % des personnes interrogées voient dans l’immigration un atout pour attirer des entreprises étrangères. 65 % pensent qu’elle contribue à ralentir le vieillissement de la société, 55 % qu’elle est utile pour compenser le manque de main-d’œuvre qualifiée et 48 % qu’elle est une source de cotisations supplémentaires pour les caisses de retraite. Tous ces chiffres sont supérieurs aux valeurs enregistrées en 2017 et en 2019.

Des inquiétudes encore répandues

Parallèlement, les inquiétudes liées aux conséquences de l’immigration reculent, même si elles demeurent un sentiment largement partagé. 67 % des sondés jugent que l’immigration est un poids pour l’État social. Ils étaient plus nombreux (71 %) en 2019. Par ailleurs, les Allemands anticipent moins de conflits entre les personnes issues de l’immigration et le reste de la population (66 % contre 69 % en 2019) et moins de problèmes à l’école (56 % contre 64 % en 2019). La crainte de voir l’immigration accroître la pression sur le logement dans les grandes villes, en revanche, n’a pas baissé depuis trois ans (59 %).

« Le rapport de la population allemande à la migration n’a cessé de s’améliorer depuis le pic de la crise des réfugiés, en 2015 », explique Orkan Kösemen, expert de la Fondation Bertelsmann. « Ses bénéfices focalisent de plus en plus l’attention. Il est possible que cela vienne en partie de la crise sanitaire. Beaucoup de gens ont perçu concrètement qu’il était vital que les infrastructures critiques fonctionnent et que nous étions, pour cela, dépendants de personnes issues de l’immigration, que ce soit dans le domaine des soins, des services ou même de l’agriculture. »

Des obstacles à lever pour faciliter l’intégration

« Néanmoins, il apparaît clairement aussi que le rapport à la pluralité de la société demande du temps », ajoute l’expert. « Les inquiétudes et les doutes restent largement partagés, ce qui appelle des réponses de toute la société. »

Ce sondage confirme ainsi de précédentes enquêtes qui avaient montré que l’intégration n’est pas une voie à sens unique, mais un processus requérant des efforts de la part des migrants comme de la société d’accueil.

Il montre aussi que les Allemands prennent de plus en plus conscience des obstacles qui demeurent pour permettre aux migrants de s’intégrer dans la société. Ils sont plus nombreux qu’en 2019 à approuver l’idée d’adopter de nouvelles lois contre les discriminations ou à estimer que les personnes issues de l’immigration ne sont pas suffisamment représentées dans des secteurs de la société tels que la politique, l’administration, la police, l’école ou l’université.

A.L.

En savoir plus (en allemand)

 

Retour en haut de page