Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Poissons pilotés

Ferme aquacole dans un fjord norvégien près de Ringvassöy

Ferme aquacole dans un fjord norvégien près de Ringvassöy, © dpa

18.12.2019 - Article

La croissance de la population mondiale et une alimentation toujours plus riche menacent les ressources halieutiques, victimes de la surpêche. L’élevage est-il la solution ? En Allemagne, des chercheurs ont conçu des fermes piscicoles de haute mer écologiquement responsables.

Le poisson est la première source de protéines de 17 % des habitants de la planète. En 2040, ce devrait être le double. Mais la croissance de la population mondiale et une alimentation toujours plus riche mettent gravement en péril les ressources halieutiques : un tiers d’entre elles sont victimes de la surpêche. L’aquaculture offre-t-elle une solution ? Bien que très en vogue depuis quelques années, elle est dénoncée par les associations de défense de l’environnement pour ses conséquences néfastes sur l’environnement, les écosystèmes côtiers ainsi que sur la ressource elle-même. En Allemagne, une équipe de chercheurs basée à Kiel (nord de l’Allemagne) a peut-être trouvé une solution.

Le projet SYSMAR a été mené au centre de recherche FTZ (Forschungs- und Technologiezentrum Westküste) par le professeur Roberto Mayerle et ses équipes avec le soutien du ministère allemand de l’Éducation et de la Recherche. Ils ont imaginé un système de ferme piscicole en haute mer pilotable à distance et écologiquement responsable. Au centre de leur invention se trouve en un logiciel. Il est capable de déterminer à l’aide de modèles globaux et d’images satellites les sites les plus adaptés pour l’aquaculture à la surface de la planète.

Un système ingénieux pour la pisciculture en haute mer

Sandre. Y aura-t-il demain assez de poissons pour nourrir la planète ? L’accroissement de la population et la recherche d’une alimentation plus riche, notamment en protéines, menace une ressource fragilisée et incite à trouver de nouvelles solutions
Sandre. Y aura-t-il demain assez de poissons pour nourrir la planète ? L’accroissement de la population et la recherche d’une alimentation plus riche, notamment en protéines, menace une ressource fragilisée et incite à trouver de nouvelles solutions© blickwinkel

Selon le professeur Mayerle, les océans recèlent ainsi une surface de près de onze millions de kilomètres carrés se prêtant parfaitement à une pisciculture écologiquement responsable. Il est théoriquement possible d’y élever quinze milliards de tonnes de poisson par an, dit-il. Le tout, loin des écosystèmes côtiers. Et donc sans dommage pour l’environnement.

Depuis la fin 2017, la Norvège expérimente déjà de vastes fermes piscicoles en haute mer. Les chercheurs allemands, eux, se sont penchés sur le cas de Bali, en Indonésie. 30 fermes piscicoles géantes produisent chaque années 1.200 tonnes de poisson, non sans impact sur les écosystèmes.

Un prototype du logiciel allemand sera testé sur l’île indonésienne l’année prochaine. Le système mis au point à Kiel a la particularité de préserver les cages à poisson de la houle et des intempéries grâce à un ingénieux système qui fonctionne comme un ascenseur : en cas de tempête, les poissons sont plongés en profondeur, quand le temps se calme, ils sont remontés près de la surface. Le tout, à distance. De nouveaux développements, basés notamment sur l’intelligence artificielle, sont encore en préparation.

A.L.

Retour en haut de page