Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La valeur géopolitique de l’hydrogène

Centrale solaire Cerro Dominador dans le désert d’Atacama au Chili, 17 octobre 2017

Centrale solaire Cerro Dominador dans le désert d’Atacama au Chili, 17 octobre 2017, © Thomas Imo / photothek.net/photothek.net

18.01.2022 - Article

L’hydrogène est essentiel à la transition énergétique internationale et donc à la lutte contre le réchauffement climatique induit par l’homme. Une nouvelle étude de l’IRENA analyse les répercussions géopolitiques de la transition énergétique ainsi que la naissance d’un marché mondial de l’hydrogène.

Ces dernières années, l’hydrogène est devenu l’un des éléments essentiels de la transition énergétique internationale et donc du respect des objectifs climatiques convenus au niveau international. L’hydrogène et les produits dérivés (« Power-to-X ») ouvrent en effet de nouvelles voies pour la décarbonation, notamment dans des branches industrielles difficilement électrifiables. L’« hydrogène vert » obtenu à partir de sources d'énergie renouvelables est quant à lui véritablement durable. Le nombre d’États ayant développé leurs propres stratégies hydrogène est en constante augmentation. Lors du sommet de Glasgow sur le climat, 32 États ainsi que l’UE ont convenu de collaborer dans le domaine du développement et de l’utilisation de l’hydrogène.

La transition énergétique internationale entraîne également des transformations géopolitiques. Les traditionnels pays exportateurs d’énergies fossiles se retrouvent face à un nouveau défi : ils doivent adapter leurs systèmes économiques. Dans le même temps, de nombreux États voient de nouvelles opportunités s’ouvrir pour diversifier leur économie et devenir eux-mêmes producteurs et exportateurs d’énergies. L’hydrogène joue ici un rôle essentiel car il permet à la fois de transporter et d’emmagasiner de l’énergie issue de sources d’énergies renouvelables.

Analyse de la géopolitique de la transition énergétique internationale

L’Agence internationale pour les Énergies Renouvelables (IRENA) analyse dans une nouvelle étude les répercussions géopolitiques de la transition énergétique. Elle conclut que l’hydrogène conduira à une transformation en profondeur des chaînes d’approvisionnement en énergie au cours des années à venir. Ainsi, de nombreux États qui disposent des conditions idéales pour la production d’énergies renouvelables pourraient devenir des exportateurs d’énergie. Les réseaux énergétiques devraient en outre se régionaliser et il faut s’attendre à une course au leadership technologique. Le commerce d’hydrogène et des produits dérivés tout comme les flux d’investissement se répercuteront sur les relations bilatérales et donneront naissance à de nouvelles interdépendances et connexions. Le ministère fédéral des Affaires étrangères a accompagné cette étude de manière active et financière dans le cadre de la « diplomatie de l’hydrogène » qu’il a mise en place.

Plus d’informations

Diplomatie énergétique : l’Allemagne ouvre un bureau pour l’hydrogène au Nigéria

Berlin Energy Transition Dialogue 2021 (dialogue de Berlin 2021 sur la transition énergétique) (en allemand)

IRENA (en allemand) 

Retour en haut de page