Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

« Kultur macht stark » : un programme fédéral pour lutter contre le décrochage scolaire

Le contact avec la classe est important pour bien apprendre

Le contact avec la classe est important pour bien apprendre, © picture alliance/dpa/Arne Dedert

07.07.2020 - Article

L’école à la maison à l’aide d’outils numériques au lieu des habituels cours en classe : pendant la crise sanitaire, certains élèves issus de familles défavorisées n’ont pas toujours pu s’adapter à cette nouvelle forme d’enseignement.

Afin qu’aucun élève ne décroche au cours de la prochaine année scolaire, des programmes éducatifs spécifiques ont été mis en œuvre pendant les vacances d’été avec le soutien de l’État fédéral par le biais de son programme « Kultur macht stark » (« La culture rend fort »).

À Süderbrarup, une ville du Schleswig-Holstein située au bord de la Baltique, l’école interconfessionnelle reste ouverte alors que les congés d’été ont commencé. Une trentaine d’élèves ont en effet décidé de venir travailler les maths ou l’allemand au lieu de profiter de la pause estivale à la maison ou en vacances.

Ils veulent ainsi rattraper ce qu’ils n’ont pas correctement assimilé pendant la période d’enseignement à distance. « Être en contact direct avec les enfants et les adolescents est très important pour leur apprentissage scolaire », commente Inke Witt, enseignante, chargée d’organiser la semaine de cours pendant les vacances scolaires dans son établissement. L’école interconfessionnelle de Süderbrarup participe en effet au programme « Lernsommer.SH » (« Été éducatif.Schleswig Holstein »). Financé à hauteur de 5 millions d’euros par le land de Schleswig-Holstein, il permet aux établissements participants de proposer des cours de rattrapage pendant l’été, principalement en allemand, en mathématiques et en anglais.

L’État fédéral accompagne quant à lui ce type d’offre pédagogique grâce à son programme «  Kultur macht stark » qui permet à des écoles d’organiser des activités extra-scolaires dans différents lieux pédagogiques. Les propositions vont du théâtre de marionnettes à la construction d’instruments de musique en passant par des ateliers de dessin ou modelage. Le programme comprend aussi d’autres activités créatives telles que la réalisation de films, la pratique du graffiti ou encore la conception de jeux vidéo.

L’école interconfessionnelle de Süderbrarup a elle aussi bénéficié du programme « Kultur macht stark  ». Répartis dans différents ateliers thématiques, les enfants et adolescents peuvent s’essayer à la poterie, à la couture ou à une autre activité artisanale choisie librement. « C’est une offre intéressante car il s’agit aussi précisément de motiver les élèves en dehors du cadre de l’enseignement classique », poursuit Inke Witt

Avec « Kultur macht stark », l’État fédéral souhaite tout particulièrement venir en aide aux jeunes de milieux défavorisés et renforcer leur motivation pour l’école, notamment en cette période de crise sanitaire. « Au cours des prochaines semaines, nous devons être particulièrement attentifs aux enfants et adolescents issus de familles qui connaissent des difficultés sociales et économiques et qui ne sont donc pas suffisamment soutenus sur le plan scolaire », souligne la ministre fédérale de l’Éducation Anja Karliczek.

Près de 150 écoles participent à l’initiative « Lernsommer. SH » du land de Schleswig-Holstein. Pour la ministre de l’Éducation, la combinaison de cours de soutien scolaire et d’activités extra-scolaires constitue un signal politique positif qui illustre la bonne coopération entre l’État fédéral et les länder à une époque difficile marquée par la pandémie de coronavirus. À l’école de Süderbrarup également, la satisfaction est au rendez-vous. Ce qui n’empêche pas élèves et enseignants de se réjouir d’avoir aussi du temps libre pendant les vacances d’été ! La plage est en effet à deux pas…

Retour en haut de page