Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le numérique, nouvelle frontière de l’école allemande

Le rapport du gouvernement allemand sur l’éducation révèle une hausse du niveau de qualification dans la Population.

Le rapport du gouvernement allemand sur l’éducation révèle une hausse du niveau de qualification dans la Population., © picture alliance/ dpa Themendienst

25.06.2020 - Article

Tous les deux ans, des experts indépendants rédigent un rapport sur l’évolution du système éducatif allemand. Ils constatent cette année des améliorations. Par ailleurs, après le confinement, développer du numérique est plus que jamais « l’impératif de l’heure ».

L’épidémie de Covid-19 aura-t-elle un impact sur le fonctionnement de l’école allemande ? C’est probable, en tout cas pour le recours au numérique. Déjà propulsé pendant le confinement, il devrait être l’un des grands enjeux des années à venir. C’est « l’impératif de l’heure », a souligné la ministre allemande de l’Éducation et de la Recherche, Anja Karliczek, lors de la présentation cette semaine d’un rapport sur l’état du système éducatif allemand.

Technique et pédagogie

Ce rapport est rédigé tous les deux ans par un groupe d’experts indépendants. Il se penchait cette année plus spécifiquement sur le développement des outils numériques. Le confinement a par conséquent livré des informations intéressantes.

Les auteurs constatent qu’à l’heure actuelle, l’utilisation des moyens numériques varie fortement d’un niveau à l’autre. Très répandue dans l’enseignement supérieur et la formation continue, elle demeure parcimonieuse dans l’enseignement scolaire et au jardin d’enfants. « Nous n’en sommes pas aussi loin que nous le souhaiterions », a reconnu Mme Karliczek.

L’enjeu des années à venir sera donc d’équiper massivement les écoles. C’est déjà ce que prévoit le Pacte numérique pour l’école. Adopté en 2019, il est doté d’une enveloppe de
cinq milliards d’euros. Mais ce ne sera pas suffisant, a souligné la ministre. Le succès des processus d’apprentissage utilisant les outils numériques dépend moins de la technique elle-même que de la manière dont ces outils sont intégrés dans le travail de l’enseignant. Il faudra donc élaborer une approche pédagogique sensée sur la base d’une réflexion critique.

Le rapport montre, de plus, que l’habileté numérique des jeunes ne va pas de soi, comme on serait tenté de le croire. « Leurs compétences numériques sont perfectibles et elles varient d’une catégorie à l’autre », indique le ministère de l’Éducation. Cette fracture numérique désavantage tout spécialement les garçons, les jeunes issus de l’immigration et les enfants de familles socialement défavorisées.

Niveau d’éducation en hausse

Au-delà, le rapport confirme que l’origine sociale reste en Allemagne un facteur important dans la réussite scolaire. Malgré tout, la situation s’est un peu améliorée. Les enfants de milieux défavorisés ont aujourd’hui plus de chances que par le passé d’atteindre un niveau d’études supérieur à celui de leurs parents. Cela, grâce à une souplesse accrue du système. Les passerelles entre les cursus et entre les filières académiques et professionnelles se sont multipliées.

Tout cela conduit à une hausse globale du niveau d’études en Allemagne. En 2018, 33 % de la population avait le bac, contre 24 % dix ans plus tôt. Et 18 % possédaient un diplôme de l’enseignement supérieur contre 13 % en 2008. Mais simultanément, le nombre d’élèves qui quittent l’école sans diplôme est reparti à la hausse. Après avoir atteint un plancher en 2013 (5,7 %), il atteignait 6,8 % en 2018.

Le rapport reflète en tout cas une chose : l’ampleur des investissements réalisés en Allemagne dans l’éducation au cours des dernières années. Les dépenses d’éducation et de recherche ont augmenté de 30 % entre 2010 et 2018. En 2017, elles atteignaient 7 300 euros par élève dans le public, soit 22 % de plus qu’en 2010.

Les embauches de personnels ont été massives. Entre 2008 et 2018, elles ont augmenté de 63 % dans le secteur de la petite enfance et de 37 % dans le supérieur. Dans le secondaire, 20 000 enseignants de plus sont présents dans les classes malgré la baisse du nombre d’élèves. Et la proportion d’enseignants âgés de moins de 40 ans a augmenté de 10 points en quinze ans.

Enfin, de plus en plus d’élèves fréquentent désormais l’école toute la journée. Ils étaient 68 % durant l’année scolaire 2018/2019.

A.L.

Plus d’informations :

Ministère allemand de l’Éducation et de la Recherche (en allemand)

https://www.bmbf.de/de/bildung-in-deutschland-2020-11888.html

 

Retour en haut de page