Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Dialogue de haut niveau de l’ONU sur l’énergie en 2021 : l’Allemagne responsable d’une thématique mondiale pour la transition énergétique

Éoliennes

Éoliennes, © Geisler-Fotopress

28.01.2021 - Article

En septembre, les États membres de l’ONU mèneront des consultations sur le renforcement des énergies renouvelables. L’Allemagne assume en amont le pilotage de la thématique « Transition énergétique mondiale ».

L’Organisation des Nations Unies accueillera en septembre prochain le Dialogue de haut niveau sur l’énergie à New York. Ce dialogue constitue la première rencontre globale sur le thème de l’énergie sous l’égide de l'Assemblée générale des Nations Unies depuis la conférence sur les sources d’énergies nouvelles et renouvelables en 1981 à Nairobi. Il offre une opportunité importante d’avancer sur les mesures permettant de réaliser les objectifs de développement durable et de l’Accord de Paris.

Faire progresser la transition énergétique mondiale

Pour préparer la conférence, le Secrétariat général de l’ONU a sélectionné des pays (appelés les « champions mondiaux ») qui seront responsables de certaines thématiques. Leur mission consiste à attirer l’attention sur certains défis, dans les rangs des États membres, et à appeler les pays à s’engager. Chargée de la transition énergétique, l’Allemagne entend faire progresser ce processus sur la scène internationale. Dans un cadre de dialogue, il s’agit d’évaluer comment les pays industrialisés, émergents et en développement peuvent emprunter un tournant énergétique et climatique durable tout en préservant leur compétitivité internationale par rapport aux économies principalement fondées sur les énergies fossiles.

Leader thématique, l'Allemagne défend la vision d’un système énergétique qui, dans les pays en développement et les pays émergents, s’appuie sur 100 % d’accès ajusté aux besoins, 100 % de production d’énergies renouvelables et 100 % de décarbonation du secteur énergétique. L'Allemagne promeut dans ce contexte une « relance verte » qui doit contribuer, grâce à des solutions énergétiques décarbonées et avec l’appui de réformes politiques et fiscales, à surmonter les effets économiques de la pandémie de Covid-19 tout en soutenant un développement neutre pour le climat et résilient face aux changements climatiques.

La coopération internationale au service du renforcement des énergies renouvelables

L’Allemagne veut montrer le bon exemple : le plan climat 2050 adopté par le gouvernement fédéral vise à la décarbonation à long terme de l’économie allemande. L’objectif est d’atteindre pratiquement la neutralité en termes d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, de produire 65 % de l’électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici 2030 et d’arrêter progressivement la production d’électricité à partir de charbon d’ici au plus tard 2038.

En outre, l'Allemagne fait d’ores et déjà figure de partenaire majeur pour de nombreux pays et de leader technologique dans des secteurs tels que l’énergie éolienne, l’intégration de systèmes et les technologies à bon rendement énergétique. Tout comme l’Union européenne, l’Allemagne perçoit dans la coopération avec l'Afrique un potentiel particulièrement fort pour réussir à réaliser les objectifs de développement durable et de l’Accord de Paris. Le continent africain recèle en effet un potentiel quasi-inépuisable de production d’énergie neutre sur le plan climatique.

Pour de plus amples informations :

Explication des Nations Unies sur les « Champions mondiaux » (en anglais)

Transition énergétique internationale (en allemand)

Retour en haut de page