Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Vers une meilleure protection des insectes et la fin du glyphosate en 2023

Le gouvernement allemand vient d'adopter plusieurs projets de loi pour accélérer la lutte contre la disparition des insectes.

Le gouvernement allemand vient d'adopter plusieurs projets de loi pour accélérer la lutte contre la disparition des insectes., © picture alliance / Zoonar | Jürgen Gerstmayr

16.02.2021 - Article

Le gouvernement allemand vient d’adopter plusieurs réformes visant à renforcer la protection des insectes, dont la disparition serait catastrophique. Y figure notamment l’interdiction du glyphosate dès 2023.

Outre le fait qu'ils servent de nourriture aux oiseaux, les insectes rendent d'innombrables services à l'homme et à la nature : pollinisation, dégradation de la masse organique, contrôle biologique des populations de nuisibles, assainissement des eaux, préservation de la fertilité des sols
Outre le fait qu'ils servent de nourriture aux oiseaux, les insectes rendent d'innombrables services à l'homme et à la nature : pollinisation, dégradation de la masse organique, contrôle biologique des populations de nuisibles, assainissement des eaux, préservation de la fertilité des sols© picture alliance / blickwinkel/F. Hecker | F. Hecker

Ils ne viennent plus s’échouer contre les pare-brises sur la route des vacances. Ils gênent plus rarement les dormeurs durant les nuits d’été. On les voit moins souvent butiner les fleurs dans les jardins. Importuns ou bienvenus, les insectes se font de plus en plus rares dans nos vies, et malheureusement aussi dans nos espaces naturels. En 2017, une étude allemande a observé que leurs populations s’étaient réduites de 77 % en 27 ans, et même de 82 % durant les mois d’été. Le gouvernement allemand vient d’adopter plusieurs réformes pour stopper cette hécatombe délétère.

« Je sais que beaucoup d’agriculteurs voient d’un œil critique mon engagement pour la protection des insectes », a déclaré la ministre fédérale de l’Environnement, Svenja Schulze. « Mais je suis convaincue que protéger les insectes, c’est rendre l’agriculture possible demain ». Car « l’être humain ne peut pas vivre sans les insectes ».

De fait, leur disparition serait une catastrophe. Outre le fait qu'ils servent de nourriture aux oiseaux, les insectes rendent d'innombrables services à l'homme et à la nature : pollinisation, dégradation de la masse organique, contrôle biologique des populations de nuisibles, assainissement des eaux, préservation de la fertilité des sols. « Sans insectes, l’humanité devrait engloutir des sommes colossales pour assurer simplement la pollinisation des arbres fruitiers », souligne Svenja Schulze.

Meilleure protection des Biotopes

Le gouvernement a ainsi décidé, en premier lieu, de renforcer la protection des insectes au sein des biotopes qui les hébergent. Un nouveau projet de loi a été adopté pour étendre le champ des espaces protégés aux pâturages abritant une riche biodiversité, aux vergers, aux murgiers et aux murs secs.

Il s’applique, par ailleurs, à lutter contre la pollution lumineuse artificielle qui nuit aux espèces nocturnes. Dans un premier temps, l’installation de nouveaux lampadaires, qui font souvent office d’« aspirateurs à insectes », sera interdite dans les parcs nationaux et dans les réserves naturelles. Une base légale sera ensuite élaborée pour restreindre l’exploitation de projecteurs (« sky beamers »), particulièrement nuisible à la faune, et interdire l’utilisation de lampes « tue mouches » en dehors des espaces clos.

2023, la fin du Glyphosate

En parallèle, le gouvernement a adopté une réforme de la réglementation sur la protection des plantes. Ce texte met en conformité les règles applicables à l’agriculture avec le Plan d’action pour la protection des insectes qu’il a adopté en 2019.

Le texte aura trois conséquences majeures. Tout d’abord, il restreint fortement l’utilisation des produits phytosanitaires à base de glyphosate, et il les interdit totalement à partir de 2023, date la plus précoce prévue par l’Union européenne. Deuxièmement, il interdit l’usage des désherbants et des insecticides nuisibles aux abeilles et aux pollinisateurs dans les zones écologiquement vulnérables. Les approches coopératives élaborées dans certaines régions avec les agriculteurs prêts à renoncer à ces produits seront privilégiées. Enfin, le texte impose le respect d’une distance minimale entre les zones d’épandage de produits phytosanitaires et les cours d’eau.

« La sortie du glyphosate approche », s’est félicitée Mme Schulze. « C’est un succès ». Car ce désherbant « retire aux insectes leurs moyens de subsistance en tuant tout ce qui est vert ». De plus, ces mesures « constituent un bon équilibre entre le droit, la protection de la nature et les accords passés sur une base volontaire » avec les agriculteurs et les défenseurs de l’environnement, estime-t-elle.

A.L.

Plus d’informations :

Ministère allemand de l'Environnement (en allemand)

 

Retour en haut de page