Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Du charbon à l’hydrogène

L'hydrogène vert s'annonce comme une alternative prometteuse aux carburants fossiles, par exemple dans le transport aérien

L'hydrogène vert s'annonce comme une alternative prometteuse aux carburants fossiles, par exemple dans le transport aérien, © picture alliance / Zoonar | Alexander Limbach

05.03.2021 - Article

La Lusace, terre d’extraction du lignite située dans l’est de l’Allemagne, va accueillir un centre de recherche phare sur les technologies vertes utilisant l’hydrogène. De quoi ouvrir de nouvelles perspectives pour la région, à la pointe de la transition énergétique.

Région charbonnière appelée à se reconvertir, la Lusace (est de l'Allemagne) va accueillir un centre de compétences international sur les technologies vertes dans le domaine de l'hydrogène
Région charbonnière appelée à se reconvertir, la Lusace (est de l'Allemagne) va accueillir un centre de compétences international sur les technologies vertes dans le domaine de l'hydrogène© picture alliance / Andreas Franke | Andreas Franke

Son nom évoque des extracavatrices géantes ratissant des paysages martiens pour recueillir un charbon noir et polluant : le lignite. La Lusace est l’une des dernières grandes régions charbonnières d’Allemagne. Elle sera l’une des plus impactées par la sortie du charbon à l’horizon 2038. Mais la recherche de solutions a commencé. La région pourrait même passer sans transition de l’or noir à l’or vert. Elle s’apprête, en effet, à accueillir un centre de compétences international autour des technologies propres utilisant l’hydrogène.

L’hydrogène « vert » est au cœur du projet. Produit par électrolyse de l’eau à partir de sources d’énergie renouvelables, il soulève actuellement les plus grands espoirs pour aller vers une économie décarbonée. Il pourrait offrir un substitut idéal au pétrole et au gaz. Il est, en outre, capable de produire de l’électricité, de fournir du carburant et de servir de matière première dans l’industrie (notamment la chimie) sans générer d’émissions de CO2. Mais il reste une technologie chère par rapport aux énergies fossiles. Les pouvoirs publics souhaitent donc encourager la recherche et accélérer le développement de solutions industrielles.

Un laboratoire de l’hydrogène vert en projet à Cottbus

C’est dans cette perspective que la ministre allemande de l’Environnement, Svenja Schulze, et le ministre-président du Brandebourg, Dietmar Woidke, ont donné cette semaine le coup d’envoi de la construction en Lusace d’un « laboratoire » des technologies utilisant l’hydrogène (PtX Lab). Il sera implanté à Cottbus. Sa mission : favoriser la coopération entre les chercheurs et les entreprises en vue de développer la technologie dite « Power-to-X » et ses applications.

D’un point de vue technique, il s’agira de transformer de l’électricité (« power ») issue des énergies renouvelables en hydrogène, puis en carburant («  »), par exemple pour les moteurs d’avion ou de navire. De fait, la région compte de nombreuses éoliennes. C’est une grande productrice d’électricité issue de sources renouvelables.

Dialogue chercheurs-industrie

Le PtX Lab aura pour mission de fournir les compétences fondamentales pour la production et l’exploitation de sources d’énergie propre utilisant les technologies Power-to-X. Il initiera des coopérations avec les entreprises, en organisant le dialogue entre chercheurs et industriels. Les projets innovants seront mis en pratique avec l’aide de grandes entreprises technologiques. Enfin, le PtX Lab encouragera les contacts entre les entreprises allemandes et des partenaires étrangers, en Europe ou à l’international.

Les pouvoirs publics ont débloqué une enveloppe de 180 millions d’euros pour sa construction. Cet argent financera le PtX Lab lui-même, ainsi qu’un site de démonstration qui verra le jour à partir de 2024.

« Les avions et les navires ont besoin de carburants respectueux du climat, et l’industrie chimique de matière premières vertes », a souligné Mme Schulze. Le PtX Lab sera pour les entreprises une « usine à idées, une plateforme de dialogue et un rampe de lancement pour mettre en œuvre de nouveaux projets ». Par ailleurs, le gouvernement veut encourager les régions menacées par la sortie du charbon (le Brandebourg, la Saxe mais aussi les bassins miniers d’Allemagne centrale et de Rhénanie) à se reconvertir dans les énergies propres.

« L’hydrogène vert est une clé pour réussir la transition énergétique », a ajouté Jörg Steinbach, ministre de l’Energie du Brandebourg. « Il permet d’articuler entre eux les différents secteurs que son l’électricité, la chaleur, les transports et l’industrie. […] Ces technologies innovantes ouvrent de vastes opportunités en termes de politique industrielle. »
A.L. 

Plus d’informations :

Ministère allemand de l'Environnement

Retour en haut de page