Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’intelligence artificielle au secours des usagers du métro

Entrée d’une rame de métro dans la station Schönhauser Allee, dans le quartier berlinois de Prenzlauer Berg

Entrée d’une rame de métro dans la station « Schönhauser Allee », dans le quartier berlinois de Prenzlauer Berg, © dpa

19.12.2019 - Article

Une équipe scientifique franco-allemande élabore des solutions pour rendre la circulation des métros moins vulnérable aux incidents.

« Incident voyageur », « coupure de courant » : quel usager du métro n’a pas été confronté à ces désagréments ? Stressants, chronophages et parfois anxiogènes, ils sont redoutés des voyageurs. Depuis 2017, un projet de recherche franco-allemand les étudie à la recherche de solutions.

Le programme est baptisé « U-THREAT  ». Il a pour objectif est de rendre les lignes de métros plus « résilientes » en cas d’incident technique, d’incendie ou même de catastrophe naturelle. En clair, il s’agit de remettre une ligne en état de fonctionner le plus vite possible lorsqu’elle est touchée par un incident.

C’est moins simple qu’il n’y paraît. Il faut penser à tout : l’architecture des tunnels, l’organisation des stations, le plan du réseau, etc. Fort heureusement, les scientifiques peuvent aujourd’hui compter sur l’intelligence artificielle pour trouver des solutions rapides et précises.

Redémarrer la ligne au plus vite en cas d’incident

Durant les premiers mois, l’équipe franco-allemande a donc commencé par répertorier tous les incidents et menaces possibles pour construire une banque de données. Puis, comme l’explique le coordinateur du projet, Christian Thienert, ils ont « développé une méthode d’analyse qui permet d’identifier toutes les répercussions qu’un incident peut avoir sur le système ». Le résultat : « une évaluation sur mesure » du réseau métropolitain.

L’étape suivante consiste à développer un logiciel capable déceler les « maillons faibles » du réseau. Elle est toujours en cours. Les scientifiques exploitent la masse des données disponibles à l’aide de l’intelligence artificielle pour identifier les tronçons les plus susceptibles de connaître un incident. Ils procèdent ensuite à des simulations pour déterminer automatiquement comment il faut rediriger les rames pour pouvoir redémarrer la ligne le plus vite possible.

L’opération n’est pas une mince affaire. Tout (stations, tunnels, etc.) doit être pensé dans les moindres détails pour qu’aucune structure de support ne puisse connaître de défaillance en cas d’incident. Les chercheurs se penchent ainsi sur des problèmes de natures très variées qui incluent jusqu’à la construction des tunnels et jusqu’aux matériaux employés. Il existe, par exemple, des matériaux résistant au feu et aux explosions.

Les passagers avant tout

Mais l’aspect le plus important reste l’aspect humain. Comment évacuer rapidement les passagers des rames ? Comment les conduire au plus vite vers la surface quand la fumée réduit la visibilité dans les tunnels et l’exiguïté de l’espace la mobilité ?

Les chercheurs engagés dans le projet U-THREAT utilisent des modèles assistés par ordinateur. Ils ont aussi rédigé un manuel de crise destiné aux managers. Et ils ont testé leurs solutions dans la pratique.

L’exercice a eu lieu les 8 et 9 octobre derniers dans le métro de Lyon. Il a consisté à évacuer les 80 passagers d’un train bloqué dans un tunnel enfumé entre deux stations. Une attention spécifique a été portée à l’évacuation des personnes malvoyantes et malentendantes, ainsi qu’à une meilleure communication avec les passagers non francophones.

Le projet, soutenu par le ministère allemand de l’Éducation et de la Recherche et, en France, par l’Agence nationale de la recherche, se poursuit jusqu’en juillet 2020.

A.L.

Plus d’informations :

Site web du projet de recherche franco-allemand U-THREAT (en français/allemand)
Ministère allemand de l'Éducation et de la recherche (en allemand)

Retour en haut de page