Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Aider plus efficacement : innovations dans le domaine de l’aide humanitaire

Des innovations dans le domaine de l’aide humanitaire pour atteindre plus de personnes

Des innovations dans le domaine de l’aide humanitaire pour atteindre plus de personnes, © Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires / Yasmina Guerda

22.04.2021 - Article

De l’énergie solaire pour un camp de réfugiés à Djibouti ou des cartes de situation spécialisées pour les régions en crise : l’aide humanitaire devient plus intelligente, plus rapide et plus efficace. L’Allemagne aide les organisations humanitaires à mettre en œuvre des projets innovants.

Des innovations pour faire face au déficit de financement

Cox’s Bazar, Bangladesh
Cox’s Bazar, Bangladesh© ZUMA Wire

Que ce soit en raison des crises et des conflits, des catastrophes naturelles ou des conséquences du changement climatique : les besoins en aide humanitaire s’accroissent dans le monde entier. De nombreux pays donateurs, dont l’Allemagne, s’engagent considérablement dans ce domaine, mais l’écart entre les personnes en détresse et les fonds disponibles augmente quand même. Afin que les personnes nécessiteuses puissent continuer de recevoir l’aide dont elles ont besoin, il devient de plus en plus important de façonner l’aide humanitaire de manière à ce qu’elle soit plus innovante et plus efficace.

Que ce soit avec de l’énergie solaire dans un camp de réfugiés à Djibouti ou avec des cartes de situation spécialisées pour les régions en crise, les organisations humanitaires mettent en œuvre des solutions créatives pour atteindre cet objectif. L’Allemagne les soutient dans cette voie.

De l’énergie verte à Djibouti

Les innovations peuvent permettre d’identifier de nouvelles solutions tout en faisant des économies d’argent, comme on peut notamment le voir à Djibouti. Dans de nombreux camps de réfugiés du pays, l’électricité est produite à partir de générateurs diesel, ce qui est non seulement polluant mais aussi onéreux. Pourtant, il est souvent possible d’alimenter les camps de réfugiés en énergie verte. En partenariat avec le HCR, l’Allemagne a permis à un camp de réfugiés de s’approvisionner en énergie solaire plutôt qu’en énergie produite à partir de générateurs diesel. Un tel système permettrait d’économiser environ 500 millions d’euros chaque année à travers le monde – et aussi plusieurs tonnes d’émissions de gaz à effet de serre.

Des cartes pour lutter contre les catastrophes

L’aide humanitaire doit planifier à court terme et agir efficacement non seulement dans les contextes de fuite persistants, mais aussi dans de nombreux autres cas. Afin de garder également une vue d’ensemble dans les situations critiques soudaines telles que les catastrophes naturelles, l’ONG britannique MapAction réalise en un rien de temps des cartes spécialisées de la situation sur place. Des experts SIG se rendent à cet effet sur le terrain en l’espace de quelques heures afin de faciliter la planification opérationnelle grâce à des cartes spécialisées. Car l’aide ne peut être acheminée de manière ciblée que si les travailleurs humanitaires savent clairement où se situent les villes ou villages ensevelis ou submergés, quelles routes doivent être dégagées et quels équipements d’assistance sont concrètement nécessaires. MapAction a, par exemple, réalisé rapidement des cartes du port de Beyrouth détruit par l’explosion l’été dernier. Actuellement (avril 2021), MapAction intervient dans la région frappée par l’éruption volcanique sur l’île de Saint-Vincent-et-les Grenadines. Le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient MapAction depuis 2019.

H2Grow : des plantes sans terre

Tchad : des techniques modernes pour le secteur agricole
Tchad : des techniques modernes pour le secteur agricole© PAM

Dans beaucoup d’endroits sur terre, il n’y a pas suffisamment de terres fertiles ou d’eau pour pratiquer l’agriculture. C’est par exemple le cas du Tchad, où il n’y a pratiquement aucune zone de pâturage. Cela n’a cependant pas empêché des communautés de réfugiés dans l’est du pays de cultiver, l’année dernière, 340 tonnes de fourrages pour les chèvres, les bovins et les moutons.

L’initiative d’agriculture hydroponique « H2Grow » de l’Accélérateur d’innovation du Programme alimentaire mondial de l’ONU permet d’acheminer des technologies de manière flexible et abordable là où on en a le plus besoin. Manuela Zierau, cheffe de projet d’H2Grow, explique : « La culture hydroponique permet de cultiver des légumes frais et des fourrages sans terre et avec très peu d’eau. » Bouteilles d’eau en plastique, caisses, sacs et jerrycans ne sont que quelques-uns des déchets qui sont recyclés dans les systèmes pour ensuite être réutilisés, par exemple, comme récipients de culture ou comme arrosoirs. L’année dernière, H2Grow a ainsi permis à plus de 26 000 personnes d’avoir une alimentation diversifiée.

Des innovations développées à Munich pour le monde entier

En 2015, le Programme alimentaire mondial, prix Nobel de la paix 2020, a créé l’Accélérateur d’innovation à Munich. À l’heure actuelle, une équipe de 56 personnes cherche de nouvelles solutions pour mettre un terme à la faim dans le monde. Outre des approches comme celles d’H2Grow, l’Accélérateur d’innovation a recours à des solutions numériques telles que la technologie mobile, l’intelligence artificielle et la blockchain afin d’acheminer l’aide humanitaire là où elle est nécessaire. L’Accélérateur d’innovation travaille actuellement sur plus de 80 projets dans 46 pays. Rien qu’en 2020, 3,7 millions de personnes ont ainsi pu recevoir de l’aide dans le monde entier. L’accélérateur réalise également des projets pour d’autres partenaires tels que la fondation Bill & Melinda Gates et l’initiative Humanitarian Grand Challenge.

Le ministère fédéral des Affaires étrangères, le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement ainsi que l’État libre de Bavière soutiennent chaque année l’Accélérateur d’innovation du PAM à hauteur de 5 millions d’euros au total.

Retour en haut de page