Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Un ministère pionnier de la neutralité climat

Le ministère allemand de la Coopération économique et du Développement

Le ministère allemand de la Coopération économique et du Développement, © picture alliance / dpa

30.04.2020 - Article

Le ministère allemand de la Coopération économique et du Développement ouvre la voie : il est le premier ministère à compenser entièrement ses émissions de carbone, selon une expertise indépendante.

C’est inscrit dans la nouvelle loi allemande sur la protection du climat : l’administration allemande doit atteindre la neutralité climat à l’horizon 2030. Cela signifie qu’elle devra compenser 100 % de ses émissions de gaz à effet de serre. L’objectif est ambitieux mais pas inatteignable, comme le montre l’exemple du ministère de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

Depuis le début de l’année, le BMZ est le premier ministère fédéral officiellement neutre en carbone. Il l’a fait savoir au début du mois de février sur la foi d’une expertise indépendante. C’est le résultat d’un vaste plan lancé dès 2017 pour réduire, en priorité, ses émissions de carbone et compenser ses émissions non évitables.

Selon l’association de défense de l’environnement Deutsche Umwelthilfe, tous les ministères allemands ne sont pas encore aussi avancés. La première mesure à prendre est de rénover énergétiquement les bâtiments. Le chauffage et la climatisation seraient responsables de la majeure partie des émissions de CO2. Les administrations peuvent ensuite s’attaquer au poste des transports, par exemple en modernisant leur parc automobile.

La réduction des émissions doit primer sur la compensation, affirment les experts. Et lorsque toutes les possibilités d’économiser les rejets polluants ont été exploitées, il reste à compenser les émissions incompressibles (par exemple en investissant dans des projets d’énergies renouvelables) pour atteindre la neutralité carbone.

Toutes les administrations allemandes ont désormais l’obligation de suivre cette voie. Ainsi, au mois de janvier, le ministère allemand de l’Intérieur, a publié une circulaire autorisant les agents publics à utiliser le train pour leurs déplacements professionnels même lorsque l’avion est moins cher. Cela vaut désormais pour les déplacements en Allemagne, dans les régions frontalières et dans des villes comme Bruxelles ou Paris.

Le ministère de l’Environnement l’affirme, toutefois : le gouvernement allemand compense d’ores et déjà toutes les émissions de CO2 liées aux déplacements des agents de ses 116 ministères et administrations. En 2018, cela a permis de soutenir des projets internationaux de protection de l’environnement à hauteur de 1,7 million d’euros.


A.L.

Plus d’informations :

Ministère allemand de l'Environnement : compensation des déplacements professionnels (en allemand)


Retour en haut de page