Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Quelle alimentation pour demain ?

Le numérique est l'avenir de l'agriculture. C'est le thème de la Semaine Verte internationale de Berlin, qui se déroule cette année en ligne

Le numérique est l'avenir de l'agriculture. C'est le thème de la Semaine Verte internationale de Berlin, qui se déroule cette année en ligne, © picture alliance / Westend61 | Pablo Calvo

22.01.2021 - Article

Comment nourrir le monde à l’heure de la pandémie et du changement climatique ? C’est le thème du 13e Forum mondial de l’Alimentation et de l’Agriculture qui se réunissait cette semaine en parallèle de la Semaine verte internationale de Berlin.

Des pas qui résonnent dans l’atmosphère feutrée de halls quasi-vides. La sensation n’est pas banale dans l’immense bâtiment qui héberge la Foire de Berlin. Elle l’est encore moins lorsque l’on sait que le lieu accueille ces jours-ci la Semaine verte internationale. Cet immense salon de l’agriculture a l’habitude de déployer sous le ciel de Berlin la plus grande ferme d’Allemagne : les animaux primés, la fine fleur des spécialités locales, les aliments bio les plus sains, les innovations technologiques les plus récentes, les bruits, les odeurs et toutes les sensations de la campagne. 400.000 visiteurs, dont 90.000 professionnels, viennent s’y ressourcer à la fin de chaque mois de janvier. Mais cette année, c’est le désert. La pandémie de coronavirus a entraîné une grande transhumance… vers l’univers numérique. C’est là qu’ont été discutés toute la semaine les grands enjeux de l’alimentation et de l’agriculture de demain.

La plus grande ferme d’Allemagne… en ligne

Berlin accueille chaque année la plus grande ferme d'Allemagne. Ces dernières années, la Semaine verte a attiré plus de 400.000 visiteurs, dont 90.000 professionnels
Berlin accueille chaque année la plus grande ferme d'Allemagne. Ces dernières années, la Semaine verte a attiré plus de 400.000 visiteurs, dont 90.000 professionnels© picture alliance/dpa/dpa-Zentralbild | Patrick Pleul

20.000 internautes ont ainsi suivi la Semaine verte virtuelle, avec une centaine de débats, de présentations de produits et de remises de prix. Un succès pour cette première technologique, saluée par tous les responsables politiques et économiques participants. L’absence physique des animaux et des produits n’a pas empêché les « visiteurs » de se régaler. Pendant deux jours, ils ont pu s’informer sur les grands débats du moment : le bien-être animal, le réchauffement climatique, les chaînes de valeur régionales « de la ferme à l’assiette » ou encore les nouveaux aliments que sont les algues et la farine d’insectes.

Les start-up étaient également à l’honneur. Un concours mettait en compétition six d’entre elles, parmi  les plus innovantes. Il a été remporté par l’entreprise MARKTKOST. Elle propose des plats frais, locaux et sans emballage plastique aux entreprises qui ne possèdent pas de cantine.

Pandémies et climat, menaces sur l’alimentation mondiale

Parallèlement, le 13e Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture (GFFA) offrait une vision élargie de problématiques alimentaires de demain. Il avait lieu toute la semaine, en ligne également, autour de 2000 experts, et s’achevait ce vendredi par une réunion virtuelle 80 ministres de l’Agriculture du monde entier. A l’ordre du jour, une question pressante : Comment nourrir le monde à l’heure de la pandémie et du changement climatique ?

De fait, la pandémie a aggravé la faim dans le monde. Elle aurait plongé entre 83 et 132 millions de personnes de plus dans la famine, selon de premières estimations. Elle a, en tout cas, révélé l’indépendance des systèmes alimentaires et l’importance d’agir pour les rendre plus résilients. Elle a rétabli les frontières pour les hommes et les marchandises. Elle a privé des millions de paysans et leurs familles d’emploi et de revenus. Et elle s’ajoute aux conséquences attendues du changement climatique.

Les participants au GFFA ont ainsi discuté des moyens d’agir pour éviter à la fois d’autres pandémies et leurs conséquences. Ils ont, par ailleurs, abordé les manières de rendre l’agriculture plus résiliente aux conséquences du réchauffement climatique.

A.L.

Plus d’informations :

Ministère allemand de l'Alimentation et de l'Agriculture (en anglais et allemand)

Semaine verte internationale (en allemand et anglais)

Forum mondial de l'Alimentation et de l'Agriculture (en anglais et allemand)

Retour en haut de page