Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’homme qui fit parler le squelette

À dr. : Le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923), découvreur des rayons X et premier Prix Nobel de Physique. À g. : La première radiographie réalisée par Wilhelm Röntgen en 1896

À dr. : Le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923), découvreur des rayons X et premier Prix Nobel de Physique. À g. : La première radiographie réalisée par Wilhelm Röntgen en 1896, © picture-alliance/ akg

25.09.2020 - Article

Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923) a révolutionné le diagnostic médical en découvrant les rayons X. Lauréat du premier Prix Nobel de physique en 1901, il est né il y a 175 ans.

Tout le monde connaît Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923)… même sans le savoir ! Nous profitons de sa découverte dès que nous passons une radio pour diagnostiquer un problème de santé. Son nom est même passé dans le langage courant. En allemand, le verbe « röntgen » signifie « radiographier ». Une « Röntgenaufnahme » est une image radiographique. Un « Röntgenarzt  » est un radiologue.

Wilhelm Röntgen a découvert les rayons X un soir de novembre 1895. L’Allemagne le célèbre cette année à un double titre : son 175e anniversaire et le 125e anniversaire de sa découverte. Plusieurs expositions et visites sont organisées, notamment à Würzburg du 23 au 26 septembre.

Si l’on fait abstraction de sa renommée, Wilhelm Röntgen a mené une vie d’universitaire presque classique. Né le 27 mars 1845 à Remscheid-Lennep, près de Wuppertal (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), il a passé la plus grande partie de son enfance aux Pays-Bas. Il a raté son baccalauréat, puis étudié la physique à l’Université de Zurich et obtenu son diplôme en trois ans. Il a ensuite entamé une carrière académique qui l’a amené à enseigner comme professeur dans plusieurs grandes universités allemandes : Gießen, Würzburg ou Munich.

Il y a 125 ans, la découverte des rayons X

Au soir du 8 novembre 1895, cependant, sa vie a basculé. Il était dans son laboratoire en train de réaliser une expérience avec des tubes de Crookes, un dispositif utilisé pour voir les rayons cathodiques. Il a soudain remarqué qu’un écran, qui était rangé à distance de l’expérience, devenait luminescent. Intrigué, il a placé plusieurs objets et matériaux – du papier, du verre, du bois, etc. – entre le tube et l’écran. Mais rien n’y faisait : l’écran restait luminescent.

Scientifique méticuleux, créatif, ayant le goût d’expérimenter, Röntgen s’est alors enfermé pour plusieurs semaines dans son laboratoire. Que se passait-il ? À force d’expérimentations, il a fini par interposer entre le tube et l’écran la main de sa femme Bertha, avec sa bague. Et soudain apparurent sur l’écran les os de la main, et la bague. Röntgen avait découvert un nouveau type de rayons invisibles à l’œil nu ! Il les appela les rayons X, et publia rapidement ses résultats.

Sa découverte fit très vite le tour du monde. Elle révolutionna à la vitesse de l’éclair la pratique du diagnostic médical. Les expériences se multiplièrent, qui confirmèrent les travaux de Röntgen. Il y eut cependant beaucoup de blessures, parfois graves, car les médecins et les patients ignoraient, au début, les effets nocifs du rayonnement. Dès 1901, Röntgen se vit attribuer le Prix Nobel de physique. Le tout premier de l’histoire…

Une révolution en médecine… et ailleurs

Les rayons X sont des rayons électromagnétiques à très faible fréquence mais de très haute énergie. Les applications se multiplièrent rapidement… Jusqu’aux magasins de chaussures qui proposèrent des appareils à rayons X pour vérifier que leurs clients choisissaient la bonne pointure !

Plus sérieusement, leur découverte a donné naissance à une nouvelle spécialité médicale, la radiologie. Une discipline qui, jusqu’à aujourd’hui, ne cesse de progresser. Mais les avancées ne s’arrêtent pas là. En physique, les rayons X permettent de tester les matériaux, d’analyser la structure des cristaux et de pénétrer les trous noirs dans l’univers grâce à des télescopes. En médecine, ils ont également permis de découvrir la double hélice de l’ADN. Et ils servent jusqu’à aujourd’hui dans la recherche génétique, ou pour décoder les virus et développer de nouveaux médicaments.

A.L.

Plus d’informations :

Année Röntgen (en allemand)
Musée Röntgen (en allemand et anglais)

Retour en haut de page