Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’allemand langue étrangère demandé dans le monde entier

L’allemand langue étrangère, une matière demandée aussi en dehors des écoles

L’allemand langue étrangère, une matière demandée aussi en dehors des écoles, © Ecole allemande Silicon Valley

08.06.2020 - Article

Avec 100 millions de locuteurs natifs, l’allemand est la langue la plus parlée en Europe. 15,4 millions de personnes apprennent l’allemand comme langue étrangère. Une nouvelle collecte de données montre dans quels pays on apprend l’allemand.

Que ce soit en Europe, en Afrique ou en Asie, partout dans le monde, de plus en plus de personnes apprennent l’allemand comme langue étrangère ; on en recense 15,4 millions au total. La Pologne est le pays qui en compte le plus : presque 2 millions. La France et la Russie font aussi partie des pays avec plus d’un million d’apprenants d’allemand, tendance à la hausse. En effet, ces deux pays connaissent respectivement une hausse de 16 et 18 % du nombre d’apprenants depuis 2015. Dans trois pays voisins de l’Allemagne, le nombre de personnes apprenant l’allemand a également augmenté par rapport à 2015 : au Danemark (+ 62 %), aux Pays-Bas (+ 30 %) et en Tchéquie (+ 4 %). Dans les pays africains aussi, on constate une telle augmentation : c’est le cas de l’Égypte, mais également de l’Algérie, du Kenya et de la Côte d’Ivoire.

C’est ce qu’indiquent les résultats d’une étude menée tous les cinq ans par le Goethe-Institut, l’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD) et l’Office central pour l’enseignement allemand à l’étranger (ZfA) et qui se penche sur le nombre de personnes dans le monde qui apprennent l’allemand. La ministre adjointe chargée de la politique culturelle internationale au ministère fédéral des Affaires étrangères, Michelle Müntefering, a présenté aujourd’hui les résultats de l’étude lors d’une conférence-débat numérique avec le Goethe-Institut, la Deutsche Welle et des apprenants d’allemand du monde entier.

Elle a déclaré :

L’apprentissage de l’allemand permet aux personnes vivant dans d’autres pays de bâtir une relation durable avec une Allemagne ouverte sur le monde. Pour nous, il ne s’agit pas d’une fin en soi : apprendre l’allemand ouvre également des perspectives d’avenir, non seulement en termes d’accès à un excellent système universitaire, mais aussi d’accès à un marché du travail qui a besoin de travailleurs qualifiés avec des connaissances de la langue allemande. Les écoles allemandes à l’étranger et les écoles PASCH sont par ailleurs un investissement dans de bonnes relations entre nos sociétés, car ces liens tiennent souvent toute la vie !

Une promotion internationale de l’allemand

L’allemand langue étrangère joue un rôle de premier plan pour que les gens nouent des liens durables avec l’Allemagne, pour bâtir des ponts et pour transmettre une image moderne de l’Allemagne. La promotion de l’allemand comme langue étrangère est donc un objectif important de la politique culturelle et éducative à l’étranger. Le ministère fédéral des Affaires étrangères promeut notamment l’enseignement de l’allemand dans les écoles, la formation initiale et continue d’enseignants, l’offre de bourses universitaires ainsi que des possibilités d’apprentissage de la langue en dehors des écoles et des universités.

Un projet particulièrement important dans ce domaine est l’initiative PASCH qui donne des conseils à des écoles dans 130 pays sur la mise en place de l’allemand comme matière et qui met en relation des élèves à travers de nombreux projets réels et virtuels.

Des enquêtes régulières

Une collecte de données est effectuée tous les cinq ans depuis 1985 ; elle répertorie notamment le nombre de personnes qui apprennent l’allemand dans les écoles et les universités ou dans le cadre de cours extra-scolaires ou extra-universitaires. Elle s’intéresse également au nombre d’enseignants de l’allemand langue étrangère en Allemagne et d’établissements d’enseignement qui proposent cette matière.

L’enquête est menée en coopération avec le Goethe-Institut, le ZfA et le DAAD. Cette année, la Deutsche Welle a participé pour la première fois à l’enquête étant donné que les utilisateurs d’offres d’apprentissage en ligne ont eux aussi été répertoriés.

Retour en haut de page